Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Anthox Colaboy est un vidéaste français essentiellement connu pour ses émissions de critique de chaînes YouTube. En 2012, Anthox subit une dépression suite à une rupture amoureuse douloureuse. C'est en faisant des vidéos, entre autres, qu'il trouve un moyen de s’en sortir, comme il le racontera lui-même plus tard : « J’avais besoin de m’occuper le cerveau H24, et entre la musique, la retouche photo et le jeux vidéos, je me suis dit que YouTube ça pourrait être un bon truc pour m’occuper. J’ai commencé sur du gaming, c’est sympa, c’est facile à monter et ça m’a permis de me faire la main sur les logiciels de montage. » Ses premières vidéos, essentiellement gaming, ne sont pas postées régulièrement, et ses premiers concepts peinent à se pérenniser. Toutefois, une de ses premières web-séries, « Don’t Starve », basée sur le jeu vidéo du même nom, lui permet de signer un contrat avec son premier Network : Machinima. Le 1er juin 2015, Anthox Colaboy lance sa première émission critique de Youtube, « Mes Chers Abonnements », dans laquelle il analyse, de manière plutôt élogieuse, une chaîne dont il est abonné. Ce concept lui permet de poster des vidéos plus régulièrement et de gagner un nouveau public. Le 3 novembre 2015, Anthox lance « Mes Chers Non Abonnements », émission antithétique de la précédente : le principe est d'analyser une chaîne YouTube (de façon plus acerbe, mais non sans humour) en expliquant les raisons pour lesquelles il ne s'y abonne pas. Grâce en partie à cette émission, il voit son nombre d'abonnés augmenter fortement, passant d’environ 600 à plus de 200 000 abonnés en 2016. Fort de ce succès, à la fin de l'année, il intègre le network Mixicom (régie publicitaire, entre autres, de Cyprien, Norman et Squeezie) et se consacre pleinement à sa chaîne Youtube, devenue sa source de revenu principale. Depuis janvier 2018, ses émissions de critiques de chaînes Youtube ne sont plus explicitement nommées "Mes Chers Abonnements" ou "Mes Chers Non Abonnements". Anthox donne désormais, autant que possible à parts égales, ses avis positifs et négatifs sur la chaîne qu'il présente, et ce n'est qu'à la fin de la vidéo qu'il révèle si il y est abonné ou pas. En juin 2018, à la suite d'un sondage fait à ses abonnés, il redonne à ses émissions leurs appellations d'origines. Il arrive qu'Anthox poste des vidéos dans lesquelles il exprime son opinion sur des sujets n'ayant pas ou peu de rapport avec Youtube. C'est notamment le cas de ses "Chroniques de la mauvaise foi", lancé en septembre 2017 et dans laquelle, avec une ironie caustique, il y fustige l'administration, la télévision ou même de film (entre autres) ! Il s'est également exprimé sur d'autres sujets, comme le harcèlement ou le fanboyisme, sans que ceux-ci ne fassent l'objet d'une émission à part entière.

Anthox Colaboy est un vidéaste français essentiellement connu pour ses émissions de critique de chaînes YouTube. En 2012, Anthox subit une dépression suite à une rupture amoureuse douloureuse. C'est en faisant des vidéos, entre autres, qu'il trouve un moyen de s’en sortir, comme il le racontera lui-même plus tard : « J’avais besoin de m’occuper le cerveau H24, et entre la musique, la retouche photo et le jeux vidéos, je me suis dit que YouTube ça pourrait être un bon truc pour m’occuper. J’ai commencé sur du gaming, c’est sympa, c’est facile à monter et ça m’a permis de me faire la main sur les logiciels de montage. » Ses premières vidéos, essentiellement gaming, ne sont pas postées régulièrement, et ses premiers concepts peinent à se pérenniser. Toutefois, une de ses premières web-séries, « Don’t Starve », basée sur le jeu vidéo du même nom, lui permet de signer un contrat avec son premier Network : Machinima. Le 1er juin 2015, Anthox Colaboy lance sa première émission critique de Youtube, « Mes Chers Abonnements », dans laquelle il analyse, de manière plutôt élogieuse, une chaîne dont il est abonné. Ce concept lui permet de poster des vidéos plus régulièrement et de gagner un nouveau public. Le 3 novembre 2015, Anthox lance « Mes Chers Non Abonnements », émission antithétique de la précédente : le principe est d'analyser une chaîne YouTube (de façon plus acerbe, mais non sans humour) en expliquant les raisons pour lesquelles il ne s'y abonne pas. Grâce en partie à cette émission, il voit son nombre d'abonnés augmenter fortement, passant d’environ 600 à plus de 200 000 abonnés en 2016. Fort de ce succès, à la fin de l'année, il intègre le network Mixicom (régie publicitaire, entre autres, de Cyprien, Norman et Squeezie) et se consacre pleinement à sa chaîne Youtube, devenue sa source de revenu principale. Depuis janvier 2018, ses émissions de critiques de chaînes Youtube ne sont plus […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Tubonia 2018