Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Randon est le pseudonyme Gilbert Randonensberg. Tour à tour clerc d'avoué, apprenti verrier, comis-libraire puis lithographe, il s'engage à 16 ans dans un régiment de cavalerie jusqu'au grade de maréchal des logis. Il se fit dessinateur comique cultive la photographie à Lyon de 1842 â 48 et vint à Paris où l'appelait son cousin Nadar. Il entre au "journal pour rire" dirigé par Philipon qui crée avec un autre lyonnais Travies la légende cynique de "M. Mayeux, non de Dieu !" et avec Daumier "L'illustre Macaire". Randon prit pour objectif le nez présidentiel jusqu'au coup d'état qui fit taire les rieurs. Il se mit donc à produire pendant 20 ans des pages entières de charges militaires, puis, à la suite de Gavarni à des études d'observation sur les enfants. Début 1866 il publia "L'ami des animaux", ce journal n'a pu vaincre l'indifférence du public malgré la série très amusante "L'esprit des bêtes". Ajoutons qu'il a fait également des chansons politiques d'une énergie admirable. "En avant les voraces ! vive la liberté !" est le refrain de la chanson républicaine" les voraces lyonnais (1848), dédiée à tous les voraces de l'univers. imp Boitel. Voir aussi le portrait de Courbet en gravure sur soleil rayonnant (le journal amusant 1867).

Randon est le pseudonyme Gilbert Randonensberg. Tour à tour clerc d'avoué, apprenti verrier, comis-libraire puis lithographe, il s'engage à 16 ans dans un régiment de cavalerie jusqu'au grade de maréchal des logis. Il se fit dessinateur comique cultive la photographie à Lyon de 1842 â 48 et vint à Paris où l'appelait son cousin Nadar. Il entre au "journal pour rire" dirigé par Philipon qui crée avec un autre lyonnais Travies la légende cynique de "M. Mayeux, non de Dieu !" et avec Daumier "L'illustre Macaire". Randon prit pour objectif le nez présidentiel jusqu'au coup d'état qui fit taire les rieurs. Il se mit donc à produire pendant 20 ans des pages entières de charges militaires, puis, à la suite de Gavarni à des études d'observation sur les enfants. Début 1866 il publia "L'ami des animaux", ce journal n'a pu vaincre l'indifférence du public malgré la série très amusante "L'esprit des bêtes". Ajoutons qu'il a fait également des chansons politiques d'une énergie admirable. "En avant les voraces ! vive la liberté !" est le refrain de la chanson républicaine" les voraces lyonnais (1848), dédiée à tous les voraces de l'univers. imp Boitel. Voir aussi le portrait de Courbet en gravure sur soleil rayonnant (le journal amusant 1867).

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.