Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Luis Garcia Mozos vint au monde en 1946 à Puertollano aux confins d'une Castille qu embaument déjà les parfums de l'Andalousie. Fils de cheminots, fils de rouge, il est de l'Espagne des vaincus, un fils turbulent. Des études primaires chez les Salésiens, il lui restera, outre le dégoût de leur triste ambition pédagogique, la découverte de la peinture, et leurs encouragements à s'adonner à sa passion pour le dessin. La famille s'installe à Barcelone afin d'offrir au petit Luis d'autres opportunités que celle de peindre des retables. Dès 14 ans, il devient le plus jeune collaborateur d'un département des éditions Bruguera sorte d'éditions LUG hispanique. De là jusqu'au mitan des années 1980, Luis sera de toutes, ou presque, les aventures de la BD ibérique. Pilier du groupe de la Floresta et précurseur d'une BD en prise avec le temps du monde et la critique sociale. Luis se frotte au marché étatsunien friand de jeunes prodiges ibères low-coast (Warren Publishing). Il est de tous les pèlerinages dans le Paris effervescent du Pilote post-68. Les années 1970 sont intenses, entre soubresauts sanglants du régime franquiste que Luis s'emploie avec d'autres obscurs à déboulonner par l'action politique clandestine. Et une production artistique affirmée par un dessin hyper-réaliste qui le conduit à multiplier les collaborations de belle tenue (Pilote, ou l'éphémère SCOP, Bandera Negra). Les Chroniques du Sans Nom, publié dans le Pilote de 1973 à 80 Ethnocide, Chicharras, Argelia et enfin Nova 2 au début des années 1980 constituent les jalons d'une oeuvre sans pareille et féconde tant elle a nourri de vocations des deux cotés de l'Atlantique. Mais la BD n'est pas tout, jugez-en : Luis Garcia trouve le temps de trinquer avec Lennon et de frayer avec Dali, d'être une étoile du roman-photo en kiosque.

Luis Garcia Mozos vint au monde en 1946 à Puertollano aux confins d'une Castille qu embaument déjà les parfums de l'Andalousie. Fils de cheminots, fils de rouge, il est de l'Espagne des vaincus, un fils turbulent. Des études primaires chez les Salésiens, il lui restera, outre le dégoût de leur triste ambition pédagogique, la découverte de la peinture, et leurs encouragements à s'adonner à sa passion pour le dessin. La famille s'installe à Barcelone afin d'offrir au petit Luis d'autres opportunités que celle de peindre des retables. Dès 14 ans, il devient le plus jeune collaborateur d'un département des éditions Bruguera sorte d'éditions LUG hispanique. De là jusqu'au mitan des années 1980, Luis sera de toutes, ou presque, les aventures de la BD ibérique. Pilier du groupe de la Floresta et précurseur d'une BD en prise avec le temps du monde et la critique sociale. Luis se frotte au marché étatsunien friand de jeunes prodiges ibères low-coast (Warren Publishing). Il est de tous les pèlerinages dans le Paris effervescent du Pilote post-68. Les années 1970 sont intenses, entre soubresauts sanglants du régime franquiste que Luis s'emploie avec d'autres obscurs à déboulonner par l'action politique clandestine. Et une production artistique affirmée par un dessin hyper-réaliste qui le conduit à multiplier les collaborations de belle tenue (Pilote, ou l'éphémère SCOP, Bandera Negra). Les Chroniques du Sans Nom, publié dans le Pilote de 1973 à 80 Ethnocide, Chicharras, Argelia et enfin Nova 2 au début des années 1980 constituent les jalons d'une oeuvre sans pareille et féconde tant elle a nourri de vocations des deux cotés de l'Atlantique. Mais la BD n'est pas tout, jugez-en : Luis Garcia trouve le temps de trinquer avec Lennon et de frayer avec Dali, d'être une étoile du roman-photo en kiosque.

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Chroniques de l'innomé 1978 1982
Creepy (1964) 1972 1974
Eerie (Warren) 1972 1973
El Djazaïr 2012   
Imagenes de la Historia 1989
Masters of Spanish Comic Book Art 2017
Mort de l'indien (La) 1980   
Rufus (Eerie en espagnol) 1974
Vampirella (Anthologie Delirium) 2015
Vampirella (en espagnol) 1974 1975
Vampirella (Warren - 1969) 1972 1975
Vampus (Creepy en espagnol) 1972 1976
Autres collaborations de à Rôle
Creepy (1964) 1972 1974 Encrage
Eerie (Warren) 1972 1973 Encrage
Vampirella (Warren - 1969) 1972 1975 Encrage