Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Marty, François

Marty, François

  • 47175
  • Marty
  • François
  • le 18/05/1904 (FRANCE)
  • le 16/02/1994

Sa biographie

François Marty, né le 18 mai 1904 à Pachins (Aveyron) et mort le 16 février 1994 au lieu-dit Farrou, commune de Saint-Rémy (Aveyron), est un ecclésiastique catholique français qui fut cardinal-archevêque de Paris. Il naît au village de Pachins, près de Vaureilles (Aveyron), dans une famille pieuse d'agriculteurs, et il est baptisé Gabriel, Auguste, François. En 1917, il entre au petit séminaire de Villefranche-de-Rouergue. En 1923, après un pèlerinage à Lourdes avec son père, il prend la décision d'entrer au grand séminaire. Mgr Charles Challiol, évêque de Rodez, l'ordonne prêtre le 28 juin 1930 en sa cathédrale. En juillet 1932, il est nommé vicaire à Villefranche-de-Rouergue, puis, en 1933, à la paroisse Saint-Amans de Rodez. De 1939 à 1940 il est mobilisé. À son retour, il devient curé à Bournazel, puis, en 1943, à Rieupeyroux. En 1948, il devient archiprêtre de Millau, puis, en 1951, vicaire général du diocèse de Rodez. Le 6 février 1952, il est nommé à l'évêché de Saint-Flour. C'est Mgr Marcel-Marie Dubois, évêque de Rodez, qui le consacre évêque le 1er mai 1952. Le 14 décembre 1959, il est nommé coadjuteur de l'archevêque de Reims, Louis-Augustin Marmottin. Il reçoit la titulature d'archevêque d'Hemesa. À la mort de Mgr Marmottin, le 9 mai 1960, il lui succède comme archevêque de Reims. C'est là, le 17 juillet 1962, qu'il reçoit le général de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer lors d'une rencontre pour la paix entre les deux pays. En 1965, il est nommé prélat de la Mission de France. Le 26 mars 1968 il devient archevêque de Paris. Il est créé cardinal au consistoire du 28 avril 1969 avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français. En 1970, il célèbre la messe à Notre-Dame de Paris - en présence du président de la République Georges Pompidou, du gouvernement et des chefs d'États étrangers - en hommage au général de Gaulle, après sa mort. En 1971, il se rend à Jérusalem. En 1980, il accueille le pape Jean-Paul II en visite en France. Il fait ses adieux à Paris, le 31 janvier 1981. Le cardinal Jean-Marie Lustiger lui succède. Dès le 28 février 1981, il se retire dans l'Aveyron, à Monteils au couvent des Dominicaines. En 1994, il meurt tragiquement, happé par un train, à un passage à niveau, dans la Citroën 2CV que les catholiques de Paris lui avaient offerte pour son départ et à propos de laquelle il aurait alors déclaré « elle me conduira au paradis ».

Texte @ Wikipédia

François Marty, né le 18 mai 1904 à Pachins (Aveyron) et mort le 16 février 1994 au lieu-dit Farrou, commune de Saint-Rémy (Aveyron), est un ecclésiastique catholique français qui fut cardinal-archevêque de Paris. Il naît au village de Pachins, près de Vaureilles (Aveyron), dans une famille pieuse d'agriculteurs, et il est baptisé Gabriel, Auguste, François. En 1917, il entre au petit séminaire de Villefranche-de-Rouergue. En 1923, après un pèlerinage à Lourdes avec son père, il prend la décision d'entrer au grand séminaire. Mgr Charles Challiol, évêque de Rodez, l'ordonne prêtre le 28 juin 1930 en sa cathédrale. En juillet 1932, il est nommé vicaire à Villefranche-de-Rouergue, puis, en 1933, à la paroisse Saint-Amans de Rodez. De 1939 à 1940 il est mobilisé. À son retour, il devient curé à Bournazel, puis, en 1943, à Rieupeyroux. En 1948, il devient archiprêtre de Millau, puis, en 1951, vicaire général du diocèse de Rodez. Le 6 février 1952, il est nommé à l'évêché de Saint-Flour. C'est Mgr Marcel-Marie Dubois, évêque de Rodez, qui le consacre évêque le 1er mai 1952. Le 14 décembre 1959, il est nommé coadjuteur de l'archevêque de Reims, Louis-Augustin Marmottin. Il reçoit la titulature d'archevêque d'Hemesa. À la mort de Mgr Marmottin, le 9 mai 1960, il lui succède comme archevêque de Reims. C'est là, le 17 juillet 1962, qu'il reçoit le général de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer lors d'une rencontre pour la paix entre les deux pays. En 1965, il est nommé prélat de la Mission de France. Le 26 mars 1968 il devient archevêque de Paris. Il est créé cardinal au consistoire du 28 avril 1969 avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français. En 1970, il célèbre la messe à Notre-Dame de Paris - en présence du président de la République Georges Pompidou, du gouvernement et des chefs d'États étrangers - en hommage au général de Gaulle, après sa mort. En 1971, il se rend à Jérusalem. En 1980, il accueille le pape Jean-Paul II en visite en France. Il […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Autres collaborations de à Rôle
Belles histoires et belles vies 1964 Traduction