Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Malet, Léo

Malet, Léo

  • 8410
  • Malet
  • Léo
  • le 07/03/1909 (FRANCE)
  • le 03/03/1996

Sa biographie

Autodidacte, il commence comme chansonnier à Montmartre en 1925. La même année, il se rend à Montpellier où André Colomer y est aussi pour traiter du thème : « Deux monstres, Dieu et la Patrie, ravagent l'humanité ». C'est là que Colomer va influencer Malet, bouleversé par son tempérament fiévreux, sur la voie libertaire. Il s'ensuit une correspondance.

Il effectue ensuite différents petits boulots : employé de bureau, manœuvre, journaliste occasionnel (En dehors, L'insurgé, Journal de l'Homme aux Sandales, la Revue Anarchiste, etc.), « nègre », gérant de magasin de mode, figurant de cinéma, crieur de journaux, emballeur (chez Hachette). Anarchiste, il parodie la littérature policière anglo-saxonne sous de multiples pseudonymes.

Il écrit de la poésie, appartenant de 1930 à 1949 au groupe surréaliste. Il milite brièvement avec Benjamin Péret au parti trotskyste POI parti ouvrier internationaliste de 1936 à 1939, de nombreux surréalistes étant alors proches du trotskysme.

Mais c'est en 1942 qu'il se met au roman policier avec 120, rue de la Gare, mettant en scène un détective dont on allait parler : Nestor Burma. Dans la série, commencée en 1954, des Nouveaux Mystères de Paris, où chaque énigme a pour décor un des arrondissements de la capitale, il se montre un peintre remarquable de la ville, de son atmosphère et de ses secrets...

1948 : premier lauréat du grand prix de littérature policière.

1958 : grand prix de l'humour noir, pour sa série des Nouveaux mystères de Paris.

Autodidacte, il commence comme chansonnier à Montmartre en 1925. La même année, il se rend à Montpellier où André Colomer y est aussi pour traiter du thème : « Deux monstres, Dieu et la Patrie, ravagent l'humanité ». C'est là que Colomer va influencer Malet, bouleversé par son tempérament fiévreux, sur la voie libertaire. Il s'ensuit une correspondance.

Il effectue ensuite différents petits boulots : employé de bureau, manœuvre, journaliste occasionnel (En dehors, L'insurgé, Journal de l'Homme aux Sandales, la Revue Anarchiste, etc.), « nègre », gérant de magasin de mode, figurant de cinéma, crieur de journaux, emballeur (chez Hachette). Anarchiste, il parodie la littérature policière anglo-saxonne sous de multiples pseudonymes.

Il écrit de la poésie, appartenant de 1930 à 1949 au groupe surréaliste. Il milite brièvement avec Benjamin Péret au parti trotskyste POI parti ouvrier internationaliste de 1936 à 1939, de nombreux surréalistes étant alors proches du trotskysme.

Mais c'est en 1942 qu'il se met au roman policier avec 120, rue de la Gare, mettant en scène un détective dont on allait parler : Nestor Burma. Dans la série, commencée en 1954, des Nouveaux Mystères de Paris, où chaque énigme a pour décor un des arrondissements de la capitale, il se montre un peintre remarquable de la ville, de son atmosphère et de ses secrets...

1948 : premier lauréat du grand prix de littérature policière.

1958 : grand prix de l'humour noir, pour sa série des Nouveaux mystères de Paris.

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Etrangleur (L') - Nestor Burma 2013
Autres collaborations de à Rôle
Nestor Burma 1982 Préface
Nestor Burma (Feuilleton) 2015 2018 Adaptation
Etrangleur (L') - Nestor Burma 2009 Adaptation