Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    sebastien01 Le 10/10/2019 à 08:07:54

    Après "House of M" en 2005, voici "Siege", un nouvel event réalisé par le duo Bendis / Coipel et publié en 2010 pour conclure la triste période Dark Reign (Siege: The Cabal 2010, #1, Siege 2010, #1-4, Siege: Loki 2010, #1, Siege: Secret Warriors 2010, #1, Siege: Spider-Man 2010, #1, Siege: Young Avengers 2010, #1, Siege: Captain America 2010, #1 et Sentry: Fallen Sun 2010, #1).

    A défaut d’une réelle remise en contexte ou d’un résumé correct en début d’ouvrage, il est préférable de lire au préalable le Deluxe "Secret Invasion" (pour se rappeler qui est Norman Osborn et la raison de son arrivée au pouvoir) ainsi que le premier tome du relaunch de Thor par J. M. Straczynski (pour découvrir pourquoi Asgard flotte au-dessus de l’Oklahoma) avant d’entamer cette lecture. Cela fait, l’histoire est très facile d’accès, grossière et bourrine comme il se doit pour un event de chez Marvel et son scénario se calque sur la trame d’un autre event bien connu : Civil War. On y retrouve en effet à l’identique les réticences initiales, la catastrophe, les constitutions d’équipes et la grosse bagarre engendrant son lot de destructions et de décès.

    C’est d’ailleurs le principal reproche que l’on pourrait faire au scénario de Brian M. Bendis : ne pas avoir été particulièrement inventif et avoir conclu la trop longue période Dark Reign comme il l’avait ouverte, c’est-à-dire par un bête affrontement alors qu’il y avait sans doute plus subtil à écrire (notamment en insistant sur le volet politique déjà très présent ou par une reprise en main discrète du S.H.I.E.L.D. par Nick Fury). Cette tentative d’invasion d’Asgard par Norman Osborn était d’ailleurs perdue d’avance et assez maladroite, ce dernier s’étant déjà montré plus malin par le passé notamment avec les Dark Avengers.

    L’event a au moins le mérite ne pas trainer en longueur – il tient en seulement quatre numéros, le reste n’étant constitué que de tie-ins globalement peu intéressants – et bénéficie surtout de la présence de l’excellent Olivier Coipel au dessin (et dans une moindre mesure du non moins excellent Michael Lark sur le numéro introductif). Sans toutefois gommer les défauts cités précédemment, "Siege" est un bon exemple d’event où un très bon dessin peut, pour partie, rattraper un mauvais scénario.

    biggyjay Le 03/01/2016 à 21:04:39

    Cette saga n'est pas la meilleure de chez Marvel, elle figure pour moi dans les moins bonnes. Bien que Brian M. Bendis soit un très bon scénariste, ce n'est pas ce qu'il a fait de mieux (All-new X-Men, Uncanny X-Men et Invincible Iron Man - version 2015 - sont bien mieux réussis).
    Côté dessin, seuls Olivier Coipel et Mahmud Asrar sortent du lot. Le reste n'est pas terrible.