Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Son actu

Temps des Secrets (Le) Le Temps des Secrets

A paraître le 08/11/2017
  • Bamboo Édition
  • Grand Angle
  • 11/2017
  • 978-2-8189-4353-3
  • 85

Sa biographie

Photo © Manuel F. Picaud / Auracan.com

Né un 14 septembre 1982 à Toulouse, le petit Morgann ne se doute pas encore que son père (comédien/metteur en scène), sa mère (plasticienne) et son grand père (architecte) vont l’initier à l’art de manière général. Durant toute son enfance et son adolescence, il s’essaie donc, à diverses disciplines tel que la danse, la musique, la dramaturgie, la photo, ou encore l’audio-visuel. Mais seul le dessin va réellement lui coller aux baskets. C’est à l’age de huit ans que le jeune Morgann hérite d’une petite collection de comics, et que son père lui fait découvrir, Astérix, Tintin, Spirou et Rahan. La révélation est soudaine. Ca y est, c’est décidé, il sera dessinateur de bande dessiné. Il se mit, alors, à dessiner des Obélix, des Spider man et des Batman, sur les pages des cahiers de cours. Cela n’arrangeant pas son inactivité assidue à l’enseignement général, qu’on tente, tant bien que mal de lui apprendre. Durant son adolescence, la découverte, de peintre comme Mucha, De Vinci, Klimt, Lautrec, et d’auteurs comme Coyote, Maëster, Janry, Gazotti, Mc Farlane, Otomo, Toriyama, Pédrosa, Ramos, Barbucci, Augustin… Vont énormément l’inspirer, et donc enrichir son dessin. En 1999, il rentre au lycée de la communication St Géraud, à Aurillac, pour y apprendre les métiers de la publicité et de l’imprimerie. C’est à cette même période qu’il rencontre Wilfrid Lupano, à Toulouse, qui n’est autre que son voisin récent, et, qui lui donnera de précieux conseils pour devenir auteur de Bande dessinée. C’est n’est que quatre ans plus tard, le BAC en poche, et quelques projets refusés par les éditeurs, que Lupano lui propose une collaboration. Ils signerons un ans plus tard, « L’Ivresse des Fantômes » chez Delcourt.

Texte © Delcourt

Photo © Manuel F. Picaud / Auracan.com

Né un 14 septembre 1982 à Toulouse, le petit Morgann ne se doute pas encore que son père (comédien/metteur en scène), sa mère (plasticienne) et son grand père (architecte) vont l’initier à l’art de manière général. Durant toute son enfance et son adolescence, il s’essaie donc, à diverses disciplines tel que la danse, la musique, la dramaturgie, la photo, ou encore l’audio-visuel. Mais seul le dessin va réellement lui coller aux baskets. C’est à l’age de huit ans que le jeune Morgann hérite d’une petite collection de comics, et que son père lui fait découvrir, Astérix, Tintin, Spirou et Rahan. La révélation est soudaine. Ca y est, c’est décidé, il sera dessinateur de bande dessiné. Il se mit, alors, à dessiner des Obélix, des Spider man et des Batman, sur les pages des cahiers de cours. Cela n’arrangeant pas son inactivité assidue à l’enseignement général, qu’on tente, tant bien que mal de lui apprendre. Durant son adolescence, la découverte, de peintre comme Mucha, De Vinci, Klimt, Lautrec, et d’auteurs comme Coyote, Maëster, Janry, Gazotti, Mc Farlane, Otomo, Toriyama, Pédrosa, Ramos, Barbucci, Augustin… Vont énormément l’inspirer, et donc enrichir son dessin. En 1999, il rentre au lycée de la communication St Géraud, à Aurillac, pour y apprendre les métiers de la publicité et de l’imprimerie. C’est à cette même période qu’il rencontre Wilfrid Lupano, à Toulouse, qui n’est autre que son voisin récent, et, qui lui donnera de précieux conseils pour devenir auteur de Bande dessinée. C’est n’est que quatre ans plus tard, le BAC en poche, et quelques projets refusés par les éditeurs, que Lupano lui propose une collaboration. Ils signerons un ans plus tard, « L’Ivresse des Fantômes » chez Delcourt.

Texte © Delcourt

Sa Bibliographie