Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Tello, Jean-Florian

Tello, Jean-Florian

  • 4518
  • Tello
  • Jean-Florian
  • le 24/10/1978 (FRANCE)
  • le 01/01/2004

Sa biographie

1978 : Naissance de Jean-Florian Tello le 24 octobre à Valence.
Fan de BD, Tello sera aussi bien marqué par des artistes européens (Moebius, Wendling, Vatine, De Crécy) qu'américains ou japonais (Bachalo, Mignola, Miyasaki, Otomo). Au cinéma, il admire la réalisation de superproductions comme Star Wars, Matrix ou le Seigneur des Anneaux, ainsi que les films signés Burton, Tarantino, Jarmush ou les frères Cohen. Son éclectisme cinématographique a une portée mondiale, Tello s'abreuvant également de cinéma honk-kongais (John Woo, Samo Hung) ou japonais (Tsukamoto, Kitano), sans pour autant snober les réalisateurs français (Caro et Jeunet, Gans). Ce paysage mental très riche est complété par les films d'animation et le jeu vidéo, formes expressives dans lesquelles il préfère largement les créations japonaises.
1996 : Titulaire d'un bac L encore chaud (mention bien, eh oui), Tello entre aux Beaux-Arts de Valence, dont il rejoindra ensuite en deuxième année la section design graphique et multimédia. Mais c'est déjà en traînant ses guêtres dans les festivals que Tello se lie à ses pairs et recueille l'avis des aînés sur ses planches. Au fil de ces rencontres, il participe même à une association de jeunes auteurs: l'ADBD (Association des Dauphins de la BD). Le bédéaste Tello trouve d'ailleurs de plus en plus difficilement sa place aux Beaux-Arts, où compter les arts jusqu'à neuf n'est pas dans les moeurs. Il finira par lâcher l'affaire à trois mois du diplôme, préférant tenter l'admission à l'ESI d'Angoulême.
2000 : Figure au sommaire de Balade, album collectif édité par l'ADBD. Contacté par un ancien professeur, Jean-Florian Tello a fini par reprendre les Beaux-Arts de Valence : il pense mettre fin à une période houleuse (échec à l'ESI, passage écourté à l'École Émile Cohl de Lyon) en laissant de côté la bande dessinée. Il en va en fait tout autrement puisqu'il rencontre au festival d'Angoulême le scénariste Denis-Pierre Filippi, et qu'ils ont des choses à se dire.
2002 : Le premier tome de Marshall, fruit de leur collaboration, est publié par les Humanoïdes Associés. D'Ombres et de lumières est le premier album de Tello. Un second volume, Maître Hisaya, paraît l'année suivante.
1er janvier 2004 : Décès de Jean-Florian Tello.

Texte et photo © Humanoïdes Associés

1978 : Naissance de Jean-Florian Tello le 24 octobre à Valence.
Fan de BD, Tello sera aussi bien marqué par des artistes européens (Moebius, Wendling, Vatine, De Crécy) qu'américains ou japonais (Bachalo, Mignola, Miyasaki, Otomo). Au cinéma, il admire la réalisation de superproductions comme Star Wars, Matrix ou le Seigneur des Anneaux, ainsi que les films signés Burton, Tarantino, Jarmush ou les frères Cohen. Son éclectisme cinématographique a une portée mondiale, Tello s'abreuvant également de cinéma honk-kongais (John Woo, Samo Hung) ou japonais (Tsukamoto, Kitano), sans pour autant snober les réalisateurs français (Caro et Jeunet, Gans). Ce paysage mental très riche est complété par les films d'animation et le jeu vidéo, formes expressives dans lesquelles il préfère largement les créations japonaises.
1996 : Titulaire d'un bac L encore chaud (mention bien, eh oui), Tello entre aux Beaux-Arts de Valence, dont il rejoindra ensuite en deuxième année la section design graphique et multimédia. Mais c'est déjà en traînant ses guêtres dans les festivals que Tello se lie à ses pairs et recueille l'avis des aînés sur ses planches. Au fil de ces rencontres, il participe même à une association de jeunes auteurs: l'ADBD (Association des Dauphins de la BD). Le bédéaste Tello trouve d'ailleurs de plus en plus difficilement sa place aux Beaux-Arts, où compter les arts jusqu'à neuf n'est pas dans les moeurs. Il finira par lâcher l'affaire à trois mois du diplôme, préférant tenter l'admission à l'ESI d'Angoulême.
2000 : Figure au sommaire de Balade, album collectif édité par l'ADBD. Contacté par un ancien professeur, Jean-Florian Tello a fini par reprendre les Beaux-Arts de Valence : il pense mettre fin à une période houleuse (échec à l'ESI, passage écourté à l'École Émile Cohl de Lyon) en laissant de côté la bande dessinée. Il en va en fait tout autrement puisqu'il rencontre au festival d'Angoulême […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Marshall 2002 2003