Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Megalito34 Le 23/06/2019 à 12:36:15

    Extraordinaire et exigeant, comme toujours avec cet artiste à part, Andreas...
    J’adore même si effectivement la narration peut perdre le lecteur dans un dédale bien alambiqué :-)
    Voici une interview où Andreas parle de lui-même et de son travail:
    https://www.franceculture.fr/emissions/mauvais-genres/la-case-medium-dc-comics-andreas
    (Allez directement à 1h17 du début pour la partie qui concerne vraiment Andreas.... Un régal!)

    minot Le 22/12/2015 à 18:32:31

    Enfin la clé de l'énigme ! On avait pensé à tout sauf à ça ! Le plus fort dans cet album étant que suite à la révélation finale la série entière prend tout son sens et tout devient cohérent. Parallèlement au scénario de ce dernier tome parfaitement maîtrisé, Andréas nous surprend jusqu'au bout en nous proposant les toutes dernières pages de sa série en couleurs, artifice disparu depuis six albums déjà.

    Une fin superbe qui m'a satisfait pleinement et une série que je place définitivement dans les incontournables du genre SF.

    minot Le 22/12/2015 à 18:23:26

    La lecture de ce tome 17 s'avère très fluide, cela grâce à une narration efficace, un dessin parfois simplifié à l'extrême et un découpage d'une très grande clarté. Il n'en fallait pas moins pour tenter d'y voir plus clair et essayer de résoudre le mystère de ce formidable récit de SF qu'est ARQ. Où se situe la réalité ? Où est le rêve ? Qu'est-ce qui est vrai, qu'est qui est faux ? Qui existe ? Qui est imaginaire ? On ne connaît toujours pas la solution ! Réponse dans le prochain et dernier tome ...

    minot Le 22/12/2015 à 18:08:38

    Le dénouement approche et on croit peut-être deviner la clé de l'énigme, sentiment renforcé par le titre-même de l'album : et si tout ça n'avait été qu'un rêve ? Aucune certitude bien sûr, mais le scénario est construit sur une alternance d'évènement présents et passés entre rêves et réalités. Tout semble tourner autour de Gilpatric et de son passé nébuleux. Un album assez passionant entre les révélations sur le passé de Gilpatric, la nouvelle métamorphose d'ARQ et les tentatives d'évasion des "embryons" présents dans ARQ.

    minot Le 22/12/2015 à 17:46:58

    Un tome assez confus, surtout à cause du grand nombre de personnages secondaires impliqués dans cet épisode. Il faut au moins une relecture (voire deux) pour pouvoir y voir un peu plus clair. Mais ce n'est pas vraiment un reproche tant il est agréable de se laisser porter par le récit d'Andréas. Et graphiquement, c'est toujours aussi intéressant et original, surtout en matière de découpage, dont Andréas est un maître incontestable.

    On ne sait toujours pas trop où l'auteur veut nous mener mais on se laisse aisément happer par son récit et son univers. L'aventure continue ...

    nonodu18 Le 06/09/2015 à 22:50:28

    Un des chefs d'oeuvre d'Andréas dont le talent graphique en impressionnera plus d'un j'en suis sûr ! ( des angles de vues inégalables !! ) Sa série Rork n'est pas mal non plus !

    minot Le 04/09/2015 à 19:29:10

    Enième retour sur ARQ, et énièmes retournements de situation. Les personnages initiaux continuent à évoluer dans cet univers désormais dépourvu de couleur, alors que ARQ continue de mener son enquête sur ses propres origines afin de remplir sa mission.

