Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Fronval, George

Fronval, George

  • 14929
  • Garnier
  • Jacques
  • Fronval, George
  • le 16/01/1904 (FRANCE)
  • le 23/02/1975

Sa biographie

George (parfois Georges) Fronval, de son vrai nom Jacques Garnier, né le 16 janvier 1904 à Paris, mort le 23 février 1975 à Fussey en Côte d'Or, était journaliste, dessinateur humoristique, romancier. Il a utilisé de nombreux pseudonymes dont Gilbert de Fontanges, Germain Fontenelle, Gabriel Fersen, Gilbert Flamand, Gerald Faraway, Marc Izarra, Paul Lemaire, Bernard Leroy, Franck Murray, Henri de Trémières, Paul Sterling, Robert Boussat, Jacques Gamier. Journaliste dès l'âge de 18 ans, notamment à L'Intransigeant, co-fondateur de Cinémonde, collaborateur de La Vie du Rail depuis sa création, conseiller technique d'un grand nombre de films, il fut aussi acteur à l'occasion (on le vit aux côtés de Fresnay dans La Grande Illusion), illustrateur, auteur de bandes dessinées et de près de 800 romans dits « populaires ». Ami de Jean Renoir et Erich Von Stroheim, c'est lui qui organisa la rencontre qui permit à Von Stroheim, revenu ruiné d'Hollywood, de prendre le rôle de l'officier allemand qui le rendit célèbre dans La Grande Illusion. On peut apercevoir Fronval à la fin du film, c'est lui qui en soldat allemand tue Pierre Fresnay. Il était aussi connu comme collectionneur acharné de fascicules et romans populaires, ainsi que de documents sur le cinéma. Il était réputé pour ses recherches et sa grande érudition sur la SPE (Société parisienne d'édition créée par les frères Offenstadt). Il a notamment publié dans Le Chasseur d'Illustré de nombreux articles sur Jean de La Hire ou José Moselli (numéro spécial de 1970). Passionné par l'histoire de l'Ouest et celle de la piraterie, il en devint l'un des spécialiste en France. Il a été adaptateur et scénariste de nombreuses bandes dessinées dans la Grande Presse et aussi dans la presse spécialisée. Il avait accompagné les débuts du journal Pilote, journal d'Astérix fondé notamment par René Goscinny. Seul écrivain européen à faire partie de la Western Writers of America, il devint un spécialiste de l'histoire de l'Ouest américain. Ami des petits fils de Geronimo et Sitting Bull, de John Ford, Gary Cooper et John Wayne (qu'il fit venir à la rédaction de Pilote), il partait régulièrement aux États-Unis pour chercher de la documentation qui lui permettrait de peaufiner ses ouvrages. Outre, sa collaboration à Dargaud, il devint dans les années 1960 jusqu'à son décès, l'auteur principal de collections axées sur l'Ouest chez Nathan. Il mourut d'une paralysie cardiaque provoquée par une absorption massive de digitaline, devenu borgne, il fit une erreur de dosage à la lecture de la posologie ordonnée par son médecin. Son dernier ouvrage Les signes mystérieux des indiens peaux-rouges, chez Nathan, fut achevé par Daniel Dubois. De nos jours, il est souvent décrié par les spécialistes de l'Ouest qui lui reprochent un certain manque de rigueur historique car il privilégiait parfois la légende au détriment de la réalité historique. Il n'en reste pas moins que son travail était toujours extrêmement documenté et honnête et qu'il contribua à faire connaître l'histoire de l'Ouest et du Canada à de nombreuses générations. Apparaissant parfois aux détours de planches de Pilote, par exemple comme « râleur » dans un générique de film des Dingodossiers, on peut se demander si le personnage d'Achille Talon n'a pas été inspiré par Fronval. Si on se réfère à sa corpulence, aux relations parfois tendues avec Goscinny, au fait que c'était aussi un vieux célibataire, qu'il était connu pour son érudition et sa faconde, que c'était un des collaborateurs des premiers jours de Pilote, les ressemblances sont suffisamment troublantes pour étayer cette thèse. Vivant à Fussey près de Nuits-Saint-Georges, épicurien et grand amateur de vins de Bourgogne, il présentait souvent ses cartes de vœux de la façon suivante : « Nuits-Saint-Georges Fronval vous souhaite ses meilleurs vœux », une illustration de Raymond Marcelin, son collaborateur et ami pour Dargaud et Nathan, le représentant parfois à cheval sur un tonneau de vin en costume de cowboy.

Texte et photo © Wikipédia

George (parfois Georges) Fronval, de son vrai nom Jacques Garnier, né le 16 janvier 1904 à Paris, mort le 23 février 1975 à Fussey en Côte d'Or, était journaliste, dessinateur humoristique, romancier. Il a utilisé de nombreux pseudonymes dont Gilbert de Fontanges, Germain Fontenelle, Gabriel Fersen, Gilbert Flamand, Gerald Faraway, Marc Izarra, Paul Lemaire, Bernard Leroy, Franck Murray, Henri de Trémières, Paul Sterling, Robert Boussat, Jacques Gamier. Journaliste dès l'âge de 18 ans, notamment à L'Intransigeant, co-fondateur de Cinémonde, collaborateur de La Vie du Rail depuis sa création, conseiller technique d'un grand nombre de films, il fut aussi acteur à l'occasion (on le vit aux côtés de Fresnay dans La Grande Illusion), illustrateur, auteur de bandes dessinées et de près de 800 romans dits « populaires ». Ami de Jean Renoir et Erich Von Stroheim, c'est lui qui organisa la rencontre qui permit à Von Stroheim, revenu ruiné d'Hollywood, de prendre le rôle de l'officier allemand qui le rendit célèbre dans La Grande Illusion. On peut apercevoir Fronval à la fin du film, c'est lui qui en soldat allemand tue Pierre Fresnay. Il était aussi connu comme collectionneur acharné de fascicules et romans populaires, ainsi que de documents sur le cinéma. Il était réputé pour ses recherches et sa grande érudition sur la SPE (Société parisienne d'édition créée par les frères Offenstadt). Il a notamment publié dans Le Chasseur d'Illustré de nombreux articles sur Jean de La Hire ou José Moselli (numéro spécial de 1970). Passionné par l'histoire de l'Ouest et celle de la piraterie, il en devint l'un des spécialiste en France. Il a été adaptateur et scénariste de nombreuses bandes dessinées dans la Grande Presse et aussi dans la presse spécialisée. Il avait accompagné les débuts du journal Pilote, journal d'Astérix fondé notamment par René Goscinny. Seul écrivain européen à faire partie de la Western Writers of America, […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Buffalo Bill (Les merveilleux exploits de) 1948
Coq-Hardi (Collection) 1949
Grands hommes de l'Ouest (Les) 1968 1975
Hurrah! (Collection) 1949 1950
Pulps 1975
Secret de Monte Cristo (Le) 1950
Tom Mix 1977
Documents, Monographies, Biographies de à Rôle
(AUT) Marcellin 1973  
(DOC) Etudes et essais divers 1972