Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Bagnoli, Enrico

Bagnoli, Enrico

  • 38734
  • Bagnoli
  • Enrico
  • le 28/08/1925 (ITALIE)
  • le 08/09/2012

Sa biographie

Enrico Bagnoli est un dessinateur milanais de bandes dessinées qui a réalisé ses premières histoires à 15 ans pour l'éditeur Traini tout en restant à l'école d'art de Brera. Il était alors présent à Impero et Bonelli, avant de créer sa première série, "Volpe", avec les scénaristes Luciano Pedrocchi et Solini pour Edizioni Alpe en 1943. La série a été également connu en France sous le nom de "Captain' Horn" publiée par les Éditions du Siècle/Impéria. Bagnoli et Pedrocchi ont créés par la suite "Il Solitario" et "Il Terrore di Alla Galla" pour Dinamite. Il a eu quelques histoires courtes publiées dans L'Intrepido, puis dessiné "Sunda e Apusanda" dans Topolino (1946). En 1954, il a travaillé pour plusieurs éditeurs européens, à savoir Dargaud en France (À Tout Coeur), Fleetway à Londres (Histoires d'amour) et le Springer Verlag allemand. Quelques années plus tôt, il avait déjà travaillé sur la criminalité aux États-Unis, bandes dessinées d'horreur et d'action publiées par St. John Publihsing. Il a également fait des biographies dessinées de popstars pour le magazine ABC. Bagnoli a édité plusieurs livres de comics chez Mondadori avec les super-héros américains comme «Batman» et «Superman» en 1965 et devient rédacteur en chef avec le groupe de presse Corriere della Sera et son magazine pour enfants Il Corriere dei Ragazzi en 1969. Il a également fourni des illustrations pour les publications de l'éditeur, ainsi que la bande dessinée "Nick Carbone" pour Boy Music (1977). Il a également travaillé comme illustrateur pour la presse et sur des projets éducatifs pour Fratelli Fabbri Editori. Il est retourné à la bande dessinée en 1985, quand il est devenu l'un des dessinateurs de bandes dessinées de "Martin Mystère" chez Bonelli, pour lequel il a pris le pseudonyme de Henry. Enrico Bagnoli est resté actif jusqu'à sa mort en 2012, peu après son 87e anniversaire. Son travail final était "Ritorno ad Allagalla", une histoire qui fait suite à sa bande dessinée de 1946 pour Dinamite.

Texte © Lambiek Comiclopedia

Enrico Bagnoli est un dessinateur milanais de bandes dessinées qui a réalisé ses premières histoires à 15 ans pour l'éditeur Traini tout en restant à l'école d'art de Brera. Il était alors présent à Impero et Bonelli, avant de créer sa première série, "Volpe", avec les scénaristes Luciano Pedrocchi et Solini pour Edizioni Alpe en 1943. La série a été également connu en France sous le nom de "Captain' Horn" publiée par les Éditions du Siècle/Impéria. Bagnoli et Pedrocchi ont créés par la suite "Il Solitario" et "Il Terrore di Alla Galla" pour Dinamite. Il a eu quelques histoires courtes publiées dans L'Intrepido, puis dessiné "Sunda e Apusanda" dans Topolino (1946). En 1954, il a travaillé pour plusieurs éditeurs européens, à savoir Dargaud en France (À Tout Coeur), Fleetway à Londres (Histoires d'amour) et le Springer Verlag allemand. Quelques années plus tôt, il avait déjà travaillé sur la criminalité aux États-Unis, bandes dessinées d'horreur et d'action publiées par St. John Publihsing. Il a également fait des biographies dessinées de popstars pour le magazine ABC. Bagnoli a édité plusieurs livres de comics chez Mondadori avec les super-héros américains comme «Batman» et «Superman» en 1965 et devient rédacteur en chef avec le groupe de presse Corriere della Sera et son magazine pour enfants Il Corriere dei Ragazzi en 1969. Il a également fourni des illustrations pour les publications de l'éditeur, ainsi que la bande dessinée "Nick Carbone" pour Boy Music (1977). Il a également travaillé comme illustrateur pour la presse et sur des projets éducatifs pour Fratelli Fabbri Editori. Il est retourné à la bande dessinée en 1985, quand il est devenu l'un des dessinateurs de bandes dessinées de "Martin Mystère" chez Bonelli, pour lequel il a pris le pseudonyme de Henry. Enrico Bagnoli est resté actif jusqu'à sa mort en 2012, peu après son […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.