    Après la cassure provoquée par le précédent volume, ce tome se situe désormais dans la continuité, graphiquement parlant. Car le scénario, s'il commence à fournir quelques clés pour résoudre certaines énigmes, continue de distiller son lot de surprises. Bref, encore un moment de lecture passionnant.

    minot Le 04/09/2015 à 19:23:43

    Suite aux bouleversements engendrés dans ARQ à cause de ce qui s'est passé à la fin du volume précédent (cf.tome 12), Andreas a le culot de bouleverser son style graphique pour aller de pair avec les bouleversements de son scénario. Car non seulement l'histoire est désormais dessinée uniquement en noir et blanc (avec brio, inutile de le préciser) mais en plus l'auteur se permet de changer carrément le format entier des albums (plus grands, plus étroits). Autant dire que la surprise est colossale et qu'on se prend une putain de claque graphique en pleine figure ! Changer à ce point les codes d'une série en cours de route est tout simplement hallucinant. Andreas est fou - ou génial (ce qui revient à peu près au même).

    Qui plus est, le scénario part une nouvelle fois dans une direction inconnue : nouveaux mystères, nouvelles interrogations … et tout est pourtant cohérent. Trop bien.

    minot Le 04/09/2015 à 18:53:21

    Après un tome 11 qui mettait en scène à peu près tous les protagonistes connus depuis le début de cette série incroyable et qui proposait différents schémas de scénarios possibles, Andreas brouille une nouvelle fois les pistes en nous concoctant un épisode se déroulant entièrement dans ARQ. Un album superbe graphiquement, avec des scènes très esthétiques (entre autres les aventures préhistoriques ou la grande bataille ayant lieu à la fin de l'album) et qui une nouvelle fois apporte son lot de surprises, la non des moindres étant l'explication de l'origine de l'Humanité par Andreas, et par là-même les révélations sur l'origine d'ARQ ! Enfin, l'album se termine sur un coup de théâtre qui aura des répercussions immenses sur la suite de la série. Un tome 12 vraiment excellent, donc.

    minot Le 04/09/2015 à 18:32:26

    La série se poursuit avec ce tome où Andreas se permet de mener de front quatre intrigues distinctes (celle de Gilpatric, de White Dust, de l'American Torch et des embryons vivant dans l'univers d'ARQ). Une nouvelle fois tout est parfaitement maîtrisé : loin d'être brouillonne à cause de ces quatre trames narratives différentes, la lecture est au contraire parfaitement limpide, facilitée par un dessin dynamique et un découpage ultra efficace. Pas mal de zones d'ombres commencent à s'effacer, même s'il reste encore des mystères à éclaircir. En bref, la série ne s'essouffle toujours pas et on prend un réel plaisir à la lecture.

    minot Le 01/09/2015 à 18:08:45

    Nouveau retour sur ARQ où les évènements s'accélèrent. Joyce et Dem, guidés par Montana, pénètrent dans la Citadelle. Pendant ce temps, nouveau coup de théâtre : ils ne sont pas les seules entités extérieures au monde d'ARQ à avoir pénétré dans cet univers ! Un agent de l'American Torch est en effet sur place, et ce depuis bien plus longtemps. Le complot semble plus vertigineux que jamais …

    Encore un très bon épisode avec un scénario toujours plus complexe, aux ramifications infinies et aux énigmes à tiroir perpétuelles. Classe !

    minot Le 01/09/2015 à 18:04:39

    Un tome dont l'action se déroule sur Terre en plein Moyen-Age, ce qui permet d'esquisser quelques indices sur la nature et les origines d'ARQ … bien qu'une nouvelle fois les questions soient plus nombreuses que les réponses ! Un épisode intéressant, avec comme toujours quelques scènes magistralement mises en scène (le passage des Croisés prisonniers en pleine tempête de sable dans le désert est à ce titre extrêmement saisissant, on jurerait se trouver à leur place en pleine tempête !).

    minot Le 01/09/2015 à 18:00:59

    Les cinq personnages qui avaient ouvert ce récit et s'étaient retrouvés séparés immédiatement après leur arrivée au sein de l'univers d'ARQ (cf.tome 1) finissent par se retrouver dans cet épisode. Des retrouvailles attendues depuis longtemps et qui tiennent toutes leurs promesses. Désormais leur destin semble plus lié que jamais et leur entente paraît pourtant bien fragile.

