Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Geerts, Paul

Geerts, Paul

  • 6633
  • Geerts
  • Paul
  • le 16/05/1937 (BELGIQUE)

Sa biographie

Le successeur de Willy Vandersteen pour le scénario et les dessins des aventures de Bob et Bobette, Paul Geerts, est né le 16 mai 1937 à Turnhout en Belgique. Curieusement, dès ses premières années, il suivra les pas de son prédécesseur. En effet, les similarités entre leurs deux existences demeurent sur certains points remarquables. Par exemple, il fréquentera la même école primaire que Vandersteen et, tout comme lui, adhérera au mouvement jeunesse des Flandres. Alors que Willy est toujours demeuré avec les scouts, Paul, lui, changera d’organisation après une année pour rejoindre le mouvement Chiro. Plus tard, il suivra les cours à la même académie des arts que Vandersteen. De plus, il travaillera également comme étalagiste pour le magasin Innovation à Antwerp. Coïncidence ou prédestinée ? À l’époque où il était membre du mouvement Chiro, Geerts dessina régulièrement pour différents magazines publiés par l’organisation. Sa production graphique était alors composée d'illustrations et de courtes bandes dessinées. Durant cette époque, il fit également une histoire de 34 pages intitulée De verdwenen Smirrel. Après avoir été publiée à la fois dans le magazine pour garçons et filles de Chiro, cette histoire fut également reprise dans De Gazet van Antwerpen. Travaillant comme imprimeur, Paul Geerts décida le 1er mai 1967 de tenter sa chance et alla rencontrer Willy Vandersteen. Ce dernier examina la production de Paul et bien qu’il aima les dessins, il ne lui offrit pas immédiatement du travail . Mais Geerts voulait absolument être un auteur de bandes dessinées et il continua à téléphoner à Vandersteen et à lui rendre visite. La persistance de son intérêt lui permit finalement de pouvoir, à titre de test, procéder à l'encrage de certains dessins de Vandersteen. Lorsque ce travail d’encrage fut jugé adéquat, il obtint un script qu’il eut à dessiner. En janvier 1968, il débuta aux Studio Vandersteen. Au début de sa carrière, il travailla principalement sur la série de Jérôme qui était destinée au marché allemand. Cette série était très populaire en Allemagne. Il fallait publier une nouvelle histoire chaque semaine, ce qui signifiait, vous vous en doutez, énormément de boulot pour les employés ! Au début, Paul Geerts ne fit que l’encrage des dessins, par la suite, il commença à scénariser des histoires pour cette série. Toutes ces activités furent remarquées par Vandersteen qui demanda à Geerts de venir travailler pour la série de Bob et Bobette. Ainsi, après seulement deux années au Studio Vandersteen, Paul accepta ce nouveau défi professionnel. Tout comme la série Jérôme, il débuta à nouveau avec l’encrage des dessins qui étaient produits par Vandersteen. Son travail d'exécution était très similaire à celui de Vandersteen et, bientôt, ce dernier le désigna comme successeur pour le dessin de sa plus importante série: Bob et Bobette. De gekke gokker (Le joueur impénitent ) est la première histoire dont Paul Geerts fut complètement responsable. Dans les années suivantes, il développa son propre style graphique qui s’harmonisait si bien avec les dessins de Vandersteen que le public ne remarqua jamais le changement de dessinateur de la série. Tout en conservant les aspects oniriques et le merveilleux si caractéristiques de la série, Paul Geerts lui insuffla également un peu plus de réalisme. Comme on peut s’y attendre avec la production de quatre albums par année, toutes les aventures qui ont été publiées depuis l’arrivée de Geerts n’ont pas le même niveau de qualité. Il reçut beaucoup de critiques : on jugeait que les albums n’avaient plus le même esprit que ceux produits antérieurement, les histoires étaient même qualifiées de stérile ! Par contre, de façon générale, on remarque que les histoires s’améliorèrent grandement une fois qu’il devint plus à l’aise avec la série. Signalons que les ventes ne souffrirent jamais de ces critiques. Depuis que Geerts s’occupa de la série, la popularité ne fit que s’accroître. Aujourd’hui, chaque nouvel album reçoit un tirage de 100 000 copies. Quelques albums se démarquent de l’oeuvre de Paul Geerts: De raap van Rubens (Le rapin de Rubens), Angst op de Amsterdam (Panique sur l'Amsterdam), De rinoramp (S.O.S. Rhinocéros), De parel in de lotusbloem (La perle du lotus) et assurément De 7 schaken (Les sept pions). Une aventure qu’il n’aimait pas beaucoup lui-même est l’album De natte Navajo (Sachem gosier sec). Lorsqu’il termina cette histoire, il la jugea si mauvaise qu’il demanda à l’éditeur de ne pas la publier. Mais Standaard ignora sa demande et publia l’album. Par la suite, les critiques louangèrent l’album, au grand étonnement de Paul, en mentionnant qu’il était enfin une aventure intéressante de Bob et Bobette et un vrai Vandersteen (Willy Vandersteen, à ce moment, n’avait même pas lu l’histoire…). Bien que Paul Geerts ait été le principal artisan de la série de Bob et Bobette depuis 1972, ce n’est que beaucoup plus tard que son nom commencera à être connu du grand public. En effet, c’est à partir de l’album De krachtige krans (L'étoile diabolique) en 1989 qu’il reçut la reconnaissance qu’il mérite pleinement avec la mention de son nom comme scénariste et dessinateur sur la page de garde. Paul Geerts transpose souvent ses expériences personnelles dans les histoires de Bob et Bobette. Ses voyages, un peu partout sur le globe, constituent souvent le point de départ d’une aventure excitante. L’histoire Robotkop (Le robot maffioso) a été inspirée par une délicate opération que Geerts reçut. Lors de cette intervention chirurgicale, une tumeur fut retirée de son cerveau. Dans l’histoire, la même chose survient à Lambique . Ce dernier, aux frontières de la mort, s’envolera vers le ciel où il rencontrera plusieurs connaissances d’aventures antérieures... À l’époque où Vandersteen dessinait Bob et Bobette, il se représentait quelquefois dans ses histoires. Paul Geerts continuera cette tradition. La première fois qu’il apparaît, représenté en un timide dessinateur, c'est dans De gladde glipper (Le lapin agile). On le reconnaît également dans De Belhamel bende (Les troglodytes). Toutefois, sa présence la plus remarquée prend place dans l’histoire De 7 shaken (Les sept pions). Dans cette aventure, il tient le rôle du mystérieux personnage déguisé qui apparaît si souvent dans les aventures de Bob et Bobette. Il permet à Bob et Bobette, et leurs amis, de parcourir la Antwerp des années 20, avec Willy Vandersteen. L' identité de Geerts ne sera révélée qu’à la toute fin. Et, détail intéressant, ce sera la première fois que la fin de l’aventure ne sera pas conclue par un clin d’œil de Bobette. Paul Geerts travaille depuis de nombreuses années à la série de Bob et Bobette. Dans le numéro 23 de VERSUS (avril 2001), il écrivait dans sa rubrique que le poids de l’âge commencait à se faire sentir, même pour lui. Il se fatiguait plus rapidement qu’avant et ne pouvait travailler aussi longtemps qu’il avait jadis l’habitude de faire. De plus, avec son état de santé, Paul voulait se retirer graduellement de la série de Bob et Bobette. En accord avec tous les parties impliqués, il fut décidé que Marc Verhaegen assumerait cette responsabilité dans le futur. Ainsi, Geerts n’agirait qu’à titre d’assistant et de conseiller pour Marc. Le 22 avril 2001, lors de la journée du fan club du De Fameuze Fanclub, Paul informa pour la première fois le public qu’il cessait la série de Bob et Bobette et que Marc prendrait désormais le relais. Lorsque Paul Geerts écrivait sa rubrique, il ne savait probablement pas que l’éditeur avait d’autres vues avec la série de Bob et Bobette. Même avant que le numéro de VERSUS ne soit livré aux membres du De Fameuze Fanclub, les media annoncèrent que le caricaturiste Erik Meynen avait été engagé apr le Studio Vandersteen afin de moderniser Bob et Bobette. Geerts n’était absolument pas enchanté par cette décision : Il n’est pas sage de changer si drastiquement deux personnages de bandes dessinées qui vivent dans la mémoire de chaque lecteur. Peut-être pouvez-vous chercher 100 000 nouveaux lecteurs avec ces changements, mais vous pouvez également perdre les 100 000 anciens lecteurs. Même aujourd’hui, on me dit que Bob et Bobette ne sont plus les mêmes !

