Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Tintin -1- Tintin au pays des Soviets
©Casterman Hergé
Parution en . Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 22/01/2004 (Dernière modification le 14/11/2018 à 16:30) par Jean-Phi

Tintin

1. Tintin au pays des Soviets

Une BD de chez Casterman -
Hergé (Scénario) Hergé (Dessin) <N&B> (Couleurs)

138 pages 2-203-00100-3 Format normal 32556

  • Currently 2.81/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (155 votes)

  • Tintin -1- Tintin au pays des Soviets

    Tome 1
  • Tintin -2- Tintin au Congo

    Tome 2
  • Tintin -3- Tintin en Amérique

    Tome 3
  • Tintin -4- Les cigares du pharaon

    Tome 4
  • Tintin -5- Le lotus bleu

    Tome 5
  • Tintin -6- L'oreille cassée

    Tome 6
  • Tintin -7- L'île noire

    Tome 7
  • Tintin -8- Le sceptre d'Ottokar

    Tome 8
  • Tintin -9- Le Crabe aux pinces d'or

    Tome 9
  • Tintin -10- L'étoile mystérieuse

    Tome 10
  • Tintin -11- Le secret de la licorne

    Tome 11
  • Tintin -12- Le trésor de Rackham le Rouge

    Tome 12
  • Tintin -13- Les 7 boules de cristal

    Tome 13
  • Tintin -14- Le temple du soleil

    Tome 14
  • Tintin -15- Au pays de l'or noir

    Tome 15
  • Tintin -16- Objectif Lune

    Tome 16
  • Tintin -17- On a marché sur la Lune

    Tome 17
  • Tintin -18- L'affaire Tournesol

    Tome 18
  • Tintin -19- Coke en stock

    Tome 19
  • Tintin -20- Tintin au Tibet

    Tome 20
  • Tintin -21- Les bijoux de la Castafiore

    Tome 21
  • Tintin -22- Vol 714 pour Sydney

    Tome 22
  • Tintin -23- Tintin et les Picaros

    Tome 23
  • Tintin -24- Tintin et l'alph-art

    Tome 24

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 14/03/2021 à 20:32:38

    Très bonne bd, quand même, les détails ne sont pas très précis, mais compréhensibles ! A lire absolument, bonne lecture !

    Le 27/08/2020 à 21:06:40

    Avis portant sur la série:

    C’est un classique incontournable de la BD qui a baigné toute mon enfance. Ce fut d’ailleurs la première série où je possédais l’intégralité des tomes. Nous suivons les aventures d'un jeune reporter accompagné de son fidèle animal Milou.

    Tintin est né en 1929. Il n'a pas de nom de famille. C'est comme un surnom. Il est jeune mais sans qu'on puisse déterminer son âge exact. Il a une petite taille et un aspect chétif. Ce n'est plus un adolescent mais pas encore un adulte. Son aspect asexué provoque une ambigüité chez le lecteur destiné certainement à rallier le plus de lecteurs possibles qui opéreront une identification. Hergé avait du génie et beaucoup d'intuition!

    Du fait de sa profession, Tintin va beaucoup voyager à travers le monde. Dans le tout premier album, il va en URSS faire un reportage sur ce pays, et devra affronter des bolchéviques prêts à le tuer pour l'empêcher de faire connaître aux Occidentaux la réalité de l'Union soviétique de l'époque. Dans "Tintin au Congo", il fait un reportage sur le Congo, alors encore colonisé par la Belgique, ce qui l'entraîne dans de multiples péripéties. Il sera ensuite envoyé en mission par son journal aux États-Unis.

    Il est vrai qu'on voit rarement Tintin travailler. Ce n'est peut-être qu'un prétexte à voyager. Tintin est avant tout très curieux et soucieux de justice. Ainsi dans "L'oreille cassée", il décide de lui-même de retrouver la statuette qui a été dérobé dans le musée. C'est vrai que ce côté lisse du personnage peut énerver! Ainsi dans "Tintin en Amérique", il décide de débarrasser Chicago de tous les gangsters de la ville. Dans "Coke en stock", il va lutter contre les marchands d'esclaves. Nous avons droit également à un affrontement contre les trafiquants de drogue dans "Les cigares du Pharaon", "Le lotus bleu" ou encore "Le crabe aux pinces d'or".

