Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Yovo Le 11/08/2018 à 15:44:28

    J’ai emprunté un peu par hasard cette série en médiathèque, attiré par le thème.
    Un prequel de Moby Dick, pourquoi pas ? L’idée était bonne d’autant que le chef d’œuvre de Melville s’y prête à merveille.
    Donc, le scenario exploitant opportunément la richesse originelle du roman ne s’en sort pas trop mal. Mais le dessin… (heu, comment dire ça gentiment ?) m’a laissé assez incrédule. Avec tout le respect que je dois à Patrick Mallet, je constate qu’apparemment il ne sait pas dessiner un être humain ! Ses visages et ses mains sont particulièrement grotesques. A ce stade, ce n’est même pas une question de style mais de niveau. On sent bien qu’il est sincère et qu'il y a un gros boulot derrière, mais son dessin est si faible qu’il transforme chaque personnage en pantin rigide et laid, aux expressions outrancières, figées, sans regard ni mouvement… Même les belles couleurs de Laurence Croix ne sauvent pas son trait du naufrage ! J’ai rarement vu ça en 25 ans de lecture de BD… Du coup, à lire mais comme une curiosité.

    DixSept Le 12/03/2011 à 18:10:43

    Depuis plusieurs décennies, Moby Dick nargue Achad Hawthorne. Et même si en ce jour de novembre 1845, ce dernier pense avoir définitivement terrassé le diabolique cachalot blanc, le cours des choses en décidera autrement...
    En créant un prologue au fameux roman de Melville, Patrick Mallet s’attaquait un monument de la littérature Nord américaine. Cependant, force est de constater que l’exercice est (plutôt) réussi et que ce jeune dessinateur illustre avec talent un pan de l’histoire maritime de cette fin du XIXème siècle.
    Si le graphisme et l’abondance des dialogues peuvent dérouter, il y a dans cette série (et plus particulièrement dans le dernier album) une intensité et une densité qui traduisent parfaitement une époque mais également (et surtout !) l’état d’esprit d’un marin dont les obsessions lui firent accomplir ce que peu d’hommes eurent osé entreprendre mais également, perdre le sens commun de la réalité et des siens.
    Avec de 4ème et dernier album, Patrick Mallet clos prématurément une série pleine de qualités… dommage !

    DixSept Le 11/06/2010 à 22:17:40

    Au fil des années et des épreuves, la traque (et la mort) de Moby Dick devient une obsession pour le jeune capitaine Achab.
    En choisissant d’alterner les séquences de narrations directes et indirectes, Patrick Mallet donne rythme et humanité à son récit et permet au lecteur de partager les doutes et les angoisses des personnages mais d'être aussi le témoin privilégier de cette inexorable plongée vers les grands fonds de la folie.
    A lire.

    DixSept Le 13/12/2009 à 14:20:47

    Avec « Nantucket » et « Premières campagnes », nous abordons un pan de la vie du Capitaine Achab que le roman d’Herman Melville laisse dans l’ombre : son enfance. Ainsi, au fil des pages, nous découvrons les événements qui façonneront la vie du jeune homme et le lieront, à jamais, au mythique Moby Dick.
    Un tel choix en matière de scénario n’est pas sans risque surtout face à une telle œuvre mais il faut reconnaître que l’exercice est réussi.
    Patrick Mallet raconte avec simplicité et authenticité, la vie austère de ces hommes et femmes vivant au rythme des campagnes de chasse à la baleine. Bien que peu réaliste, son graphisme apporte une réelle humanité aux personnages et le scénario - ainsi que la mise en couleurs - savent rendre compte, à la fois, de la dureté et de l’apprêté de la vie de ces marins mais également de l’angoissante attente de ceux et celles restés à terre !
    Au delà de l’histoire du jeune Achad, Patrick Mallet nous raconte celle d’une île et d’une épopée où certains risquaient leur vie pour quelques barils d’une précieuse huile.
    A lire…