    Un album une nouvelle fois excellent, avec des planches grandioses et visuellement très expressives.

    minot Le 01/09/2015 à 17:56:34

    Une nouvelle fois Andreas brouille les pistes en nous faisant quitter temporairement le monde d'ARQ. Le récit est centré sur le nouveau personnage principal de la série (qui devient de fait le seul vrai personnage principal, même s'il l'était depuis le début sans que l'on ne le sache). Un récit palpitant avec de la tension et qui tient en haleine jusqu'au bout. C'est l'occasion d'en savoir plus sur le passé de l'un des méchants de la série (le scientifique Gilpatric), mais les réponses fournies amènent à se poser encore plus de questions ! Et c'est ce qui fait que cette série est extraordinaire : aux délires graphiques et scénaristiques d'Andreas quant à son univers et ses personnages se mêlent une trame d'une richesse et d'une complexité inouïe qui, loin de provoquer la lassitude, suscite au contraire encore plus d'intérêt et d'interrogations. La suite, vite !

    minot Le 01/09/2015 à 17:49:41

    Retour une nouvelle fois au sein du monde d'ARQ. Un "monde" en pleine mutation, mis en image de manière hyper spectaculaire et de façon très saisissante. Certaines planches sont de toute beauté et c'est un vrai plaisir de suivre les pérégrinations de chaque personnage dans cet univers hostile et étrange. Qui plus est, le scénario se complexifie avec bonheur et une foule de nouvelles questions viennent s'inviter à la lecture. Un volume épatant.

    minot Le 01/09/2015 à 17:46:47

    C'est avec cet album-ci que la série ARQ décolle vraiment à mon sens. Le scénario se fait plus clair (malgré bien sûr les très nombreuses zones d'ombres persistantes). On comprend en effet que ARQ semble être lié à un gigantesque complot d'état, ce qui accentue de manière vertigineuse la profondeur et la complexité du scénario. On est loin d'être au bout de nos surprises (doux euphémisme), et c'est un véritable régal en soit !

    Un tome très prenant où se mêlent action, interrogations, nouveaux personnages et retournements de situations imprévus, le tout une nouvelle fois mis en page de manière assez hallucinante. Excellent !

    minot Le 01/09/2015 à 17:41:39

    C'est l'un des seuls albums de la série que je n'ai pas aimé. Le scénario est trop confus, trop complexe, on a vraiment du mal à suivre Andreas dans son délire et on comprend mal l'utilité de la Citadelle et de ses habitants (au stade bien sûr de la première lecture). Bref tout ça n'est pas très clair et c'est bien dommage. Heureusement, le dessin et la mise en page audacieuse sauvent tout, certaines planches étant incroyables visuellement.

    minot Le 01/09/2015 à 17:38:55

    Après avoir dévoilé le passé de Joyce et celui de Montana (cf.volume 2), Andreas s'attaque ici à celui de Laura, Travis et Alanna. L'une des curiosités de ces tomes 2&3 (et donc leur intérêt), c'est de constater la présence récurrente d'un personnage commun dans l'histoire de chacun des cinq protagonistes. Quel est donc ce mystère ?

    Un bon volume, qui forme presque une sorte de diptyque avec le précédent, même s'il est temps à présent de retourner sur ARQ et d'en apprendre plus sur cet étrange univers.

    minot Le 01/09/2015 à 17:34:14

    Sitôt le monde d'ARQ présenté (cf.tome 1), Andréas nous ramène dans notre univers terrestre bien connu pour nous révéler le passé de ses personnages principaux. C'est l'une des premières surprises de la série, qui en comptera plus d'une. C'est un peu dommage que cela arrive si tôt (on aurait bien aimé en savoir plus sur le monde étrange d'ARQ découvert dans le volume précédent), mais au vu des albums suivants, ce choix s'avèrera capital et extrêmement cohérent. Et puis c'est sympa au final d'en apprendre plus sur les héros de cette série, de découvrir plus en détails leur passé et leur personnalité, et surtout de comprendre qu'est-ce qui réunit finalement ces cinq personnages.

