Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Undertaker -4- L'Ombre d'Hippocrate
©Dargaud 2017 Dorison/Meyer
Parution le 24/11/2017. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister
Album créé dans la bedetheque le 07/10/2017 (Dernière modification le 03/12/2017 à 19:27) par nubuc

Undertaker

4. L'Ombre d'Hippocrate

Une BD de et Ralph Meyer chez Dargaud - 2017

11/2017 (24 novembre 2017) 48 pages 978-2-505-06820-4 Grand format 312736

Gravement blessée, Rose a accepté de suivre L'Ogre de Sutter Camp, alias Jeronimus Quint, dans l'espoir qu'il la soigne. À leurs trousses, Jonas Crow et Lin, bien décidés à sauver leur amie et à régler une fois pour toutes son compte au monstrueux chirurgien. Mais comment arrêter un homme dont le génie maléfique lui permet de transformer chaque patient innocent en un complice mortel contre l'Undertaker ?

  • Currently 4.44/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (45 votes)

  • Undertaker -1- Le Mangeur d'or

    Tome 1
  • Undertaker -2- La Danse des vautours

    Tome 2
  • Undertaker -3- L'Ogre de Sutter Camp

    Tome 3
  • Undertaker -4- L'Ombre d'Hippocrate

    Tome 4
  • Undertaker -INTTL- Le cycle du mangeur d'or

    INTTL

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 18/01/2018 à 12:27:18

    Également une édition grand format de chaque tome de la série qui paraît généralement en juin. Autant la qualité du trait de Meyer est indéniable, autant les couvertures de la série Undertaker ne sont pas ce qu'on voit de plus attrayant. Pas grave vu le contenu.

    Jeronimus Quint, l'ogre de Sutter camp, médecin génial et fou continue sa fuite en compagnie de Rose devant un Undertaker abimé physiquement et moralement. Quint a pris un véritable ascendant psychologique sur Jonas Crow en se faisant des alliés de tous ceux qu'il a soigné ou blesse en prévision de les sauver, dont Rose. Dans cette course poursuite sanglante, le héros doute: finalement n'a-t'il pas plus de morts sur la conscience que ce médecin qui marche allègrement sur le serment d'Hippocrate?

    Lorsque la série Undertaker est sortie il y a de cela maintenant 4 ans avec grand renfort de com' de Dargaud j'avais passé mon tour. Non que je n'aime les auteurs (je considère Dorison comme un des tous meilleurs scénaristes et avait adoré le Berceuse assassine de Meyer) mais je n'ai jamais vraiment accroché avec les western en BD (hormis les deux albums 500 fusils et Adios Palomita du début du label Série B de Vatine) et le battage qui donne l'impression qu'on est obligé d'acheter la nouvelle pépite m'agace profondément. Je suis plus Spaghetti que classique et n'ai jamais accroché à Blueberry, présenté comme la référence d'Undertaker. Il est vrai que le dessin de Meyer est clairement de l'école Giraud et par moment plus poussé même (les fidèles de l'auteur de Blueberry me pardonneront cet affront). J'ai entre-temps découvert la série Asgard du même duo et qui m'a vraiment plu, tant graphiquement que dans la relation artistique entre les auteurs qui transparaît dans l'album. Du coup j'ai entrepris de découvrir l'Undertaker.

    L'ombre d'Hippocrate est la clôture du diptyque entamé avec L'ogre de Sutter Camp (format de double album que je trouve idéal dans la BD et qui semble être adopté systématiquement sur Undertaker).  Clairement cette histoire fait monter le niveau de la série par rapport au premier double album introductif, et cela pour une simple raison: Jeronimus Quint est pour moi le méchant le plus charismatique, le mieux "joué" et le plus intéressant depuis pas mal d'années dans la BD franco-belge. Si l'attelage improbable des personnages mis en place sur les deux premiers albums est très efficace (Dorison est un très bon technicien, tel Van Hamme, qui sait parfaitement ce qui fonctionne en matière de scénario), c'est bien les questionnements et problématiques posés par Quint qui passionnent. Il ne se déclare pas fou mais génial. Des morts il y en a tous les jours, ses expériences sur sujets vivants doivent-elles être continuées si elles permettent de sauver à l'avenir des milliers de gens? Quint torture, tue mais sauve, beaucoup. C'est le syndrome du savant fou reniant le serment d’Hippocrate. Jonas Crow, lui, est mis sur le grill par Lin avec ses méthodes expéditives. Dans le monde d'Undertaker personne n'est bon. Alors quand la morale devient le sujet central permettant de déterminer ce qui doit être fait, comment faire? Quint est utile, Crow est moral. Qui a raison? Le sujet est passionnant et si le lecteur humaniste a la réponse, l'album dérange et c'est formidable! Le tout est relevé par des situations et des dialogues souvent drôles dans le tragique. Les estocades verbales de la chinoise et de l'anti-héros sont très savoureuses.

