Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Son actu

Spider-Man - Un jour nouveau -6- L’Étrangère aux Cheveux Roux

A paraître le 10/05/2017
  • Panini Comics
  • Marvel Deluxe
  • 05/2017
  • 978-2-8094-6333-0
  • 312

Sa biographie

1965 : Mario Alberti naît le 7 mai à Trieste. Dès son plus jeune âge il dessine des bédés : son premier personnage s'appelle Polip, c'est une pieuvre avec une cape rouge et un tuba et c'est le roi des mers. Mais il n'y a pas beaucoup de texte dans les bulles, vu qu'il ne sait pas encore écrire. Son premier contact pro dans le monde du fumetto est Federico Memola, qui lui présente Marcello Toninelli. C'est ce dernier qui a aidé Alberti à trouver sa ligne graphique, au moment où son projet Holly se perdait dans de douteuses demi-teintes au pinceau sec. Avec le recul, Alberti reconaît d'ailleurs volontiers les influences de nombreux auteurs à qui il ne manque pas de rendre hommage : Magnus, Pazienza, Cavazzano, Shirow, Mignola et surtout Miyazaki pour son Laputa.
1990 : Il publie son récit Holly , inspiré de son personnage Holly Connick, dans la revue Fumo di China.Un second épisode suivra peu de temps plus tard, toujours dans la même revue. Puis Mario Alberti commence à travailler pour l'Intrepido sur des scénarios de Michelangelo La Neve (notamment des épisodes de Dipartimento ESP). Il considère aujourd'hui cette revue comme sa véritable "école" de BD, école d'ailleurs plutôt confortable puisqu'on le laissait dessiner à peu près comme il l'entendait.
1992 : Marqué de longue date par Star Wars et Blade Runner, mais aussi par les romans de Philip K Dick et de Heinlein, Mario Alberti veut faire de la SF. Il envoie des planches à Antonio Serra et, après quelques tests, rejoint l'équipe de dessinateurs de Nathan Never, une des plus fameuses séries de l'éditeur Sergio Bonelli. Il travaillera ensuite , à partir de 1995, sur Legs Weaver, toujours aux éditions Bonelli.
1997 : ...et quand Alberti prend des vacances après la naissance de sa fille Clara, c'est pour dessiner une troisième histoire de Holly, qu'il publie chez Comics e Dintorni.
2002 : En collaboration avec Luca Enoch, avec qui il écrit le scénario, Mario Alberti crée, aux Humanoïdes Associés Morgana, une série qui se poursuit actuellement.
2004 : Parution du Prix de l'Oubli, premier tome de la série Redhand, publiée aux Humanoïdes associés, dont le scénario est signé Kurt Busiek.

Texte et photo © Humanoïdes Associés

1965 : Mario Alberti naît le 7 mai à Trieste. Dès son plus jeune âge il dessine des bédés : son premier personnage s'appelle Polip, c'est une pieuvre avec une cape rouge et un tuba et c'est le roi des mers. Mais il n'y a pas beaucoup de texte dans les bulles, vu qu'il ne sait pas encore écrire. Son premier contact pro dans le monde du fumetto est Federico Memola, qui lui présente Marcello Toninelli. C'est ce dernier qui a aidé Alberti à trouver sa ligne graphique, au moment où son projet Holly se perdait dans de douteuses demi-teintes au pinceau sec. Avec le recul, Alberti reconaît d'ailleurs volontiers les influences de nombreux auteurs à qui il ne manque pas de rendre hommage : Magnus, Pazienza, Cavazzano, Shirow, Mignola et surtout Miyazaki pour son Laputa.
1990 : Il publie son récit Holly , inspiré de son personnage Holly Connick, dans la revue Fumo di China.Un second épisode suivra peu de temps plus tard, toujours dans la même revue. Puis Mario Alberti commence à travailler pour l'Intrepido sur des scénarios de Michelangelo La Neve (notamment des épisodes de Dipartimento ESP). Il considère aujourd'hui cette revue comme sa véritable "école" de BD, école d'ailleurs plutôt confortable puisqu'on le laissait dessiner à peu près comme il l'entendait.
1992 : Marqué de longue date par Star Wars et Blade Runner, mais aussi par les romans de Philip K Dick et de Heinlein, Mario Alberti veut faire de la SF. Il envoie des planches à Antonio Serra et, après quelques tests, rejoint l'équipe de dessinateurs de Nathan Never, une des plus fameuses séries de l'éditeur Sergio Bonelli. Il travaillera ensuite , à partir de 1995, sur Legs Weaver, toujours aux éditions Bonelli.
1997 : ...et quand Alberti prend des vacances après la naissance de sa fille Clara, c'est pour dessiner une troisième histoire de Holly, qu'il publie chez Comics e Dintorni.
2002 : En collaboration avec Luca Enoch, avec qui il écrit le scénario, […]

Sa Bibliographie