    Un tome plaisant au final, plus ancré dans le réel certes (encore que …), mais qui apporte toutefois son lot bienvenu de mystères et d'interrogations.

    minot Le 31/08/2015 à 10:43:06

    Difficile de faire plus déroutant que ARQ ! Un univers fantasy à la limite du cauchemardesque, un scénario ultra-complexe, un dessin chaotique et une mise en page et un découpage spectaculaires font de cette série une référence dans le domaine de la fantasy.

    Ce premier tome de cette série déconcertante est hyper efficace : personnages, décors et ambiance sont magistralement campés, le tout baignant dans un mystère des plus excitant. Beaucoup de questions se posent évidemment à la lecture de ce premier opus (quel lien relie les cinq protagonistes ? quel est ce monde mystérieux ? comment et pourquoi les personnages se retrouvent-ils subitement transposés dans cet univers ? etc.), ce qui donne très envie de poursuivre la lecture de cette série.

    Entre complot d"état, univers parallèle et science-fiction, ARQ promet le dépaysement le plus total pour qui aime la BD-fantasy.

    Kessy. Alternativ Le 23/08/2015 à 21:11:53

    Il est difficile de faire une critique de ce que l'on considère comme la meilleure bd au monde... Je vais donc m’efforcer d'exprimer mon ressenti sur tous les albums de la série, en les "critiquant" un par un. Donc pour commencer, qu'est ce que j’ai pensé de ce tome 1? Eh bien, une excellente entrée en matière...
    En seulement 48 pages ,Andreas place le lieu ,les personnages et l’atmosphère unique de son univers... Le dessin n’est pas au meilleur mais Andreas réussit à réaliser des planches à la fois efficaces et esthétiques... Certaines page sont splendides graphiquement et ressemblent à des tableaux d’art contemporain du fait du dessin quasi-géométrique d’Andreas, partant parfois dans l’abstraction (cette impression étant renforcée par les couleurs vives et tranchées à l'aquarelle)
    Le scénario est complexe et élaboré. L’univers est onirique et fouillé. C’est une une série phénomènale qui commence de façon discrète mais prometteuse...

    RoRk41 Le 04/07/2014 à 21:05:53

    Dessins: pas de mise en page spectaculaire (pour Andréas !, mais si l'on compare à Hergé, ce dernier est renvoyé à la préhistoire de la mise en page). Une maitrise du noir et blanc qui laisse croire que tout un chacun sait dessiner (des noirs, des blancs, du gris, des rayures, des zébrures)

    Scénario: en prévision de la sortie du tome 17, je relis depuis 15 jours tous les albums. J'ai enfin compris le principe narratif d'Andréas: c'est linéaire, mais par ordre inverse, un peu comme dans Mémento pour ceux qui ont vu le film. On comprend les albums précédents à la lecture du petit dernier: MAGIQUE!!!

    Je suis fan: vivement le dernier:à l'année prochaine

    RoRk41 Le 28/04/2013 à 20:39:47

    C'est une série exigeante.
    Si vous êtes du genre à ne pas vous prendre la tête, passez votre chemin.
    Si vous avez envie de vous surprendre car vous arrivez à comprendre là ou Andréas veut nous emmener, (mais finalemenr être perdu car le scénario bouscule les certitudes) c'est fait pour vous.
    J'ai profité de ce week-end pour relire le dernier cycle: c'est magique et déroutant à la fois.
    Dessins et scénario m'ont donné l'impression qu'Andréas a passé du temps pour moi: rien que pour celà , merci Mr.

    rork41 Le 15/04/2012 à 10:16:47

    Je n'ai pas pris le temps de relire les 14ers tomes avant de me plonger dans ce nouvel épisode:mal m'en a pris!
    Je suis ressorti un peu perdu de ma lecture et n'ai pas réussi à tout recoller: pourtant à la fin du tome précédent tout était clair dans ma tête.
    Je pense que c'est le défaut de cette série: tout se tient. Mais se défaut en fait sa force pour un lecteur qui veut donner de lui-même.