    Sur le plan graphique, quel plaisir de voir un artisan manuel (la référence à Giraud est vraiment pertinente) travailler ses noirs. Meyer est parfois un peu rapide sur les arrière-plans et les personnages de fonds (il fait partie de ces dessinateurs qui se dispensent de mettre un visage sur la foule, je trouve ça gênant), mais quelle facilité dans les visages et expressions! Je retrouve un peu le Guerineau des premières années du Chant des Stryges (il a d'ailleurs produit un très bon western pour ceux que cela intéresse). On est dans le vrai plaisir du dessin à l'ancienne que l'on savoure case par case. Les paysages sauvages de l'ouest  sont épurés, dessinés en suggestions et en crêtes. L'ensemble rend très bien par-ce que la force de Meyer est sur ses premiers plans.

    Undertaker est une série qui monte en puissance et les auteurs semblent avoir saisi la perle qu'ils avaient avec leur méchant qui devrait très certainement revenir dans d'autres albums voir de façon récurrente comme âme damnée du héros.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/09/lombre-dhypocrate

    Le 06/01/2018 à 22:26:33

    Ce second diptyque est complètement différent du premier mais tout autant réussi. Le scénario est moins recherché et moins complexe que le premier, mais c'est sur le côté psychologique des différents protagonistes que la complexité apparaît.
    En effet, il y a un vrai méchant machiavélique beaucoup plus manipulateur d'esprit et ensorceleur que méchant ou violent. Et c'est bien là le point fort du récit. Il traite du pouvoir et de l'emprise qu'un homme peut avoir.
    Un médecin aussi monstrueux soit-il mais qui sauve des vies est-il plus monstrueux qu'un Unterdaker qui a tué des hommes ?
    Qui est vraiment le monstre ? Qui est vraiment le sauveur ?
    Des questions qui planent tout au long de l’histoire.
    Le dessin et la mise en couleur sont quant à eux toujours aussi impeccable. Le personnage du médecin à la carrure imposante et toujours souriant est très perturbant et très réussi. Les scènes de nuit dans la forêt et sous la pluie sont splendides.
    Cette série est incontestablement une très grande série.

    Le 01/01/2018 à 15:15:08

    Undertaker a pris son rythme de croisière avec ce 4ème tome réussi. Le cahier des charges est atteint avec un dessin toujours au top tant au niveau personnages, décors et ambiances. Sans être très original, le scénario vous tient en haleine tout au long des 48 pages.
    La question que tout le monde se pose réside dans la suite. Dorison sait il vers quoi il se dirige? Ou va t on vers une série à très long court pour rentabiliser ce personnage si bankable?

    Le 27/12/2017 à 02:00:45

    Encore une réussite avec ce tome 4 qui poursuit de bien belle manière cette "jeune" série.

    Un scénario passionnant et un dessin toujours très juste qui façonnent les péripéties de notre ténébreux croque-mort et réconcilient l'amateur d'aventure avec la BD "moderne" qui voit bien trop souvent ces héros perdre leurs âmes et/ou beaucoup de consistance.

    A ne pas rater !

    Le 24/12/2017 à 18:35:17

    Comme tout le monde je trouve cet album réussi Il est clair qu on attends des retrouvailles sinon le dessin est toujours aussi sympa

    Le 10/12/2017 à 23:22:36

    Bahhhhh....que dire? Encore un excellent tome avec un travail serieux et soigné tant au niveau du scénario que des dessins. Certains pourront regretter les poncifs et le manque d'originalité...Moi pas! Parfois ne pas trop s'éloigner des sentiers battus a du bon et là c'est complètement réussi.
    Ça sonne juste et, dans le style, je n'avais rien lu d'aussi prenant depuis Bouncer...c'est peu dire!
    De la BD de cette qualité on en redemande ;-)
    9/10

    Le 06/12/2017 à 17:43:28

    J'ai trouvé cette bd superbe avec cette façon q'utilise le docteur: le fait que ses patients lui soit redevable. Il utilise donc sa science pour soumettre les autres et empêcher notre croc mort préfère de retrouver sa trace!

