Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sardon, Vincent

Sardon, Vincent

  • 4383
  • Sardon
  • Vincent
  • le 01/01/1970 (FRANCE)

Sa biographie

Vincent Sardon est né en 1970 à Bayonne au Pays Basque. D'origine espagnole, il passe son enfance
à la campagne où il s'ennuie ferme. Pour passer le temps, il dévore Pif-Gadget et Rahan, puis
recopie ses personnages préférés tels que Capitaine Apache de Norma. C'est ainsi que Vincent
Sardon se met au dessin. Arrivé au collège, il publie avec son copain de classe Xavier Mussat,
Délirium, son premier fanzine. Quelques années plus tard, ils se retrouveront pour créer un autre
fanzine qui existe toujours : Ego comme X. Après un Bac A3, il s'installe à Bordeaux où il passe une
licence d'arts plastiques. Vers 23 ans, Vincent Sardon commence à enseigner le dessin, dès qu'il décroche son CAPES. Sa carrière de professeur est brève. Peu intéressé par l'enseignement, il se tourne vers l'illustration et la BD. Principalement dessinateur de Presse, Vincent Sardon définit la bande dessinée comme un « travail de Romain, difficile et mal payé » et préfère la qualifier de « loisir masochiste ». Ses sources d'inspiration sont multiples : peintres primitifs, art médiéval, naïf ou brut, gravures de vieux dictionnaires... Parmi ses artistes préférés, on peux citer Edward Gorey, Matt Konture, Julie Doucet, Stéphane Blanquet, Georges Grosz, Placid, Sophie Dutertre; Pris d'une envie
de réaliser un ouvrage pour les enfants, Vincent Sardon s'adresse à, Anne Baraou. Elle imagine une famille d'outre-tombe : Les Ostings. Petit-fils de fossoyeur, aimant bien dessiner des squelettes, Vincent Sardon était tout indiqué pour réaliser cette amusante histoire.Son projet le plus important : un récit sur la guerre d'Espagne et la CNT, syndicat anarchiste où militait son grand-père, après son exil en France. En attendant, il continue à dessiner dans la Presse, notamment dans le quotidien Libération.

Texte © Delcourt

Vincent Sardon est né en 1970 à Bayonne au Pays Basque. D'origine espagnole, il passe son enfance
à la campagne où il s'ennuie ferme. Pour passer le temps, il dévore Pif-Gadget et Rahan, puis
recopie ses personnages préférés tels que Capitaine Apache de Norma. C'est ainsi que Vincent
Sardon se met au dessin. Arrivé au collège, il publie avec son copain de classe Xavier Mussat,
Délirium, son premier fanzine. Quelques années plus tard, ils se retrouveront pour créer un autre
fanzine qui existe toujours : Ego comme X. Après un Bac A3, il s'installe à Bordeaux où il passe une
licence d'arts plastiques. Vers 23 ans, Vincent Sardon commence à enseigner le dessin, dès qu'il décroche son CAPES. Sa carrière de professeur est brève. Peu intéressé par l'enseignement, il se tourne vers l'illustration et la BD. Principalement dessinateur de Presse, Vincent Sardon définit la bande dessinée comme un « travail de Romain, difficile et mal payé » et préfère la qualifier de « loisir masochiste ». Ses sources d'inspiration sont multiples : peintres primitifs, art médiéval, naïf ou brut, gravures de vieux dictionnaires... Parmi ses artistes préférés, on peux citer Edward Gorey, Matt Konture, Julie Doucet, Stéphane Blanquet, Georges Grosz, Placid, Sophie Dutertre; Pris d'une envie
de réaliser un ouvrage pour les enfants, Vincent Sardon s'adresse à, Anne Baraou. Elle imagine une famille d'outre-tombe : Les Ostings. Petit-fils de fossoyeur, aimant bien dessiner des squelettes, Vincent Sardon était tout indiqué pour réaliser cette amusante histoire.Son projet le plus important : un récit sur la guerre d'Espagne et la CNT, syndicat anarchiste où militait son grand-père, après son exil en France. En attendant, il continue à dessiner dans la Presse, notamment dans le quotidien Libération.

Texte © Delcourt

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Coquetèle 2002   
Crevaison 1998   
Mormol 2000   
Nénéref 1995   
Ostings (Les) 2001 2002
Tampographe Sardon (Le) 2011 2012     
Valise envolée (La) 1996
Eprouvette (L') 2006