Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

De Chazal, Malcolm

De Chazal, Malcolm

  • 42535
  • De Chazal
  • Malcolm
  • le 12/09/1902 (MAURICE)
  • le 01/10/1981

Sa biographie

Malcolm de Chazal, né à Vacoas, Île Maurice, le 12 septembre 1902 et mort à Curepipe le 1er octobre 1981, est un poète, écrivain et peintre mauricien. Le frère de l'un de ses ancêtres (Aimé Chazal), un certain François de Chazal de la Genesté, fut rosicrucien, à la fin du xviiie siècle. Lui-même avait une vision du monde très empreinte de mysticisme et certainement influencée par la formation reçue à l'Église de la Nouvelle Jérusalem qui suit les principes de la pensée swedenborgienne. À l'âge de seize ans (en 1918), il accompagne son frère à Bâton-Rouge en Louisiane et il y étudie les techniques de l'industrie sucrière. Il en ressort diplômé en tant qu'ingénieur agronome spécialisé en technologie sucrière. Après avoir travaillé quelques mois à Cuba, il rentre sur son île natale en 1925. Il travaille quelques années dans l'industrie sucrière puis dans celle du textile obtenu à partir d'aloès. Mais il a du mal à s'entendre avec l'état-major de ces industries. Il quitte alors ce secteur et devient fonctionnaire du service des télécommunications de 1937 jusqu'à sa retraite en 1957. Son passage dans l'industrie sucrière et textile le poussera à écrire trois ouvrages d'économie politique. Puis, ses interrogations personnelles le mèneront à écrire des ouvrages de Pensées, puis des textes de nature philosophique. Il s'exprimera également par une peinture abondante au style naïf. Sur le plan littéraire, il est surtout connu pour Sens-plastique, publié en France chez Gallimard en 1948. Encensé dans un premier temps par les surréalistes à la recherche d'un second souffle, Malcolm de Chazal a cependant toujours refusé d'être caractérisé comme étant un surréaliste comme l'avait proposé André Breton. Cette publication fit également impression sur d'autres écrivains tels que Georges Bataille, Jean Paulhan, Francis Ponge, et sur des peintres comme Georges Braque et Jean Dubuffet. Malcolm de Chazal est également l'auteur d'un grand nombre de gouaches qui se trouvent aujourd'hui dans des collections privées mauriciennes, sud-africaines ou françaises.

Texte © Wikipédia

Malcolm de Chazal, né à Vacoas, Île Maurice, le 12 septembre 1902 et mort à Curepipe le 1er octobre 1981, est un poète, écrivain et peintre mauricien. Le frère de l'un de ses ancêtres (Aimé Chazal), un certain François de Chazal de la Genesté, fut rosicrucien, à la fin du xviiie siècle. Lui-même avait une vision du monde très empreinte de mysticisme et certainement influencée par la formation reçue à l'Église de la Nouvelle Jérusalem qui suit les principes de la pensée swedenborgienne. À l'âge de seize ans (en 1918), il accompagne son frère à Bâton-Rouge en Louisiane et il y étudie les techniques de l'industrie sucrière. Il en ressort diplômé en tant qu'ingénieur agronome spécialisé en technologie sucrière. Après avoir travaillé quelques mois à Cuba, il rentre sur son île natale en 1925. Il travaille quelques années dans l'industrie sucrière puis dans celle du textile obtenu à partir d'aloès. Mais il a du mal à s'entendre avec l'état-major de ces industries. Il quitte alors ce secteur et devient fonctionnaire du service des télécommunications de 1937 jusqu'à sa retraite en 1957. Son passage dans l'industrie sucrière et textile le poussera à écrire trois ouvrages d'économie politique. Puis, ses interrogations personnelles le mèneront à écrire des ouvrages de Pensées, puis des textes de nature philosophique. Il s'exprimera également par une peinture abondante au style naïf. Sur le plan littéraire, il est surtout connu pour Sens-plastique, publié en France chez Gallimard en 1948. Encensé dans un premier temps par les surréalistes à la recherche d'un second souffle, Malcolm de Chazal a cependant toujours refusé d'être caractérisé comme étant un surréaliste comme l'avait proposé André Breton. Cette publication fit également impression sur d'autres écrivains tels que Georges Bataille, Jean Paulhan, Francis Ponge, et sur des peintres comme Georges Braque et Jean Dubuffet. Malcolm de Chazal est également […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Autres collaborations de à Rôle
Contes de morne plage (Les) 2016 Adaptation