Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Buñuel, Luis

Buñuel, Luis

  • 37351
  • Buñuel
  • Luis
  • le 22/02/1900 (ESPAGNE)
  • le 29/07/1983

Sa biographie

Luis Buñuel est né le 22 février 1900 à Calanda (Aragon), dans une petite ville réputé pour son obscurantisme religieux. Il vient au monde dans une famille nombreuse mais riche et doit subir l'éducation jésuite. Toute son œuvre sera marquée par cette contrainte. De nationalité espagnole, il deviendra mexicain. À 17 ans il part à Madrid pour commencer des études supérieures, il rencontre Dali et Garcia Llorca, apporte son soutien aux mouvements Dadaïste. En 1925 il vient à Paris. Il arrive à se faire embaucher comme assistant réalisateur de Jean Epstein, sur le tournage, en 1926, de "Mauprat", puis, en 1928, de "La chute de la maison Usher". En 1928, financé par sa mère, il tourne son premier film, avec Dali, "Un chien Andalou", il sera projeté en privé pour Man Ray et Aragon qui, étonnés, décident de commander une projection pour le groupe des surréalistes. C'est un très gros succès et le film sera projeté pendant presque un an. En 1930, "l'âge d'or" fera parler encore plus de Buñuel, une projection fera l'objet d'une agression par des fascistes et provoque un scandale qui aboutit à l'interdiction du film. Cette interdiction ne sera levée formellement qu'en 1981. Entre 1933 et 1935, Buñuel travaille pour des compagnies américaines. La guerre civile qui éclate en Espagne le bouleverse. Il participe à un documentaire pro-républicain " Madrid 36 ", puis il se rend aux Etats-Unis. Il travaille à démontrer l'efficacité et le danger des films de propagande nazis (il utilise en particulier un film de Leni Riefenstahl). Mais il étale son anticléricalisme et son marxisme et subit des pressions. Finalement Buñuel est contraint de s'exiler au Mexique. En 1947, il est au Mexique et reprend alors sa carrière de réalisateur. " Los Olvidados " présenté a Cannes, est une œuvre remarquable. " El " et " Archibald de la Cruz ", ses meilleurs films mexicains sont plein de référence à Sade , à la religion, à la bourgeoisie. "Nazarin" marque l'apogée de sa période mexicaine. Buñuel se voit proposer un tournage en Europe, il s'agit de "Virdiana", qui obtient une palme d'or mais surtout provoque de gros remous politiques, diplomatiques et religieux. Le régime de Franco, après avoir permis le tournage et accepté que le film représente l'Espagne au Festival finit par interdire complètement. Suivent "L'ange exterminateur", "Le journal d'une femme de chambre" et son dernier film mexicain, le surprenant "Simon du désert". Buñuel vient régulièrement tourner en France, en particulier avec Jean-Claude Carrière. Ses films sont toujours aussi puissants et en lutte contre la bourgeoisie dominatrice: "La voie lactée", "Belle de jour", "Tristana". Il reçoit l'oscar du meilleur film étranger pour "Le charme discret de la bourgeoisie" et choisit d'arrêter sa carrière de réalisateur en 1976 avec "Cet obscur objet du désir". Il meurt le 29 juillet 1983 à Mexico.

Luis Buñuel est né le 22 février 1900 à Calanda (Aragon), dans une petite ville réputé pour son obscurantisme religieux. Il vient au monde dans une famille nombreuse mais riche et doit subir l'éducation jésuite. Toute son œuvre sera marquée par cette contrainte. De nationalité espagnole, il deviendra mexicain. À 17 ans il part à Madrid pour commencer des études supérieures, il rencontre Dali et Garcia Llorca, apporte son soutien aux mouvements Dadaïste. En 1925 il vient à Paris. Il arrive à se faire embaucher comme assistant réalisateur de Jean Epstein, sur le tournage, en 1926, de "Mauprat", puis, en 1928, de "La chute de la maison Usher". En 1928, financé par sa mère, il tourne son premier film, avec Dali, "Un chien Andalou", il sera projeté en privé pour Man Ray et Aragon qui, étonnés, décident de commander une projection pour le groupe des surréalistes. C'est un très gros succès et le film sera projeté pendant presque un an. En 1930, "l'âge d'or" fera parler encore plus de Buñuel, une projection fera l'objet d'une agression par des fascistes et provoque un scandale qui aboutit à l'interdiction du film. Cette interdiction ne sera levée formellement qu'en 1981. Entre 1933 et 1935, Buñuel travaille pour des compagnies américaines. La guerre civile qui éclate en Espagne le bouleverse. Il participe à un documentaire pro-républicain " Madrid 36 ", puis il se rend aux Etats-Unis. Il travaille à démontrer l'efficacité et le danger des films de propagande nazis (il utilise en particulier un film de Leni Riefenstahl). Mais il étale son anticléricalisme et son marxisme et subit des pressions. Finalement Buñuel est contraint de s'exiler au Mexique. En 1947, il est au Mexique et reprend alors sa carrière de réalisateur. " Los Olvidados " présenté a Cannes, est une œuvre remarquable. " El " et " Archibald de la Cruz ", ses meilleurs films mexicains sont plein de référence à Sade , à la religion, à […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Autres collaborations de à Rôle
Filme da Minha Vida (O) 2010 Adaptation