Le successeur de Willy Vandersteen pour le scénario et les dessins des aventures de Bob et Bobette, Paul Geerts, est né le 16 mai 1937 à Turnhout en Belgique. Curieusement, dès ses premières années, il suivra les pas de son prédécesseur. En effet, les similarités entre leurs deux existences demeurent sur certains points remarquables. Par exemple, il fréquentera la même école primaire que Vandersteen et, tout comme lui, adhérera au mouvement jeunesse des Flandres. Alors que Willy est toujours demeuré avec les scouts, Paul, lui, changera d’organisation après une année pour rejoindre le mouvement Chiro. Plus tard, il suivra les cours à la même académie des arts que Vandersteen. De plus, il travaillera également comme étalagiste pour le magasin Innovation à Antwerp. Coïncidence ou prédestinée ? À l’époque où il était membre du mouvement Chiro, Geerts dessina régulièrement pour différents magazines publiés par l’organisation. Sa production graphique était alors composée d'illustrations et de courtes bandes dessinées. Durant cette époque, il fit également une histoire de 34 pages intitulée De verdwenen Smirrel. Après avoir été publiée à la fois dans le magazine pour garçons et filles de Chiro, cette histoire fut également reprise dans De Gazet van Antwerpen. Travaillant comme imprimeur, Paul Geerts décida le 1er mai 1967 de tenter sa chance et alla rencontrer Willy Vandersteen. Ce dernier examina la production de Paul et bien qu’il aima les dessins, il ne lui offrit pas immédiatement du travail . Mais Geerts voulait absolument être un auteur de bandes dessinées et il continua à téléphoner à Vandersteen et à lui rendre visite. La persistance de son intérêt lui permit finalement de pouvoir, à titre de test, procéder à l'encrage de certains dessins de Vandersteen. Lorsque ce travail d’encrage fut jugé adéquat, il obtint un script qu’il eut à dessiner. En janvier 1968, il débuta aux Studio Vandersteen. […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Bob et Bobette 1977 2008   
Bob et Bobette (Publicitaire) 1997   
Bob et Bobette (Spécial vacances) 2010
Flash Back 1995
Hemelboom (De) 2006   
Suske en Wiske 1993 2002   
Autres collaborations de à Rôle
Bob et Bobette 1993 Couverture