Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Martinez, Jean-Luc

Martinez, Jean-Luc

  • 53606
  • Martinez
  • Jean-Luc
  • le 22/03/1964 (FRANCE)

Sa biographie

Jean-Luc Martinez, né le 22 mars 1964, est un archéologue et historien de l'art français spécialisé dans la sculpture grecque antique. Il est nommé, le 3 avril 2013, président-directeur de l'établissement public du musée du Louvre. Fils d'une concierge et d'un postier, il étudie au lycée Pablo-Picasso de Fontenay-sous-Bois. Diplômé de l'École du Louvre, agrégé d’histoire en 1989, il est membre de l’École française d'Athènes de 1993 à 1996 et fouille Délos et Delphes. Il enseigne l'archéologie à l'université catholique de Paris, puis à l'université Paris X-Nanterre. Il devient en 1997 conservateur en chef du patrimoine au musée du Louvre, chargé des sculptures grecques antiques et enseigne à l'École du Louvre. Par décret en date du 4 septembre 2007, il est intégré dans le corps des conservateurs du patrimoine à compter du 1er juin 2007. Il dirige de 2007 à 2013 le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre. En avril 2013, il est nommé président-directeur du musée du Louvre, succédant à Henri Loyrette. Son objectif est de rendre le musée du Louvre « plus généreux, plus lisible et plus accessible ». À la suite des destructions du patrimoine en Syrie et en Irak, il remet en novembre 2015 au président de la République François Hollande le rapport intitulé « Cinquante propositions françaises pour protéger le patrimoine de l'humanité ». Sous sa présidence sont stoppées les expositions d'art contemporain au Louvre, considérant que si celle-ci « peut y avoir sa place, […] notre rôle n'est pas de monographies d'artistes contemporains ». Il décide également de déménager les réserves du musée à Liévin, notamment à cause du risque d'inondation. Le nombre d'expositions est réduit, certaines recevant une grande affluence (sur Johannes Vermeer ou encore « François Ier et l'art des Pays-Bas »), d'autres un succès plus confidentiel (sur le sculpteur Edmé Bouchardon). Après les attentats de 2015, le musée connaît une baisse de fréquentation, des moyens étant alors mis en place afin de sécuriser encore davantage les lieux. En 2018, Jean-Luc Martinez est reconduit dans ses fonctions de président-directeur jusqu'en 2021.

Texte © Wikipédia

Jean-Luc Martinez, né le 22 mars 1964, est un archéologue et historien de l'art français spécialisé dans la sculpture grecque antique. Il est nommé, le 3 avril 2013, président-directeur de l'établissement public du musée du Louvre. Fils d'une concierge et d'un postier, il étudie au lycée Pablo-Picasso de Fontenay-sous-Bois. Diplômé de l'École du Louvre, agrégé d’histoire en 1989, il est membre de l’École française d'Athènes de 1993 à 1996 et fouille Délos et Delphes. Il enseigne l'archéologie à l'université catholique de Paris, puis à l'université Paris X-Nanterre. Il devient en 1997 conservateur en chef du patrimoine au musée du Louvre, chargé des sculptures grecques antiques et enseigne à l'École du Louvre. Par décret en date du 4 septembre 2007, il est intégré dans le corps des conservateurs du patrimoine à compter du 1er juin 2007. Il dirige de 2007 à 2013 le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre. En avril 2013, il est nommé président-directeur du musée du Louvre, succédant à Henri Loyrette. Son objectif est de rendre le musée du Louvre « plus généreux, plus lisible et plus accessible ». À la suite des destructions du patrimoine en Syrie et en Irak, il remet en novembre 2015 au président de la République François Hollande le rapport intitulé « Cinquante propositions françaises pour protéger le patrimoine de l'humanité ». Sous sa présidence sont stoppées les expositions d'art contemporain au Louvre, considérant que si celle-ci « peut y avoir sa place, […] notre rôle n'est pas de monographies d'artistes contemporains ». Il décide également de déménager les réserves du musée à Liévin, notamment à cause du risque d'inondation. Le nombre d'expositions est réduit, certaines recevant une grande affluence (sur Johannes Vermeer ou encore « François Ier et l'art des Pays-Bas »), d'autres un succès plus confidentiel (sur le sculpteur Edmé Bouchardon). […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Documents, Monographies, Biographies de à Rôle
(DOC) Etudes et essais divers 2018