    Les dessins sont magnifiques, comme toujours: c'est pourquoi je donne un"très bon"

    Et c'est reparti pour une relecture de l'ensemble...

    noyel Le 23/05/2011 à 16:18:54

    relu toute la série d'Arq depuis le début, tellement dense que j'ai presque envie de faire des petites fiches pour relier le tout. Mais quel plaisir....

    Même sans rentrer dans une lecture archi-détaillée l'impression du dernier volume est assez extraordinaire.... Les mondes et les réalités s'interpénètrent de plus en plus, les personnages évoluent ("j'aimais mieux comme tu étais avant..."), se dévoilent. Bref la magie continue et la force d'Andreas est de savoir faire progresser une intrigue en élargissant son spectre, et en faisant apparaître de nouvelles incertitudes. Et en remettant en cause ce qui apparaissait jusqu'alors comme une certitude.

    Si j'osais un parallèle, je rajouterais même "comme dans un bon vieux Hitchcock". Le Maître prend le spectateur (ici le lecteur) par le bout du nez, l'emmène où il veut pendant toute une intrigue et attend finalement qu'il se rende compte par lui-même que ce qu'il a entrevu jusque-là était un monde factice. Du très très grand art

    PS : Je n'ai pas parlé du graphisme car là on se risque dans une forêt de superlatifs. Disons simplement que c'est du magnifique Andreas en noir et blanc, beaucoup moins chargé, beaucoup plus aéré que ne l'étaient les Cromwell Stone. Mais tout aussi fabuleux.

    rork41 Le 14/05/2011 à 08:25:54

    Je ne pensais pas qu'Andreas pouvoit encore m'étonner: je me suis trompé...

    les découpages sont à nouveau magnifique: je me suis extasié plusieurs minutes sur deux pages quasi blanche:aller jeter un coup d'oeil chez votre libraire, vous comprendrez pourquoi.
    Coté histoire: c'est accessible si l'on connait l'univers d'Arq, on commence à recoller les morceaux et j'envisage pour la première fois une chute crédible à tout cet imbroglio.

    Merci Monsieur Andreas pour ce grand moment de lecture.

    noyel Le 27/01/2011 à 22:14:37

    obligé de réagir....

    Arq est un chef d'oeuvre. Peut-être pas le chef d'oeuvre ultime d'Andreas car je suis certain qu'il a encore d'innombrables idées pour nous dévoiler de nouveaux mondes au fur et à mesure de son inspiration.
    Ici, l'intrigue est donnée au compte-gouttes, distillée au rythme décidé par Andreas. L'information nous est donnée petit à petit, nous laisse envisager certaines pistes, en découvrir d'autres, et être abasourdis par le scénario.

    C'est notamment grâce à la complexité des univers d'Andreas qu'on est en mesure de découvrir leur richesse. Alors de grâce savourons et ne nous plaignons pas des histoires complexes, qui ne se dévoilent pas à la première lecture. Car Arq nous oblige à tenter plusieurs niveaux de lecture, à entre-croiser plusieurs hypothèses, à rapprocher des dizaines de personnages, d'attitudes, de comportements.... Dans Arq comme dans toute l'oeuvre d'Andreas, chaque détail a son importance, et rien n'est totalement gratuit.

    Le plaisir de la lecture et du déchiffrage est immense, sans parler du graphisme, fabuleux. Alors oui, ça vaut mille fois le coup de faire l'effort de rentrer dans ce monde. Le plaisir se mérite. Ou bien alors on retourne lire Boule et Bill et là on comprend tout

    rork41 Le 03/01/2011 à 11:32:39

    Peut-on être crtitique quand on est fan d'Andreas?
    Scénario:
    Je viens de relire les treize tomes d'affilée, j'ai ainsi pu recoller l'histoire qui peut paraitre confuse si l'on se limite à seul album de la série.
    Tout se tient, il faudra attendre la fin pour tout dénouer.
    On y retrouve les classiques d'Andréas: du fantastique (des vers et de la poussière), des détectives, mais pour la première fois un petit mélo familial qui se tient bien.
    Tres plaisant à lire.

