Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Effinger, George Alec

Effinger, George Alec

  • 44239
  • Effinger
  • George Alec
  • le 10/01/1947 (ÉTATS-UNIS)
  • le 27/04/2002

Sa biographie

George Alec Effinger, est un auteur américain de science-fiction. Il a participé aux ateliers Clarion de 1970, et trois de ses textes figurent dans la première Clarion Anthology. Sa première nouvelle publiée est The Eight-Thirty to Nine Slot dans le magazine Fantastic en 1971. Il utilise à cette époque plusieurs pseudonymes différents. Son premier roman, What Entropy Means to Me (1972), fut sélectionné pour le prix Nebula. Son plus grand succès est assurément sa trilogie de Marîd Audran qui a pour décor le Moyen-Orient du XXIe siècle, où figure l’utilisation d’implants et modules cybernétiques qui permettent aux humains de modifier leur corps comme leur personnalité. Ces romans se déroulent en fait dans un quartier inspiré du French Quarter de La Nouvelle-Orléans et raconte des histoires de travestis, entre autres personnages, qu’Effinger a fréquenté dans les taudis de cette ville. Suivirent trois romans When Gravity Fails (1987), A Fire in the Sun (1989), et The Exile Kiss (1991). Du quatrième qui devait suivre, Word of Night, il n’écrivit que les deux premiers chapitres, publiés dans l’anthologie Budayeen Nights, (2003). Sa nouvelle, Le Chat de Schrödinger (Schrödinger's Kitten) (1988), a été récompensée par les prix Hugo et Nebula. Un autre recueil intitulé George Alec Effinger Live! From Planet Earth a été publié en 2005 et comprend notamment ses nouvelles écrites sous le pseudonyme « O. Niemand ». Il a également écrit une série d’histoires d’épouvante autour du personnage de Maureen (Muffy) Birnbaum. Toute sa vie Effinger a souffert de problèmes de santé, d’où des frais astronomiques qu’il ne pouvait payer. Il s’ensuivit que l’hôpital fit main basse sur ses droits d’auteur, droits qu’il finit par récupérer. Effinger a été marié dans les années 1970-1980 à l’artiste Beverly K. Effinger, puis quelques années avant sa disparition à l’écrivain de SF Barbara Hambly. Il a participé à quelques rares scénario de comics.

George Alec Effinger, est un auteur américain de science-fiction. Il a participé aux ateliers Clarion de 1970, et trois de ses textes figurent dans la première Clarion Anthology. Sa première nouvelle publiée est The Eight-Thirty to Nine Slot dans le magazine Fantastic en 1971. Il utilise à cette époque plusieurs pseudonymes différents. Son premier roman, What Entropy Means to Me (1972), fut sélectionné pour le prix Nebula. Son plus grand succès est assurément sa trilogie de Marîd Audran qui a pour décor le Moyen-Orient du XXIe siècle, où figure l’utilisation d’implants et modules cybernétiques qui permettent aux humains de modifier leur corps comme leur personnalité. Ces romans se déroulent en fait dans un quartier inspiré du French Quarter de La Nouvelle-Orléans et raconte des histoires de travestis, entre autres personnages, qu’Effinger a fréquenté dans les taudis de cette ville. Suivirent trois romans When Gravity Fails (1987), A Fire in the Sun (1989), et The Exile Kiss (1991). Du quatrième qui devait suivre, Word of Night, il n’écrivit que les deux premiers chapitres, publiés dans l’anthologie Budayeen Nights, (2003). Sa nouvelle, Le Chat de Schrödinger (Schrödinger's Kitten) (1988), a été récompensée par les prix Hugo et Nebula. Un autre recueil intitulé George Alec Effinger Live! From Planet Earth a été publié en 2005 et comprend notamment ses nouvelles écrites sous le pseudonyme « O. Niemand ». Il a également écrit une série d’histoires d’épouvante autour du personnage de Maureen (Muffy) Birnbaum. Toute sa vie Effinger a souffert de problèmes de santé, d’où des frais astronomiques qu’il ne pouvait payer. Il s’ensuivit que l’hôpital fit main basse sur ses droits d’auteur, droits qu’il finit par récupérer. Effinger a été marié dans les années 1970-1980 à l’artiste Beverly K. Effinger, puis quelques années avant sa disparition à l’écrivain de SF Barbara Hambly. Il a participé […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Chamber of Chills (Marvel - 1972) 1973
Creatures on the Loose (Marvel - 1971) 1972 1973
Fils de Satan (Le) 1975
Frankenstein (Arédit - Comics Pocket) 1975 1976
Futurs - le magazine de la science-fiction 1978
Haunt of Horror (The) (Marvel comics - 1974) 1974
Journey into Mystery Vol. 2 (Marvel - 1972) 1972
MiticoThor (Il) 1974
Sword of Sorcery (1973) 1973