Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Johanne Le Ray est une enseignante en culture & communication de l'IUT de Ville d'Avray (Université Paris Ouest Nanterre La Défense). Elle est également traductrice littéraire. Les éditions Rivages ont fait rapidement appel à elle pour compléter une équipe de traducteurs chevronnés et s'occuper plus particulièrement des romans d'Elmore Leonard. En cinq ans, elle assurera la traduction de cinq romans d'un des monstres sacrés du Polar Américain, disparu en août 2013, inoubliable auteur des cycles de Détroit (dont La loi de la cité, 1980) ou de Miami (Beyrouth-Miami, 1995,...) En 2008, elle signe avec Pierre Bondil son premier recueil, Le Kid de l'Oklahoma (sorti dans sa version poche en janvier 2014). Tous deux réitèreront cette expérience commune avec Hitler's Day, en 2009.
La même année, toujours en duo, mais cette fois-ci avec Jeanne Guyon, paraît Mes dix règles d'écriture (hors commerce), célèbres conseils du Maître s'adressant aux apprentis écrivains, et dont le premier n'est autre que : "Ne commencez jamais un livre en parlant de la météo"... En 2010, elle assure l'intégralité de la traduction de Road dogs, et poursuit dès lors sa route seule, en enchaînant en 2012 avec Connivence avec l'ennemi, puis l'année suivante avec Djibouti. En 2013, Johanne participe au fameux projet de Rivages, accueilli avec ferveur par tous les inconditionnels de l'auteur Américain Jim Thompson : l'acquisition de quatre des neufs titres édités chez Gallimard, avec à la clé une nouvelle traduction et, enfin, une parution dans leur version intégrale. Nothing More Than Murder (1949), connu dans la Série Noire sous le titre Cent mètres de silence, était revu entièrement, enrichi des chapitres otés par Duhamel et (re)naîssait : Un meurtre et rien d'autre. Elle a été également de l'aventure de Moisson Noire, le recueil de nouvelles annuel paru chez Rivages, avec un travail sur des textes de George V. Higgins et Benjamin Cavell. Johanne Le Ray partage sa vie entre l'enseignement et l'art de savoir "faire passer" (comme il est dit dans le jargon de la profession) , et prépare actuellement une thèse sur Louis Aragon.

Johanne Le Ray est une enseignante en culture & communication de l'IUT de Ville d'Avray (Université Paris Ouest Nanterre La Défense). Elle est également traductrice littéraire. Les éditions Rivages ont fait rapidement appel à elle pour compléter une équipe de traducteurs chevronnés et s'occuper plus particulièrement des romans d'Elmore Leonard. En cinq ans, elle assurera la traduction de cinq romans d'un des monstres sacrés du Polar Américain, disparu en août 2013, inoubliable auteur des cycles de Détroit (dont La loi de la cité, 1980) ou de Miami (Beyrouth-Miami, 1995,...) En 2008, elle signe avec Pierre Bondil son premier recueil, Le Kid de l'Oklahoma (sorti dans sa version poche en janvier 2014). Tous deux réitèreront cette expérience commune avec Hitler's Day, en 2009.
La même année, toujours en duo, mais cette fois-ci avec Jeanne Guyon, paraît Mes dix règles d'écriture (hors commerce), célèbres conseils du Maître s'adressant aux apprentis écrivains, et dont le premier n'est autre que : "Ne commencez jamais un livre en parlant de la météo"... En 2010, elle assure l'intégralité de la traduction de Road dogs, et poursuit dès lors sa route seule, en enchaînant en 2012 avec Connivence avec l'ennemi, puis l'année suivante avec Djibouti. En 2013, Johanne participe au fameux projet de Rivages, accueilli avec ferveur par tous les inconditionnels de l'auteur Américain Jim Thompson : l'acquisition de quatre des neufs titres édités chez Gallimard, avec à la clé une nouvelle traduction et, enfin, une parution dans leur version intégrale. Nothing More Than Murder (1949), connu dans la Série Noire sous le titre Cent mètres de silence, était revu entièrement, enrichi des chapitres otés par Duhamel et (re)naîssait : Un meurtre et rien d'autre. Elle a été également de l'aventure de Moisson Noire, le recueil de nouvelles annuel paru chez Rivages, avec un travail sur des textes de George V. Higgins et Benjamin Cavell. Johanne Le Ray partage sa vie entre l'enseignement […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Autres collaborations de à Rôle
Kid de l'Oklahoma (Le) 2010 Traduction