Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Son actu

Gomer goof -1- Mind the goof !

A paraître le 31/08/2017
  • Cinebook
  • 09/2017
  • 978-1-84918-358-1
  • 44

Gaston (Hors-série) Le Livre des inventions

A paraître le 12/10/2017
  • Éditions Prisma
  • 10/2017
  • 978-2-8104-2253-1
  • 128

Gaston (Hors-série) Travailler moins pour gaffer plus

A paraître le 09/2017
  • Prisma Média
  • 09/2017
  • 978-2-8104-2313-2
  • 109

Sa biographie

Né le 3 janvier 1924 à Etterbeek (Bruxelles, Belgique), André Franquin, après une année de cours de dessin à St-Luc (Bruxelles), entre en 1944, alors âgé de 20 ans, en tant qu'animateur au studio de dessins animés CBA. Durant ses courtes années d'animateur, il rencontre Peyo, le créateur des Schtroumpf , Eddy Paape, celui de Luc Orient , et Morris, celui de Lucky Luke . C'est ce dernier qui le présente à Jijé, père de Spirou .

En 1946, Jijé lui cède le personnage,emblème du journal Spirou après un bout d'essai concluant parut dans l'Almanach Spirou de 1947. Le Personnage fut créé en 1938 par le Français Robert Velter (plus connu sous ''Rob-Vel'') qui, une fois mobilisé, ne parvenait plus à faire parvenir à temps ses planches en Belgique. Franquin n'a pas seulement repris le personnage de Spirou , il a aussi ajouté sa griffe et, de peur de ne pas faire rire, il insère des gags''pour être sûr'' . Il affine aussi Fantasio, l'ami farfelu de Spirou , le village de Champignac , et surtout le travail sur des personnages tels que le comte Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas de Champignac, Zorglub et dans ''Spirou et les Héritiers'' (1952) apparaît le Marsupilami de Palombie, qui accompagnera Spirou et Fantasio dans toutes les aventures dessinées ensuite par Franquin.

1955 voit une dispute entre Dupuis et Franquin à cause de droits d'auteurs sur un album. Celui-ci entre alors aux Éditions Le Lombard et y signe un contrat de 5 ans. Il crée Modeste et Pompon pour le journal Tintin . Il se réconcilie avec Dupuis et retourne aux ateliers de Marcinelles. Cependant il continue à travailler pendant quatre ans chez Le Lombard. De nature paresseuse, il crée son double et en fait un héros bien à part dans la bande dessinée, Gaston Lagaffe , qui voit le jour le 28 février 1957.

Dans ''Le Trombone illustré'', une publication de 30 numéros accompagnant le journal Spirou , il fait part de ses idées noires qui paraîtront plus tard dans ''Fluide glacial''.

À partir de 1987, avec Batem au dessin, Franquin conçoit une série d'albums parus chez Marsu-Productions avec, comme héros, le Marsupilami dont il avait gardé jalousement les droits. Le 27 novembre 1996, Marsu-Productions propose un nouvel album de Lagaffe assemblant une série de planches parues dans ''Spirou'' et jamais éditées en album.

À 73 ans, le dimanche 5 janvier 1997, Franquin devenu l'un des pères fondateurs de la bande dessinée belge quitte discrètement la scène du 9e Art. Il nous laisse ainsi seul avec des héros bien sympathiques et un recueil de signatures farfelues, ''Signés Franquin''.

Né le 3 janvier 1924 à Etterbeek (Bruxelles, Belgique), André Franquin, après une année de cours de dessin à St-Luc (Bruxelles), entre en 1944, alors âgé de 20 ans, en tant qu'animateur au studio de dessins animés CBA. Durant ses courtes années d'animateur, il rencontre Peyo, le créateur des Schtroumpf , Eddy Paape, celui de Luc Orient , et Morris, celui de Lucky Luke . C'est ce dernier qui le présente à Jijé, père de Spirou .

En 1946, Jijé lui cède le personnage,emblème du journal Spirou après un bout d'essai concluant parut dans l'Almanach Spirou de 1947. Le Personnage fut créé en 1938 par le Français Robert Velter (plus connu sous ''Rob-Vel'') qui, une fois mobilisé, ne parvenait plus à faire parvenir à temps ses planches en Belgique. Franquin n'a pas seulement repris le personnage de Spirou , il a aussi ajouté sa griffe et, de peur de ne pas faire rire, il insère des gags''pour être sûr'' . Il affine aussi Fantasio, l'ami farfelu de Spirou , le village de Champignac , et surtout le travail sur des personnages tels que le comte Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas de Champignac, Zorglub et dans ''Spirou et les Héritiers'' (1952) apparaît le Marsupilami de Palombie, qui accompagnera Spirou et Fantasio dans toutes les aventures dessinées ensuite par Franquin.

1955 voit une dispute entre Dupuis et Franquin à cause de droits d'auteurs sur un album. Celui-ci entre alors aux Éditions Le Lombard et y signe un contrat de 5 ans. Il crée Modeste et Pompon pour le journal Tintin . Il se réconcilie avec Dupuis et retourne aux ateliers de Marcinelles. Cependant il continue à travailler pendant quatre ans chez Le Lombard. De nature paresseuse, il crée son double et en fait un héros bien à part dans la bande dessinée, Gaston Lagaffe , qui voit le jour le 28 février 1957.

Dans ''Le Trombone illustré'', une publication de 30 numéros accompagnant le journal Spirou , il fait part de ses idées noires […]

Sa Bibliographie