    Dessin:
    Pour cette troisième et dernière dérie de 6 numéros, changement de format, changement de couleurs (il n'y a en plus). Pour le style des découpages comme seul Andréas sait les réaliser, un noir et blanc bien différent de la carte à gratter des Cromwell Stone ou révélations posthumes: en fait un nouveau style de dessin.
    En survolant l'album j'avais troué le noir et blanc trop "gras": mais en fait c'est voulu...
    Tout est maitrisé, ça se lit, ça se regarde, on admire, etc.

    Dur d'être critique quand on est fan...

    mathawas Le 25/08/2010 à 12:57:21

    La sortie d'un nouvel opus de Arq est toujours une fete pour moi, sa lecture s'accompagne obligatoirement de la relecture de toute la serie. Chaque nouvel album explique un peu les precedents, un gigantesque puzzle prend un peu plus forme a chaque fois ... Cette fois ci entre la lecture des albums et les recherches d'infos sur internet ca été 48 h d'immersion dans Arq !

    Je considere Andreas comme un génie de la Bd, a ce titre son affranchissement de certaines normes en rebutera certains mais personnellement il me donne une joie inegalée tant par la qualité de ses dessins, l'originalité de la mise en page et la richesse du scénario.

    Hugui Le 11/07/2010 à 18:20:17

    On suit en parallèle ARQ et Arena qui mènent tout deux une enquête, elle pour retrouver la petite amie disparue de Mike dans le coma suite à une agression, lui pour retrouver le dossier de ses origines. Déroutant de prendre en cours de route (13ème épisode) l'histoire d'Arq. Mais si j'en crois les commentaires des amateurs, ils sont aussi désorienté que moi comme pour tous les albums d'Andreas dont c'est la marque de fabrique de brouiller les pistes dans un univers fantastique foisonnant où le dessin participe de cette complexité voulue. Pourtant on arrive à suivre ces histoires que l'on devine très travaillées comme le dessin qui utilise à fond la magie du noir et blanc avec une mise en page originale. On sent la patte d'un véritable auteur qui ne cède pas à la facilité. Il faut rentrer dans son univers, accepter de ne pas tout comprendre et se laisser porter. A ce prix on peut adhérer, mais le risque existe de passer à côté. Personnellement motivé par la participation à un jury, j'ai fait l'effort et je ne regrette pas cette découverte, mais je ne suis pas sur d'avoir assez de motivation pour rattraper les 12 épisodes qui me manquent, sachant que j'ai toujours laissé de côté les histoires de Rork quand elles étaient publiées dans le journal Tintin.

    BIBI37 Le 28/05/2010 à 22:39:08

    Nous sommes au troisième tome de la série et qu'avons nous appris sur Arq?
    Rien
    Affligeant de bétises et insipide à souhaits.
    Ce ne sont plus des dessins mais des tags.
    A éviter ABSOLUMENT
    0/10.

    BIBI37 Le 28/05/2010 à 22:37:09

    Je n'ai pas du tout aimé on quitte un monde mystérieux celui de Arq pour rejoindre celui plus terestre du monde d'aujourd'hui. Et le dessin est trop mauvais pour rstenir notre attention.
    A éviter!!
    3/10.

    BIBI37 Le 22/05/2010 à 23:29:59

    En achetant cet album je ne savais pas vraiment où j'allais m'embarquer.
    Je m'attendais à du fantastique et du dépaysement et j'ai été servi.
    Ce premier opus introduis ce monde mystérieux; il ne s''y passe pour l'instant pas grand chose.
    Les personnages sont tous auréolés de mystère.
    Dommage au final que les dessins soient aussi mauvais.
    Sinon un excellent album de début de série, reste à trouver une histoire, une intrigue.
    7/10.

    guehlynois Le 16/03/2009 à 13:13:31

    L'une des rares bd à m'avoir aussi bien touché en profondeur. Le scénario est génial et le dessin particulier sert de symbolique, de continuité au reste. Andréas est un grand auteur et grâce à lui je suis rentré dans le monde de la BD.