    Le 04/12/2017 à 14:07:22

    Un peu déçu par l'épilogue de ce chapitre. Mais bon on sent bien que ce "bon" docteur Quint et Jonas n'en resteront pas là.
    Par contre le dessin et la mise en couleurs sont toujours excellents.
    Vivement le 5ème.

    Le 02/12/2017 à 14:38:05

    Je ne peux que souscrire aux avis précédents considérant "Undertaker" comme un futur classique ; cela me semble une évidence tant l’ensemble des personnages, le rythme, le ton, l’énergie narrative, l’ampleur du dessin, enfin le plaisir de lecture tout simplement, ont su s’imposer instantanément comme une nouvelle référence.
    Des quatre albums, il n’y a rien à jeter.

    Pourtant, je n’en éprouve pas forcément un enthousiasme frénétique. Alors oui "L’ombre d’Hippocrate" est un excellent album…mais, comme je l’avais ressenti pour le tome 3, je trouve qu’il lui manque quand même un indéfinissable petit quelque chose pour me joindre pleinement au concert des louanges.

    Le 30/11/2017 à 06:30:16

    L'album plonge le lecteur dans une course poursuite haletante où la vie des personnages ne tient parfois qu'à un fil! Notre Jonas Crow très pugnace a du fil à retordre face au tueur en série Mr Quint. Cet album explore davantage la psychologie des personnages et dévoile un peu plus leur histoire personnelle. Personne n'est délaissé; le scénario est bien ficelé et on va au bout de l'album à toute berzingue!
    Bref j'ai personnellement adoré. Ce tome 4 finit de faire entrer Undertaker dans les classiques du genre d'où mes 5 étoiles!

    Le 26/11/2017 à 23:53:13

    très bon album avec les splendides dessins de Ralph Meyer et les couleurs parfaitement adaptées.
    la passé du undertaker se dévoile peu à peu ainsi que ses liens avec l'ogre.
    celui-ci est comme beaucoup de serial killers très ambigu.
    à la foi ange et démon(plus démon).
    est il fou ou est il réellement tellement supérieur à ses semblables qu'il peut s'affranchir de toute sentimentalité au nom de la science.
    il y en a eu d'autre, des vrais, dans l'histoire de l'humanité.
    pour exemple, Sigmund Rascher ou encore Joseph Mengele...
    eux aussi emmerdait Hippocrate...
    bref, j'attends le prochain album avec une (très) grande impatience.

    Le 25/11/2017 à 16:59:14

    Je pense que Jonas Crow finit par s'inscrire définitivement dans le monde du western en bande dessinée avec cet album. Même s'il est écrasé par la personnalité plus que machiavélique de Jéronimus Quint alias l'Ogre, dans cet opus.D'ailleurs cet album fait la part belle aux seconds rôles, que ce soit Lin ou Rose Prairie.
    Le scénario de Dorison est très sombre ici, laissant aucune place à l'humour (même les fameuses citations bibliques de Jonas Crow ont du mal à nous décrocher un sourire,tant cette chasse à l'homme est sanglante). Jusqu'à la dernière page, Xavier Dorison nous tient en haleine. ( et que dire des dernières pages qui ménagent une surprise de taille).
    Côté dessin, Ralph Meyer est aussi à l'aise dans les nombreuses scènes nocturnes que sur les autres scènes. On peut seulement regretter le fait que certains visages ne soit pas dessinés en détail sur quelques vignettes.
    Un récit riche et très dense sur 54 pages, qui ravira les amateurs de western.
    Encore un bel album de Meyer & Dorison.(une nouvelle aventure est d'ailleurs annoncée au dos de l'album)

Afficher encore 8 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Undertaker -4- L'Ombre d'Hippocrate ©Dargaud 2017 Dorison/Meyer

    4 . L'Ombre d'Hippocrate

    • 312736
    • Dorison, Xavier
    • Meyer, Ralph
    • Delabie, Caroline
    • Meyer, Ralph
    • 11/2017 (Parution le 24/11/2017)
    • non coté
    • Dargaud
    • Grand format
    • 978-2-505-06820-4
    • 48
    • 07/10/2017 (modifié le 03/12/2017 19:27)

    Info édition : Noté "Première édition" et "Dépôt légal : d/2017/0086/474". Pas d'indication du mois de DL, celui indiqué ici correspond au mois de sortie.