Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Robert Hugues est né à Nice, le 28 septembre 1931. Après avoir suivi la formation de l’école nationale des arts décoratifs de Nice en section architecture, il démarre une carrière d’architecte. Passionné par la bande dessinée, il passe la plupart de ses loisirs à dessiner. Désirant mener en parallèle une carrière de dessinateur, en 1948, il se rend aux éditions Publivog de Nice afin d’avoir des conseils sur la façon de présenter un dossier. Il peut alors observer des planches réalisées par des auteurs professionnels : Bob Leguay, Robert et Raoul Giordan. Il publie ses premiers travaux aux éditions de Draguignan. « Je trouvais ces premières planches peu abouties comparativement à celles que j’avais vues aux éditions Publivog, du coup je n’osais pas les livrer directement. C’est un ami qui s’en chargeait ». L’essor de sa carrière de dessinateur est lié à celle de Bob Leguay. En effet, suite à une rencontre où il lui présente ses travaux, il devient son élève et son ami. Dans les années 60, grâce à Bob Leguay, qui lui confie le personnage de Tim l’Audace pour les éditions Arédit/Artima, sa carrière de dessinateur professionnel débute. Il dessinera 41 histoires de ce personnage. Pour le mensuel Olympic, sur des scénarii de Bastide, il dessine 12 histoires du héros Pilar Santos à la suite de Robert Giordan. Au début des années 80, toujours en parallèle de son métier d’architecte, sa carrière de dessinateur prend un tournant quand il s’oriente vers la bande dessinée érotique. « C'est un concours de circonstances ! C'est Leguay, qui est à la base de ce changement. Un de ses amis avait lu dans la presse locale qu'une maison d'édition cherchait des dessinateurs sur Cannes, pour un mensuel. Bob Leguay n'ayant pas de permis voiture, je l'ai accompagné. Ils l'ont tout de suite engagé et dans la conversation sachant que j'étais aussi dessinateur ils m'ont proposé de travailler pour eux, j'ai accepté sans grande conviction car j'étais encore chez Arédit. ». N’ayant pas une grande expérience du dessin de nus, il suit des cours du soir de nus pour s’améliorer. Pendant une quinzaine d’années, sous les pseudonymes de Trébor, Colber et Mancini, il va dessiner, en tant que dessinateur salarié, pour les magazines : Sex Bulles, Bédé X et Bédéadult des éditions Sedem, devenues CAP puis IPM. Certaines histoires publiées dans ces magazines sont inédites en albums. Ses séries les plus connues, reprises en albums, sont : Cléo, Les confidences de Nado, Lydia : soubrette de luxe, Célia, L’institution Marie-Madelaine et Ninon. Ces séries furent traduites en de nombreuses langues : l’espagnol, le néerlandais, l’allemand, l’italien et l’américain. Une fois à la retraite, Robert Hugues, pour son plaisir, continue à dessiner. En 2005, paraît un portfolio de 12 dessins inédits intitulé « Blanche neige à contre jour » aux éditions Garrandes. Fin 2009, suite à une rencontre avec Robert Hugues à son domicile, Jean-Frédéric Minéry se fait présenter des planches d'albums inédits. Il décide d'en publier déjà deux aux éditions Ange : La reine Margot scénarisé par Henri Filippini et Le calvaire de Diane (préalablement intitulé La saga Shelton) scénarisé par Michel Gaudo. Les planches géantes, réalisées au crayon avec un léger encrage des contours, nécessitent restauration et nettoyage par ses soins, via le logiciel Photoshop.

Texte © Wikipédia

Robert Hugues est né à Nice, le 28 septembre 1931. Après avoir suivi la formation de l’école nationale des arts décoratifs de Nice en section architecture, il démarre une carrière d’architecte. Passionné par la bande dessinée, il passe la plupart de ses loisirs à dessiner. Désirant mener en parallèle une carrière de dessinateur, en 1948, il se rend aux éditions Publivog de Nice afin d’avoir des conseils sur la façon de présenter un dossier. Il peut alors observer des planches réalisées par des auteurs professionnels : Bob Leguay, Robert et Raoul Giordan. Il publie ses premiers travaux aux éditions de Draguignan. « Je trouvais ces premières planches peu abouties comparativement à celles que j’avais vues aux éditions Publivog, du coup je n’osais pas les livrer directement. C’est un ami qui s’en chargeait ». L’essor de sa carrière de dessinateur est lié à celle de Bob Leguay. En effet, suite à une rencontre où il lui présente ses travaux, il devient son élève et son ami. Dans les années 60, grâce à Bob Leguay, qui lui confie le personnage de Tim l’Audace pour les éditions Arédit/Artima, sa carrière de dessinateur professionnel débute. Il dessinera 41 histoires de ce personnage. Pour le mensuel Olympic, sur des scénarii de Bastide, il dessine 12 histoires du héros Pilar Santos à la suite de Robert Giordan. Au début des années 80, toujours en parallèle de son métier d’architecte, sa carrière de dessinateur prend un tournant quand il s’oriente vers la bande dessinée érotique. « C'est un concours de circonstances ! C'est Leguay, qui est à la base de ce changement. Un de ses amis avait lu dans la presse locale qu'une maison d'édition cherchait des dessinateurs sur Cannes, pour un mensuel. Bob Leguay n'ayant pas de permis voiture, je l'ai accompagné. Ils l'ont tout de suite engagé et dans la conversation sachant que j'étais aussi dessinateur ils m'ont proposé de travailler pour eux, j'ai accepté sans […]

Sa Bibliographie