Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Tillieux, Maurice

Tillieux, Maurice

  • 202
  • Tillieux
  • Maurice
  • le 07/08/1921 (BELGIQUE)
  • le 31/01/1978

Son actu

Félix (Intégrale) -2- Intégrale - tome 2

A paraître le 01/12/2017
  • Éditions de l'Élan
  • Félix
  • 10/2017
  • 978-2-9601859-3-5
  • 134

Sa biographie

Né à Huy le 7 août 1921, Maurice Tillieux se destine à une carrière dans la marine marchande, lorsque l'invasion allemande le prive de toute possibilité d'exercer ce métier. Il écrit trois romans policiers pour les éditions Maréchal, mais n'en verra qu'un seul publié ("Le navire qui tue ses capitaines") et entre à la Libération au studio Depière comme assistant de rédaction pour les hebdomadaires Bimbo, Jeep et Blondine où il effectue ses premiers essais dans la BD : "Bricole", "Les Débrouillards", "Jonas et Zénobie", etc. Parallèlement, grâce à l'appui de Jean Doisy, un de ses voisins, il place des cartoons aux éditions Dupuis, illustre la rubrique du Fureteur et cherche à séduire l'éditeur. Pourtant Tillieux est déjà repéré : Willy Vandersteen lui confiera un jour qu'il s'est basé sur son éphémère Zénobie pour créer sa célèbre "Bobette" ! C'est dans l'hebdomadaire de récits complets HEROïc-ALBUMS, de 1947 à 1956, que Tillieux va développer son talent et se révéler un maître du récit policier d'humour et d'atmosphère. Nostalgie maritime oblige, il commence par les croisières périlleuses du radiotélégraphiste "Bob Bang". À la demande de Fernand Cheneval, son rédacteur en chef et ancien collaborateur du studio Depière, il compose une dizaine de récits réalistes, souvent très inspirés par des dessinateurs américains tels que Fred Harman et Milton Caniff, mais c'est avec le développement du trio "Félix, Allume-Gaz et Cabarez" qu'il découvre sa voie en réalisant une cinquantaine d'épisodes où humour, mystère et action sont finement dosés. Au moment de la disparition d'Heroïc-Albums, il fait enfin partie des vedettes de Dupuis avec "Marc Jaguar" pour l'éphémère hebdomadaire Risque-Tout, les enquêtes de "Gil Jourdan" pour Spirou et les gags de "César" pour Le Moustique. Vers la fin des années 60, le dessin commence à lui peser et le conteur s'est éveillé en lui. Il confie la partie graphique de "Gil Jourdan" à Gos et se tourne essentiellement vers le scénario pour Francis ("La Ford T"), René Follet ("S.O.S. Bagarreur"), Arthur Piroton ("Jess Long"), Will ("Tif et Tondu"),Roba ("La Ribambelle"), Leonardo Vittorio ("Hultrasson"), Walthéry ("Natacha"), etc... Lui qui avait imaginé et dessiné tant de destructions de véhicules décédera des suites d'un accident de la route en France, le 31 janvier 1978.

Texte et photo © Dupuis

Né à Huy le 7 août 1921, Maurice Tillieux se destine à une carrière dans la marine marchande, lorsque l'invasion allemande le prive de toute possibilité d'exercer ce métier. Il écrit trois romans policiers pour les éditions Maréchal, mais n'en verra qu'un seul publié ("Le navire qui tue ses capitaines") et entre à la Libération au studio Depière comme assistant de rédaction pour les hebdomadaires Bimbo, Jeep et Blondine où il effectue ses premiers essais dans la BD : "Bricole", "Les Débrouillards", "Jonas et Zénobie", etc. Parallèlement, grâce à l'appui de Jean Doisy, un de ses voisins, il place des cartoons aux éditions Dupuis, illustre la rubrique du Fureteur et cherche à séduire l'éditeur. Pourtant Tillieux est déjà repéré : Willy Vandersteen lui confiera un jour qu'il s'est basé sur son éphémère Zénobie pour créer sa célèbre "Bobette" ! C'est dans l'hebdomadaire de récits complets HEROïc-ALBUMS, de 1947 à 1956, que Tillieux va développer son talent et se révéler un maître du récit policier d'humour et d'atmosphère. Nostalgie maritime oblige, il commence par les croisières périlleuses du radiotélégraphiste "Bob Bang". À la demande de Fernand Cheneval, son rédacteur en chef et ancien collaborateur du studio Depière, il compose une dizaine de récits réalistes, souvent très inspirés par des dessinateurs américains tels que Fred Harman et Milton Caniff, mais c'est avec le développement du trio "Félix, Allume-Gaz et Cabarez" qu'il découvre sa voie en réalisant une cinquantaine d'épisodes où humour, mystère et action sont finement dosés. Au moment de la disparition d'Heroïc-Albums, il fait enfin partie des vedettes de Dupuis avec "Marc Jaguar" pour l'éphémère hebdomadaire Risque-Tout, les enquêtes de "Gil Jourdan" pour Spirou et les gags de "César" pour Le Moustique. Vers la fin des années 60, le dessin […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales


Documents, Monographies, Biographies