Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ollivier, Jean

  • 5832
  • Ollivier
  • Jean
  • le 01/01/1925 (FRANCE)
  • le 30/12/2005

Sa biographie

Né en 1925, à Paimpol, écrivain et journaliste, il entre au Journal Vaillant en 1945 à l'âge de 20 ans. De cet organe pour la jeunesse, issu du Parti Communiste Français, il en sera l'un des piliers scénaristiques avec un autre auteur prolifique, Roger Lécureux, le scénariste de Rahan. Il y crée Yves le Loup (1945) avec les dessinateurs René Bastard puis Eduardo T. Coelho, une geste arthurienne dont le dessin rappelle le très classique Prince Valiant de Foster, Cormoran (1947) avec Lucien Nortier puis Paul Gillon, Ragnar le viking (1955) avec Coelho, Jacques Flash (1956) avec Pierre Leguen, Davy Crockett (1957) avec Coelho, Robin des Bois (1965) avec Nortier, Ayak (1977) avec Coelho et surtout Docteur Justice (1970) avec Raphaël Marcello, sorte de préfiguration des French Doctors tels que l'incarneront plus tard des gens comme Bernard Kouchner. Parallèlement, il collaborait aux éditions Aventures et Voyages et a été à ce titre le scénariste de milliers de pages pour les publications en noir et blanc au format poche publiés par cet éditeur : Perceval, Björn le Viking, Ivanhoé, Lancelot, Sylver des collines..., des titres où l'on retrouve souvent ses complices habituels : Nortier, Coelho, et quelques autres. Passionné d'histoire, il participe naturellement à l'aventure de L'Histoire de France en bandes dessinées puis La Découverte du monde en bandes dessinées où l'on retrouve des signatures communes à Pif : Coelho, Raymond Poïvet, ... , ainsi que dans Vécu, le nouveau journal de l'histoire édité par Glénat dans les années 80, Fils du Dragon sous le crayon de Pierre Dupuis. Auteur d'adaptation de romans classiques d'aventure (Moby Dick avec Paul Gillon, Le Livre de la Jungle avec José de Huescas, Gavroche avec André Chéret, Croc Blanc avec Sonk,...), il lui est arrivé de produire aussi sous le pseudonyme de Marau des récits un peu « lestes » comme François Villon, une vie dissolue... Il reprend, à la mort de Jean-Michel Charlier en 1991, le scénario de la série Barbe Rouge alors sous le crayon de Gaty. Par ailleurs, Ollivier menait une carrière de romancier pour la jeunesse spécialisé dans les récits d'aventures pleins de pirates et de flibustiers, albums publiés chez Hachette ou Casterman. Auteur rapide et spontané, empreint d'humanisme, comme son ami Lécureux, journaliste avant tout, il fut aussi rédacteur en chef de Vaillant en 1949 à 1958, à la suite de René Moreu, avant de se consacrer pleinement à son travail d'écriture.

Né en 1925, à Paimpol, écrivain et journaliste, il entre au Journal Vaillant en 1945 à l'âge de 20 ans. De cet organe pour la jeunesse, issu du Parti Communiste Français, il en sera l'un des piliers scénaristiques avec un autre auteur prolifique, Roger Lécureux, le scénariste de Rahan. Il y crée Yves le Loup (1945) avec les dessinateurs René Bastard puis Eduardo T. Coelho, une geste arthurienne dont le dessin rappelle le très classique Prince Valiant de Foster, Cormoran (1947) avec Lucien Nortier puis Paul Gillon, Ragnar le viking (1955) avec Coelho, Jacques Flash (1956) avec Pierre Leguen, Davy Crockett (1957) avec Coelho, Robin des Bois (1965) avec Nortier, Ayak (1977) avec Coelho et surtout Docteur Justice (1970) avec Raphaël Marcello, sorte de préfiguration des French Doctors tels que l'incarneront plus tard des gens comme Bernard Kouchner. Parallèlement, il collaborait aux éditions Aventures et Voyages et a été à ce titre le scénariste de milliers de pages pour les publications en noir et blanc au format poche publiés par cet éditeur : Perceval, Björn le Viking, Ivanhoé, Lancelot, Sylver des collines..., des titres où l'on retrouve souvent ses complices habituels : Nortier, Coelho, et quelques autres. Passionné d'histoire, il participe naturellement à l'aventure de L'Histoire de France en bandes dessinées puis La Découverte du monde en bandes dessinées où l'on retrouve des signatures communes à Pif : Coelho, Raymond Poïvet, ... , ainsi que dans Vécu, le nouveau journal de l'histoire édité par Glénat dans les années 80, Fils du Dragon sous le crayon de Pierre Dupuis. Auteur d'adaptation de romans classiques d'aventure (Moby Dick avec Paul Gillon, Le Livre de la Jungle avec José de Huescas, Gavroche avec André Chéret, Croc Blanc avec Sonk,...), il lui est arrivé de produire aussi sous le pseudonyme de Marau des récits un peu « lestes » comme François Villon, une vie dissolue... Il reprend, à la mort de Jean-Michel Charlier […]

Sa Bibliographie