Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Mathilde Monnier, née à Mulhouse en 1959, est une chorégraphe française de danse contemporaine. Ancienne directrice pendant vingt ans du Centre chorégraphique national de Montpellier et du Festival Montpellier Danse, elle est nommée, fin 2013, à la tête du Centre national de la danse à Pantin. Formée au Centre national de danse contemporaine d'Angers, Mathilde Monnier participe aux chorégraphies de François Verret et cosigne avec lui et Josef Nadj La, une commande du GRCOP (1983). Après quelques créations avec Jean-François Duroure, elle poursuit seule sa carrière et crée une dizaine de pièces, avant de succéder à Dominique Bagouet à la tête du Centre chorégraphique national de Montpellier en 1994. Elle participe également depuis cette date à l'organisation du Festival Montpellier Danse lors duquel elle présente aussi ses créations. Après s'être intéressée à l'écriture du jazz auprès de Louis Sclavis (Chinoiserie et Face nord en 1991), elle interroge le corps et les espaces liés à la notion de communauté. Elle s'engage dans des actions en Afrique et à Montpellier (auprès de personnes atteintes d'autisme), expériences qui lui ouvrent de nouvelles dimensions. Après un séjour au Burkina Faso où elle travaille avec Salia Sanou et Seydou Boro, elle crée Pour Antigone (1993) avec des danseurs africains et occidentaux, tandis que L'Atelier en pièces (1996) s'attache au corps et l’enfermement notamment autour de l'autisme. Développant les questions de société, elle prospecte le désordre intérieur jusqu’aux limites de la folie dans les pièces Déroutes (2003) ou Publique (2004). Au Festival d'Avignon, Mathilde Monnier a présenté Pudique acide / Extasis en 1986, Ainsi de suite en 1992, L’Atelier en pièces en 1996, Les Lieux de là en 1999, Frère & Sœur et La Place du singe en 2005, et 2008 Vallée en 2008. En 2010 elle crée Pavlova 3'23" qui se structure autour de neuf propositions, masculines ou féminines, parlantes, dansantes, mobiles ou immobiles qui sont autant d'interprétations de La Mort du cygne. La musique originale de cette pièce a été commandée à Rodolphe Burger, Erikm, Heiner Goebbels, Olivier Renouf et Gilles Sivilotto. En 2005, la réalisatrice Claire Denis lui consacre un film documentaire intitulé Vers Mathilde. Après plusieurs mois de rumeurs d'une possible arrivée à la tête du Centre national de la danse (CND) de Pantin et malgré sa reconduction en juillet 2013 à celle du Centre chorégraphique national, elle est nommée le 27 novembre 2013 directrice du CND, succédant à Monique Barbaroux.

Texte © Wikipédia

Mathilde Monnier, née à Mulhouse en 1959, est une chorégraphe française de danse contemporaine. Ancienne directrice pendant vingt ans du Centre chorégraphique national de Montpellier et du Festival Montpellier Danse, elle est nommée, fin 2013, à la tête du Centre national de la danse à Pantin. Formée au Centre national de danse contemporaine d'Angers, Mathilde Monnier participe aux chorégraphies de François Verret et cosigne avec lui et Josef Nadj La, une commande du GRCOP (1983). Après quelques créations avec Jean-François Duroure, elle poursuit seule sa carrière et crée une dizaine de pièces, avant de succéder à Dominique Bagouet à la tête du Centre chorégraphique national de Montpellier en 1994. Elle participe également depuis cette date à l'organisation du Festival Montpellier Danse lors duquel elle présente aussi ses créations. Après s'être intéressée à l'écriture du jazz auprès de Louis Sclavis (Chinoiserie et Face nord en 1991), elle interroge le corps et les espaces liés à la notion de communauté. Elle s'engage dans des actions en Afrique et à Montpellier (auprès de personnes atteintes d'autisme), expériences qui lui ouvrent de nouvelles dimensions. Après un séjour au Burkina Faso où elle travaille avec Salia Sanou et Seydou Boro, elle crée Pour Antigone (1993) avec des danseurs africains et occidentaux, tandis que L'Atelier en pièces (1996) s'attache au corps et l’enfermement notamment autour de l'autisme. Développant les questions de société, elle prospecte le désordre intérieur jusqu’aux limites de la folie dans les pièces Déroutes (2003) ou Publique (2004). Au Festival d'Avignon, Mathilde Monnier a présenté Pudique acide / Extasis en 1986, Ainsi de suite en 1992, L’Atelier en pièces en 1996, Les Lieux de là en 1999, Frère & Sœur et La Place du singe en 2005, et 2008 Vallée en 2008. En 2010 elle crée Pavlova 3'23" qui se structure autour de neuf propositions, masculines ou féminines, […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Mathilde : Danser après tout 2013