Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Kinsa, Gabriel

Kinsa, Gabriel

  • 17342
  • Kinsa
  • Gabriel
  • RÉPUBLIQUE DU CONGO

Sa biographie

En 1974, Gabriel Kinsa décide de quitter Boko, son village natal pour l’univers cosmopolite de la capitale. À Brazzaville, il saisit la subtilité et la complexité de la diversité ethnique et linguistique des groupes qui y vivent et qui constitue toute la richesse culturelle du Congo. Gabriel Kinsa se découvre rapidement une âme de comédien. En 1978, il fonde le Théâtre de l’Amitié à Brazzaville. Trois ans plus tard, il quitte le Congo pour la France. Au gré des rencontres et des amitiés, notamment avec le musée Dapper où il conte au milieu des pièces des expositions, il se confronte à de nouveaux modes de création qui donneront naissance à divers spectacles. Gabriel Kinsa est reconnu aujourd’hui comme étant l’un des conteurs les plus talentueux désireux de faire partager son patrimoine culturel qu’il contribue fortement à préserver grâce à ses spectacles comme Malaki (1990), fondé sur l’esprit de la fête, Luzolo (1994), voyage au cœur des traditions ancestrales. C’est plus particulièrement le lien avec le monde des morts qui lui inspire Bileko (1996), et les récits mythologiques Muezi (1998). Le souvenir de certains faits d’histoire traverse également l’inspiration de Gabriel Kinsa avec Zikita, (1999) qui évoque l’esclavage. Les albums constituent par ailleurs, un excellent moyen d’échapper à l’oubli. Se succèdent plusieurs albums, dont Contes, berceuses, musiques kongo (Mots et merveilles) en 1999, Graines de sortilèges (Acoria) en 2001 ou La légende de Kala en 2007.

Texte et photo © Africultures.com

En 1974, Gabriel Kinsa décide de quitter Boko, son village natal pour l’univers cosmopolite de la capitale. À Brazzaville, il saisit la subtilité et la complexité de la diversité ethnique et linguistique des groupes qui y vivent et qui constitue toute la richesse culturelle du Congo. Gabriel Kinsa se découvre rapidement une âme de comédien. En 1978, il fonde le Théâtre de l’Amitié à Brazzaville. Trois ans plus tard, il quitte le Congo pour la France. Au gré des rencontres et des amitiés, notamment avec le musée Dapper où il conte au milieu des pièces des expositions, il se confronte à de nouveaux modes de création qui donneront naissance à divers spectacles. Gabriel Kinsa est reconnu aujourd’hui comme étant l’un des conteurs les plus talentueux désireux de faire partager son patrimoine culturel qu’il contribue fortement à préserver grâce à ses spectacles comme Malaki (1990), fondé sur l’esprit de la fête, Luzolo (1994), voyage au cœur des traditions ancestrales. C’est plus particulièrement le lien avec le monde des morts qui lui inspire Bileko (1996), et les récits mythologiques Muezi (1998). Le souvenir de certains faits d’histoire traverse également l’inspiration de Gabriel Kinsa avec Zikita, (1999) qui évoque l’esclavage. Les albums constituent par ailleurs, un excellent moyen d’échapper à l’oubli. Se succèdent plusieurs albums, dont Contes, berceuses, musiques kongo (Mots et merveilles) en 1999, Graines de sortilèges (Acoria) en 2001 ou La légende de Kala en 2007.

Texte et photo © Africultures.com

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Nkisi 2019
Autres collaborations de à Rôle
Fruit du serpent (Le) 2007 Adaptation
Reine des Eaux (La) 2010 Adaptation