Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Lartigue, Martin

Lartigue, Martin

  • 56438
  • Lartigue
  • Martin
  • le 02/07/1952 (FRANCE)

Sa biographie

Martin Lartigue, né le 2 juillet 1952 à Saint-Tropez (Var), est un acteur et peintre français. Martin Lartigue est le fils de Jeanne Pico, comédienne et chanteuse, fille du décorateur des Folies Bergère, et de Dany Lartigue, peintre et entomologiste (1921-2017). Il est le petit-fils du photographe Jacques Henri Lartigue (1894-1986), l'arrière petit-fils du compositeur André Messager. Très naturellement donc, Martin débute dans le métier de comédien et devient célèbre avec le rôle de Petit Gibus de La Guerre des boutons (1961) avec la réplique fameuse pour toute une génération « Ben mon vieux, si j'aurais su j'aurais po v'nu ». Viennent ensuite Bébert et l'omnibus (1963) et beaucoup de personnages. Vient aussi le théâtre avec Robert Dhéry et son spectacle Vos gueules, les mouettes !. Plutôt que de fréquenter l’école, il passe beaucoup de temps dans l’atelier de son père. Établi à Sore dans les Landes, il est désormais peintre, sculpteur et céramiste, et ne veut plus être comédien. Il est le créateur des affiches du Festival d'Uzeste et a aussi peint les pochettes des albums de la Compagnie Lubat, de Bernard Lubat, d'André Minvielle et de Michel Graillier. Le 15 juin 2016, Martin Lartigue inaugure, à Sens, une résidence qui porte son nom, construite à la place d'une ancienne usine de boutons par le bailleur social Mon Logis. Martin Lartigue a eu l'occasion de faire découvrir sa peinture et présenter le film La guerre des boutons aux centres de loisirs de la ville de Sens.

Texte et photo © Wikipédia

Martin Lartigue, né le 2 juillet 1952 à Saint-Tropez (Var), est un acteur et peintre français. Martin Lartigue est le fils de Jeanne Pico, comédienne et chanteuse, fille du décorateur des Folies Bergère, et de Dany Lartigue, peintre et entomologiste (1921-2017). Il est le petit-fils du photographe Jacques Henri Lartigue (1894-1986), l'arrière petit-fils du compositeur André Messager. Très naturellement donc, Martin débute dans le métier de comédien et devient célèbre avec le rôle de Petit Gibus de La Guerre des boutons (1961) avec la réplique fameuse pour toute une génération « Ben mon vieux, si j'aurais su j'aurais po v'nu ». Viennent ensuite Bébert et l'omnibus (1963) et beaucoup de personnages. Vient aussi le théâtre avec Robert Dhéry et son spectacle Vos gueules, les mouettes !. Plutôt que de fréquenter l’école, il passe beaucoup de temps dans l’atelier de son père. Établi à Sore dans les Landes, il est désormais peintre, sculpteur et céramiste, et ne veut plus être comédien. Il est le créateur des affiches du Festival d'Uzeste et a aussi peint les pochettes des albums de la Compagnie Lubat, de Bernard Lubat, d'André Minvielle et de Michel Graillier. Le 15 juin 2016, Martin Lartigue inaugure, à Sens, une résidence qui porte son nom, construite à la place d'une ancienne usine de boutons par le bailleur social Mon Logis. Martin Lartigue a eu l'occasion de faire découvrir sa peinture et présenter le film La guerre des boutons aux centres de loisirs de la ville de Sens.

Texte et photo © Wikipédia

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Une apocalypse des ans 2000 2003