Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Parras, Antonio

Parras, Antonio

  • 337
  • Parras Monlat
  • Juan Antonio
  • Parras, Antonio
  • le 04/02/1929 (ESPAGNE)
  • le 02/06/2010

Sa biographie

Antonio Parras est né à Barcelone en 1929. Avant de se lancer dans la bande dessinée, il débute par des petits métiers dans des secteurs aussi différents que la chimie, la justice ou l’imprimerie ! C’est dans le magazine El Globo qu’il publie ses premières planches ; il collabore alors pour l’éditeur Bruguera puis pour la World Presse dans les années 1950. Il quitte ensuite l’Espagne pour s’installer à Paris. Il signe alors des récits complets avec Charlier pour Spirou et Edifrance. Adepte du dessin réaliste, il enchaîne de nombreuses illustrations réalisées pour plusieurs magazines dont Ici-Paris, Vaillant, Bonjour Bonheur, Risque Tout, etc. C’est au début des années 1960 que Parras arrive à la rédaction de Pilote : c’est là qu’il va s’affirmer, signant une adaptation d’Ivanhoé (avec Fronval), Billy Hattaway (avec Joly), Le Commissaire Jeudy (avec Duchâteau) puis, surtout, Ian Mac Donald avec Guy Vidal : l’album Tu n’es pas le bon dieu petit chinois demeure aujourd’hui une petite merveille de politique/fiction. Pour le journal de Tintin, il dessine Les Mystères de Chinatown (avec Truchaud) et signe en parallèle des couvertures (Bob Morane, Tanguy & Laverdure) où son talent d’illustrateur réaliste fait merveille. Mais c’est avec Victor Mora, en 1982, qu’il imagine Les Inoxydables, pour le magazine Charlie Mensuel. Antonio Parras se fait un peu plus rare malgré différents travaux et l’album La Dernière lune (avec Le Tendre et Rodolphe) édité au Lombard. Il revient pourtant sur le devant de la scène avec la série Le Lièvre de Mars scénarisée par Cothias (Glénat). Malgré le succès de cette série, Parras préfère passer le relais et accepte d’illustrer pour Dargaud le diptyque Le Méridien des brumes sur un scénario d’Erik Juszezak, dont le tome 2, intitulé Saba, paraît en 2007. Il s’éteint le 2 juin 2010, à l’âge de 81 ans.

Texte et photo © Dargaud

Antonio Parras est né à Barcelone en 1929. Avant de se lancer dans la bande dessinée, il débute par des petits métiers dans des secteurs aussi différents que la chimie, la justice ou l’imprimerie ! C’est dans le magazine El Globo qu’il publie ses premières planches ; il collabore alors pour l’éditeur Bruguera puis pour la World Presse dans les années 1950. Il quitte ensuite l’Espagne pour s’installer à Paris. Il signe alors des récits complets avec Charlier pour Spirou et Edifrance. Adepte du dessin réaliste, il enchaîne de nombreuses illustrations réalisées pour plusieurs magazines dont Ici-Paris, Vaillant, Bonjour Bonheur, Risque Tout, etc. C’est au début des années 1960 que Parras arrive à la rédaction de Pilote : c’est là qu’il va s’affirmer, signant une adaptation d’Ivanhoé (avec Fronval), Billy Hattaway (avec Joly), Le Commissaire Jeudy (avec Duchâteau) puis, surtout, Ian Mac Donald avec Guy Vidal : l’album Tu n’es pas le bon dieu petit chinois demeure aujourd’hui une petite merveille de politique/fiction. Pour le journal de Tintin, il dessine Les Mystères de Chinatown (avec Truchaud) et signe en parallèle des couvertures (Bob Morane, Tanguy & Laverdure) où son talent d’illustrateur réaliste fait merveille. Mais c’est avec Victor Mora, en 1982, qu’il imagine Les Inoxydables, pour le magazine Charlie Mensuel. Antonio Parras se fait un peu plus rare malgré différents travaux et l’album La Dernière lune (avec Le Tendre et Rodolphe) édité au Lombard. Il revient pourtant sur le devant de la scène avec la série Le Lièvre de Mars scénarisée par Cothias (Glénat). Malgré le succès de cette série, Parras préfère passer le relais et accepte d’illustrer pour Dargaud le diptyque Le Méridien des brumes sur un scénario d’Erik Juszezak, dont le tome 2, intitulé Saba, paraît en 2007. Il s’éteint le 2 juin 2010, à l’âge de 81 ans.

Texte et photo © Dargaud

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Dernière lune (La) 1993
Fripons (collectif Humanos) 1992
Grands Capitaines (Les) 1982 1984
Ian McDonald, le médecin volant 1981
Inoxydables (Les) 1984 1989
Lièvre de Mars (Le) 1993 2000
Mystères de Chinatown (Les) 2011
Méridien des brumes (Le) 2003 2007   
Autres collaborations de à Rôle
(Catalogues) Ventes aux enchères - Coutau-Bégarie 2009 Couverture
(Recueil) Grandes aventures (Spécial) 1961 Couverture
Davy Crockett (Vaillant) 1960 Couverture
Guy Lebleu 2017 2018 Couverture
Guy Lebleu (édition pirate) 2009 Couverture
Pionniers de l'espérance (Les) 1962 Couverture