Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Barbier, Alex

Barbier, Alex

  • 6808
  • Barbier
  • Alex
  • le 15/03/1950 (FRANCE)
  • le 29/01/2019

Sa biographie

Né le 15 mars 1950 à Saint-Claude (Jura), Barbier est diplômé des Beaux-Arts de Nantes et sera un temps professeur de dessin. Il publie ses premières planches dans Charlie-Mensuel en 1975. En 1979, il publie “Lycaons”, en 1982, “le Dieu du 12". En 1985, paraîtront dans Hara-Kiri les premières pages d’un projet, “Lettres au Maire de V.” (repris en album dans Comme un poulet sans tête et publié sous sa forme définitive aux Éditions Fréon). 1985, c’est aussi le début de la traversée du désert pour Alex Barbier, bien décidé à ne pas se plier aux nouvelles exigences de la B.D. et d’une certaine presse. Il se lance alors dans la peinture tout en poursuivant ses albums... convaincu que son heure viendra. Il enchaîne les expositions avec succès - galeries Du Sénat et Loeb à Paris, Hall Sud à Genève, La main de fer à Perpignan. En 1992, l’exposition internationale “Couleurs Directes” orchestrée par Thierry Groensteen permet enfin au public et aux professionnels de le redécouvrir. (A Suivre) lui commande alors deux récits courts. Gérard Lauzier, fan de la première heure, va accélérer ce retour en imposant l’expo Barbier au programme du 21ème Salon d’Angoulême dont il est président. Les Éditions Delcourt décident à cette occasion de publier Les Paysages de la nuit, un album de 50 pages dans lequel ressurgissent les thèmes chers à l’auteur. Barbier s’intéresse surtout aux corps sensuels et à la chair, aux lieux glauques et confinés, à la mort et la paranoïa. Ses images un peu tremblées (il se réclame avec humour de “la ligne brouillée”), aux couleurs irréelles trahissent des influences éclectiques: Pierre Bonnard, David Hockney, Francis Bacon... Le monde d’Alex Barbier doit beaucoup au romancier W.S. Burroughs. Barbier partage son temps entre son village natal et Fillols, petit village des Pyrénées Orientales.

Texte © Delcourt

Né le 15 mars 1950 à Saint-Claude (Jura), Barbier est diplômé des Beaux-Arts de Nantes et sera un temps professeur de dessin. Il publie ses premières planches dans Charlie-Mensuel en 1975. En 1979, il publie “Lycaons”, en 1982, “le Dieu du 12". En 1985, paraîtront dans Hara-Kiri les premières pages d’un projet, “Lettres au Maire de V.” (repris en album dans Comme un poulet sans tête et publié sous sa forme définitive aux Éditions Fréon). 1985, c’est aussi le début de la traversée du désert pour Alex Barbier, bien décidé à ne pas se plier aux nouvelles exigences de la B.D. et d’une certaine presse. Il se lance alors dans la peinture tout en poursuivant ses albums... convaincu que son heure viendra. Il enchaîne les expositions avec succès - galeries Du Sénat et Loeb à Paris, Hall Sud à Genève, La main de fer à Perpignan. En 1992, l’exposition internationale “Couleurs Directes” orchestrée par Thierry Groensteen permet enfin au public et aux professionnels de le redécouvrir. (A Suivre) lui commande alors deux récits courts. Gérard Lauzier, fan de la première heure, va accélérer ce retour en imposant l’expo Barbier au programme du 21ème Salon d’Angoulême dont il est président. Les Éditions Delcourt décident à cette occasion de publier Les Paysages de la nuit, un album de 50 pages dans lequel ressurgissent les thèmes chers à l’auteur. Barbier s’intéresse surtout aux corps sensuels et à la chair, aux lieux glauques et confinés, à la mort et la paranoïa. Ses images un peu tremblées (il se réclame avec humour de “la ligne brouillée”), aux couleurs irréelles trahissent des influences éclectiques: Pierre Bonnard, David Hockney, Francis Bacon... Le monde d’Alex Barbier doit beaucoup au romancier W.S. Burroughs. Barbier partage son temps entre son village natal et Fillols, petit village des Pyrénées Orientales.

Texte © Delcourt

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Comme un poulet sans tête 1994   
De la chose 1997     
Dernière bande 2014     
Dieu du 12 (Le) 1982     
Lettres au maire de V. 1998 2006     
Lycaons 1979     
Monsieur Mouche 2005
Paysages de la nuit (Les) 1994