Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le Tendre, Serge

  • 94
  • Le Tendre
  • Serge
  • le 01/12/1946 (FRANCE)

Sa biographie

Photo © Soleil

Né à Vincennes en 1946, Serge Le Tendre a su très tôt qu’il voulait faire de la BD. Ses parents l’orientent toutefois vers un avenir «sérieux» et, à 16 ans, il se retrouve aide-comptable ! Sitôt l’âge de la majorité atteint, il s’inscrit à l’université de sa ville natale, y suit les cours de bandes dessinées donnés par Mézières, Giraud et Moliterni, et y côtoie A. Juillard et R. Loisel. Au métier de dessinateur, il préfère rapidement celui de scénariste. Dès 1974, tout en exerçant des jobs très divers, il conçoit de courtes histoires pour les magazines «Pilote» et «Tousse-Bourin» avec D. Hé, A. Goetzinger et M. Rouge aux dessins. En 1975, dans le magazine de luxe «Imagine» que dirige Rodolphe, il inaugure sa désormais fameuse «Quête de l’oiseau du temps» mise en images par Régis Loisel. A partir de 1977, il collabore avec les périodiques «Fluide Glacial», «Métal Hurlant», «Fripounet», «Circus»… et scénarise notamment pour Cabanes, Lacaf, Blanc-Dumont. En 1982, avec Loisel, il relance «La quête de l’oiseau du temps» dans la revue «Charlie Mensuel» et en albums chez Dargaud. En 1984, il co-écrit «Jérôme K. Jérôme Bloche» avec Makyo pour le journal «Spirou» (des. : A. Dodier). En 1985, il crée «Les errances de Julius Antoine» (des. : C. Rossi – Albin Michel). En 1989, il invente «Les voyages de Takuan» (des. : E. Siméoni – Delcourt). En 1991, il co-scénarise «Pour l’amour de l’art» avec P. Rey (des. : J. Béhé et P. Danard – Dargaud) et, en 1993, «Labyrinthes» avec Diéter (des. : J.P. Pendanx – Glénat). On lui doit en outre le premier «western-bol de riz» «Chinaman» (des. : TaDuc – Humanoïdes Associés), «La Gloire d’Héra» (des. : C. Rossi - Casterman), «L’Histoire de Siloë» (des. : Servain - Delcourt). Au nombre de ses one shots, on citera «Edmond et Crustave» (des. : C. Rossi – Futuropolis/Gallimard) et «L’oiseau noir» (des. : J.P. Dethorey – Aire Libre/Dupuis). Avec son ami dans la vie et complice en BD Rodolphe, Serge Le Tendre est par ailleurs le co-scénariste du fameux «Cycle de Taï-Dor» (des. : J.L. Serrano – Vents d’Ouest) et de l’album «La dernière lune» (des. : A. Parras – Le Lombard). Avec le diptyque «Mister George», la collection «Signé» du Lombard intègre parmi ses prestigieuses signatures celle de ce brillant scénariste dont tous les grands festivals ont primé l’inventivité.

Texte © Le Lombard

Photo © Soleil

Né à Vincennes en 1946, Serge Le Tendre a su très tôt qu’il voulait faire de la BD. Ses parents l’orientent toutefois vers un avenir «sérieux» et, à 16 ans, il se retrouve aide-comptable ! Sitôt l’âge de la majorité atteint, il s’inscrit à l’université de sa ville natale, y suit les cours de bandes dessinées donnés par Mézières, Giraud et Moliterni, et y côtoie A. Juillard et R. Loisel. Au métier de dessinateur, il préfère rapidement celui de scénariste. Dès 1974, tout en exerçant des jobs très divers, il conçoit de courtes histoires pour les magazines «Pilote» et «Tousse-Bourin» avec D. Hé, A. Goetzinger et M. Rouge aux dessins. En 1975, dans le magazine de luxe «Imagine» que dirige Rodolphe, il inaugure sa désormais fameuse «Quête de l’oiseau du temps» mise en images par Régis Loisel. A partir de 1977, il collabore avec les périodiques «Fluide Glacial», «Métal Hurlant», «Fripounet», «Circus»… et scénarise notamment pour Cabanes, Lacaf, Blanc-Dumont. En 1982, avec Loisel, il relance «La quête de l’oiseau du temps» dans la revue «Charlie Mensuel» et en albums chez Dargaud. En 1984, il co-écrit «Jérôme K. Jérôme Bloche» avec Makyo pour le journal «Spirou» (des. : A. Dodier). En 1985, il crée «Les errances de Julius Antoine» (des. : C. Rossi – Albin Michel). En 1989, il invente «Les voyages de Takuan» (des. : E. Siméoni – Delcourt). En 1991, il co-scénarise «Pour l’amour de l’art» avec P. Rey (des. : J. Béhé et P. Danard – Dargaud) et, en 1993, «Labyrinthes» avec Diéter (des. : J.P. Pendanx – Glénat). On lui doit en outre le premier «western-bol de riz» «Chinaman» (des. : TaDuc – Humanoïdes Associés), «La Gloire d’Héra» (des. : C. Rossi - Casterman), «L’Histoire de Siloë» (des. : Servain - Delcourt). Au nombre de ses one shots, on citera «Edmond et Crustave» (des. : C. Rossi – Futuropolis/Gallimard) et «L’oiseau […]

Sa Bibliographie