    Mr Albert Le 20/03/2008 à 20:18:19

    Série géniale qui confirme a chaque nouvelle album et qui n'a de cesse de nous entrainer délicieusement dans une intrigue toujours plus dense et énigmatique. Ce onzième tome ne déroge pas a la règle. Le découpage d'Andreas est toujours un régale, sa mise en scène maitriser de bout en bout et son dessin...bah! Disons juste qu'Andreas est avec Hermann l'auteur aujourd'hui le plus complet. Tout comme de l'issu finale de ses personnages, on a hâte de savoir comment l'auteur va se dépêtrer de cette histoire aux engrenages de plus en plus complexes. S'en dégage toutefois un sentiment de profonde maitrise. Suffit juste de s'assoir et de ce laisser porter... En définitive, et malgré l'apparente opacité de la série, pour lire Arq, il suffit juste d'y croire. Et j'y crois!

    pietro Le 27/07/2005 à 15:17:28

    Pour moi, Andreas est un maître, un auteur formidable que je souhaiterai vraiment rencontrer un jour, mais il paraît qu'il se fait discret.
    Il n'y a pas une seule BD que je n'ai pas aimé signée Andreas: Rork, Capricorne, Mobilis (un must), Les one-shot comme le Triangle Rouge ou Coutoo. Et maintenant Arq cette saga énorme, que je dévore album par album attendant avec impatience la suite. Une série qui se vend peu , mais comment cela est-ce possible? Le dernier Lanfeust des Etoiles et le dernier Trolls de Troy se sont vendues comme des petits pains alors que ce sont des daubes monumentales et encore je suis gentil, quelle injustice.
    Je vous en pris Delcourt continuez à publier cette série formidable : un scénario extraordinaire, des dessins et des graphismes exceptionnels, Andreas renouvelle le genre.
    Sa saga est un mélange de fantastique, de S-F, et limite d'Heroïc fantasy: 5 personnages qui évoluent dans Arq, monde parallèle qui existe dans le cerveau d'un humanoïde dont on ne connaît pas pour l'instant l'origine.
    dans Dorro Zengu, Arq s'échappe du centre de recherche White Dust et se retrouve dans un village abandonné dans le désert et peuplé de créatures étranges. je pensais que ce 8 ème tome nous montrerait la suite du périple d'Arq sur la terre. Mais non, Andreas nous ramène en Arq, et fait se retrouver ses 5 personnages, des personnages fouillés, complexes.
    Et l'album révèle certaines clés pour comprendre Arq, mais pas toutes.
    Et Andreas ajoute du mystère pour notre plus grand plaisir.
    Si je devais comparer Andreas à un cinéaste, ce serait David Lynch, c'est vous dire la qualité de cet auteur. A part Ploy, ou encore Corbeyran ou Morvan, je vois pas qui lui arrive à la cheville.
    Vivement la suite.

    vacom Le 28/03/2003 à 19:09:28

    nouveau cycle, nouveau format, nouvelle mise en page, nouveau style de dessins(tout est carré, on se croirait chez Glénat/Carrément BD), nouveaux personnages, nouvelle intrigue,...
    Décidément, Andreas n'a pas fini de nous surprendre. Et c'est toujours aussi bon, tant au niveau des dessins que du scénario (clair, compréhensible mais on ne sait pas trop ou l'auteur veut nous emmener).

    Alors si vous n'avez pas encore cette série, ce n'est surement qu'une question de quelques jours...

    vacom Le 18/01/2003 à 20:39:34

    Arq est vraiment difficile a decrire, c'est un monde caché qui ressemble a un mauvais trip, c'est un monde d'une extreme originalité, c'est un projet follement ambitieux, c'est un graphisme et une mise en page incroyable, c'est merveilleux.

    Alors foncez l'acheter si vous etes un temps soit peu attiré par le fantastique et l'imaginaire car c'est un modèle du genre. Andreas est vraiment un tout grand.