Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Boivin, Élodie

Boivin, Élodie

  • 12202
  • Boivin
  • Élodie
  • le 01/01/1970 (CANADA)

Sa biographie

Élodie Boivin est née en 1970. Du plus loin que l’on se souvienne, elle crayonnait déjà petite sur tous les supports qui lui tombaient sous la main. Passionnée par toutes les formes d’art, touche-à-tout, elle aurait pu être clarinettiste, architecte, designer, pastelliste, photographe même. C’est pourtant le dessin qui l’animera plus que tout et la BD particulièrement. Mais pour raconter quoi ? À 20 ans, éprise d’aventures, Élodie s’envole pour l’Europe. Sa curiosité insatiable la plonge dans les domaines de l’édition et de la presse, où elle côtoie écrivains et journalistes. Elle se passionne pour le graphisme et prend goût à l’écriture. « J’ai toujours envie d’apprendre, d’être constamment étonnée ». Sa philosophie ? Tout essayer. Son séjour au Maroc sera déterminant, elle réalise qu’elle doit s’atteler à la réalisation de son dessein: vivre du dessin certes, mais exprimer par ce médium, une prise de position, une conscience sociale, un engagement. Raconter quelque chose de vrai. De retour au Québec, forte de ses expériences et autodidacte, Élodie Boivin suit l’actualité, s’intéresse à la politique, à la situation sociale du Québec, du Canada et du reste de la planète, s’interroge et recherche. Le 1er janvier 2005, Élie raconte sa première histoire. Son auteur s’abreuve d’informations jusqu’à plus soif, scrute tous les médias, et sous les traits d’Élie, s’insurge et critique. Se rebelle contre l’apathie générale devant cette actualité scandaleuse. Sa rencontre avec les directeurs des éditions du Québécois et du journal Le Québécois est une opportunité inestimable : le rêve se matérialise, Élodie devient bédéiste... politiquement incorrecte. En janvier 2006, paraît un premier recueil des histoires d’Élie : Les délirants délires d’Élie publié par Les Éditions du Québécois.

Texte et photo © BD Québec

Élodie Boivin est née en 1970. Du plus loin que l’on se souvienne, elle crayonnait déjà petite sur tous les supports qui lui tombaient sous la main. Passionnée par toutes les formes d’art, touche-à-tout, elle aurait pu être clarinettiste, architecte, designer, pastelliste, photographe même. C’est pourtant le dessin qui l’animera plus que tout et la BD particulièrement. Mais pour raconter quoi ? À 20 ans, éprise d’aventures, Élodie s’envole pour l’Europe. Sa curiosité insatiable la plonge dans les domaines de l’édition et de la presse, où elle côtoie écrivains et journalistes. Elle se passionne pour le graphisme et prend goût à l’écriture. « J’ai toujours envie d’apprendre, d’être constamment étonnée ». Sa philosophie ? Tout essayer. Son séjour au Maroc sera déterminant, elle réalise qu’elle doit s’atteler à la réalisation de son dessein: vivre du dessin certes, mais exprimer par ce médium, une prise de position, une conscience sociale, un engagement. Raconter quelque chose de vrai. De retour au Québec, forte de ses expériences et autodidacte, Élodie Boivin suit l’actualité, s’intéresse à la politique, à la situation sociale du Québec, du Canada et du reste de la planète, s’interroge et recherche. Le 1er janvier 2005, Élie raconte sa première histoire. Son auteur s’abreuve d’informations jusqu’à plus soif, scrute tous les médias, et sous les traits d’Élie, s’insurge et critique. Se rebelle contre l’apathie générale devant cette actualité scandaleuse. Sa rencontre avec les directeurs des éditions du Québécois et du journal Le Québécois est une opportunité inestimable : le rêve se matérialise, Élodie devient bédéiste... politiquement incorrecte. En janvier 2006, paraît un premier recueil des histoires d’Élie : Les délirants délires d’Élie publié par Les Éditions du Québécois.

Texte et photo © BD Québec

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Cézembre 2012
Délirants délires d'Elie (Les) 2006