Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Ndrematoa

  • 41821
  • Rakotonomenjanahary
  • Dieudonné
  • Ndrematoa
  • le 01/01/1956 (MADAGASCAR)

Sa biographie

Ndrematoa ou Rakotonomenjanahary Dieudonné, est né en 1956. Vers l'âge de six ans, dans la rue, il dessine déjà avec un morceau de charbon. Autodidacte jusque dans l'invention de sa technique, il traçait les silhouettes à partir des ombres avant de compléter les dessins qu'il réalisait. À force de travail, sans formation classique, il est devenu professionnel en 1978. Il a publié différentes bandes dessinées au début des années 80, époque où il était aussi caricaturiste au quotidien Atrika et l'hebdomadaire Vaovao. En 1984, il propose trois planches au Concours organisé par le CCAC de Tananarive et remporte le Premier Prix du festival de la BD avec "Cap sur l'île Bourbon". Peu après, il est invité au XIIIe festival d'Angoulême, avec son collègue Richard Rabesandratana, pour représenter les îles de l'océan indien. C'est la première fois que des dessinateurs africains sont invités dans ce célèbre festival. Il participera plus tard au festival "Bienvenue" à Djibouti. Fortement influencé par Morris et Gotlib, il renouera avec la caricature pour la revue Capricorne, disparue en 1997. En janvier 2005, Ndrematoa a exposé ses planches au CCAC de Tananarive ainsi qu'un album de 32 pages, "Citron", édité par le CCAC. En juin 2005, il est présent au Festival Gasy Bulles, le grand rendez-vous de la BD malgache. Ndrematoa nourrit son imaginaire en puisant dans le banal, le quotidien sordide de ce qui pourrait ressembler à une ville malgache peuplée d'anti-héros. Qu'il s'agisse du "Sensé" à la poursuite inutile de la richesse, vautré dans son lit à cuver son rhum, entouré d'une marmaille maltraitée, de petits voleurs à la tire, d'un mari envahi par sa femme, c'est le petit peuple qu'il décrit sans complaisance au cœur d'un univers urbain glauque et impitoyable. Son dessin nerveux, en noir et blanc, tout en mouvement, est à la fois drôle et pathétique, tendre et corrosif, dégageant un dynamisme et une rare énergie. Une petite maison d'édition africaine établie à Paris, Sary92, créé par Luc Razakarivony, prévoit, en 2008, de rééditer "Citron" et une nouvelle version de "Le turban et la capote" publiée une première fois en 1997 à Mayotte d'après un scénario de Nassur Attoumani et des dessins de Luc Razakarivony. Cette réédition sera dessinée par Ndrematoa.

Texte © Alain Brezault


Ndrematoa ou Rakotonomenjanahary Dieudonné, est né en 1956. Vers l'âge de six ans, dans la rue, il dessine déjà avec un morceau de charbon. Autodidacte jusque dans l'invention de sa technique, il traçait les silhouettes à partir des ombres avant de compléter les dessins qu'il réalisait. À force de travail, sans formation classique, il est devenu professionnel en 1978. Il a publié différentes bandes dessinées au début des années 80, époque où il était aussi caricaturiste au quotidien Atrika et l'hebdomadaire Vaovao. En 1984, il propose trois planches au Concours organisé par le CCAC de Tananarive et remporte le Premier Prix du festival de la BD avec "Cap sur l'île Bourbon". Peu après, il est invité au XIIIe festival d'Angoulême, avec son collègue Richard Rabesandratana, pour représenter les îles de l'océan indien. C'est la première fois que des dessinateurs africains sont invités dans ce célèbre festival. Il participera plus tard au festival "Bienvenue" à Djibouti. Fortement influencé par Morris et Gotlib, il renouera avec la caricature pour la revue Capricorne, disparue en 1997. En janvier 2005, Ndrematoa a exposé ses planches au CCAC de Tananarive ainsi qu'un album de 32 pages, "Citron", édité par le CCAC. En juin 2005, il est présent au Festival Gasy Bulles, le grand rendez-vous de la BD malgache. Ndrematoa nourrit son imaginaire en puisant dans le banal, le quotidien sordide de ce qui pourrait ressembler à une ville malgache peuplée d'anti-héros. Qu'il s'agisse du "Sensé" à la poursuite inutile de la richesse, vautré dans son lit à cuver son rhum, entouré d'une marmaille maltraitée, de petits voleurs à la tire, d'un mari envahi par sa femme, c'est le petit peuple qu'il décrit sans complaisance au cœur d'un univers urbain glauque et impitoyable. Son dessin nerveux, en noir et blanc, tout en mouvement, est à la fois drôle et pathétique, tendre et corrosif, dégageant un dynamisme et une rare énergie. Une petite maison d'édition […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Porte du sud (La) 2020