Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Regnaud, Jean

  • 2902
  • Regnaud
  • Jean
  • le 02/02/1968 (FRANCE)

Sa biographie

Né le : jour des crêpes, l'année des 4 médailles d'or de Jean-Claude Killy. à : la campagne. Profession : scénariste, co-scénariste, co-co-scénariste. Ce qui a tout déclenché : J'avais 3 ans. Ma grand-mère, qui m'aimait beaucoup, m'avait acheté un petit sac de bonbons. Au milieu des fraises tagada et des têtes de nègre, je découvris une curieuse barre de caramel, enrobée dans un papier jaune et orange. Une excellente friandise, qui collait un peu aux dents, et qui s'appelait carambar. Je remarquai à l'intérieur du papier d'étranges caractères rouges. Intrigué, je demandai à ma grand-mère quel était le sens de ces hiéroglyphes (sic). Elle me répondit qu'il s'agissait là d'une forme moderne d'expression, qui s'appelait écriture. Et l'écriture en question relatait une devinette, qu'elle me lut. "Comment un jardinier fait-il mûrir ses tomates". Ma grand-mère hésita un instant, se racla la gorge, et finit par lire la réponse : "Il se met tout nu devant elles pour les faire rougir". Je me souviens d'avoir ri de cette histoire drôle pendant des heures. D'ailleurs, je la raconte encore aujourd'hui très souvent. En tout cas, ce jour-là, je pris une irrémédiable décision : plus tard, moi aussi, j'apprendrai à utiliser cette forme moderne d'expression.

Texte et photo © Dargaud

Né le : jour des crêpes, l'année des 4 médailles d'or de Jean-Claude Killy. à : la campagne. Profession : scénariste, co-scénariste, co-co-scénariste. Ce qui a tout déclenché : J'avais 3 ans. Ma grand-mère, qui m'aimait beaucoup, m'avait acheté un petit sac de bonbons. Au milieu des fraises tagada et des têtes de nègre, je découvris une curieuse barre de caramel, enrobée dans un papier jaune et orange. Une excellente friandise, qui collait un peu aux dents, et qui s'appelait carambar. Je remarquai à l'intérieur du papier d'étranges caractères rouges. Intrigué, je demandai à ma grand-mère quel était le sens de ces hiéroglyphes (sic). Elle me répondit qu'il s'agissait là d'une forme moderne d'expression, qui s'appelait écriture. Et l'écriture en question relatait une devinette, qu'elle me lut. "Comment un jardinier fait-il mûrir ses tomates". Ma grand-mère hésita un instant, se racla la gorge, et finit par lire la réponse : "Il se met tout nu devant elles pour les faire rougir". Je me souviens d'avoir ri de cette histoire drôle pendant des heures. D'ailleurs, je la raconte encore aujourd'hui très souvent. En tout cas, ce jour-là, je pris une irrémédiable décision : plus tard, moi aussi, j'apprendrai à utiliser cette forme moderne d'expression.

Texte et photo © Dargaud