    L'aventure peut également prendre beaucoup plus d'envergure et avoir ainsi une dimension politique. Ainsi, dans "L'Affaire Tournesol", il cherche à empêcher deux états imaginaires, la Syldavie et la Bordurie, de s'emparer d'une arme qui pourrait s'avérer encore plus destructrice que la bombe atomique. Bigre, rien que ça!

    Cependant, l'aventure peut rester à un niveau beaucoup plus honorable et plus modeste. Ainsi dans "Tintin au Tibet", il se lance dans une dangereuse expédition dans les montagnes himalayennes pour retrouver et sauver son ami Tchang. Il manifeste également une grande fidélité envers ses amis et est toujours prêt à pardonner. De plus, il est d'un tempérament calme et posé, et préfère analyser la situation avant d'agir. Nous avons là l'archétype du héros parfait: ni défaut, ni état d'âme. Les personnages qui vont entourer Tintin vont apporter à la série les nuances nécessaires pour caractériser les travers de l'être humain.

    Je me suis souvent interrogé sur les raisons d'un tel succès mais plus encore sur toutes les études qui ont été réalisé à travers le monde pour expliquer Tintin. C'est un personnage surgit de nulle part et qui n'a aucun passé. Il n'a aucune prise réelle avec le temps. Il reste toujours fidèle à lui-même. Il n'évolue pas. Par ailleurs, Tintin ne semble avoir aucune famille. Tintin, personnage plutôt neutre, est une sorte de pure abstraction, une irréalité totale!Toutes ces questions, je ne me les suis jamais posées quand j'étais plus jeune car l'œuvre garde une parfaite lisibilité grâce à cette part de transparence. C'est toujours intéressant d'avoir un autre regard sur cette bd qui semble traverser immuablement les âges.

    Il est vrai qu'avec le recul lié à l’âge adulte, je trouve que le succès mondial de cette série n’est point mérité car on a fait mieux depuis mais peut-être était-ce le summum à l’époque. L'un des premiers albums (Tintin au Congo) ne semble t'il pas assez raciste dans le propos? Cela fait l'objet d'une vive controverse. Un avis de la Commission britannique pour l'égalité des races juge la bande dessinée « raciste », et demande de la retirer des librairies! Je ne crois pas personnellement qu'Hergé était versé dans une idéologie de primauté raciale. Il s'est d'ailleurs expliqué à ce sujet. Au moment où il a réalisé cet album (en 1930), il vivait au milieu de préjugé et de stéréotypes typiques de la vision qu'avaient de l'Afrique les Européens à cette époque. Un esprit paternaliste de la Belgique sévissait à ce moment là.

    Curieusement, cet album là aurait pu également donner lieu à une autre polémique. En effet, Tintin montre dans cet album une certaine cruauté envers les animaux, contrairement aux albums suivants: il donne des coups de pieds à un léopard affaibli, il fait exploser un rhinocéros, il tue et dépèce un singe pour aller récupérer Milou qui a été enlevé! A quand un nouveau procès d'un étudiant membre de la ligue de protection des animaux?

    "Le sceptre d'Ottokar" sorti en 1939 raconte l'histoire d'un Anchluss raté. Le sujet était brulant d'actualité pour l'époque. L'ouvrage est un parti pris en faveur d'un régime politique paisible loyaliste et royaliste contre une dictature militaire fasciste et expansionniste. Pour enfoncer le clou les ordres d'invasion de la Syldavie sont signés d'un certain Müsstler et là l'analogie avec les acteurs du moment Mussolini et Hitler est tout à fait limpide. C'est une dénonciation virulente du nationalisme qui sévissait en Europe. Voilà un point de vue courageux de son auteur!

    On ne verra jamais Tintin entretenir une relation amicale, et encore moins amoureuse ou sexuelle, avec une femme. Le manque de personnages féminins traduit' il également un certain machisme? La femme n'est présente que par le biais de la Castafiore, peu attirante et caricaturale à souhait : c'est dire! Cependant, l'auteur a toujours précisé que les relations amoureuses ne trouvaient pas leur place dans son œuvre. C'est un choix de l'auteur qu'il nous faut respecter sans avoir d'arrières pensés nauséabondes (Tintin est 'il gay?!). A cette époque, jeunesses masculine et féminine étaient en Europe clairement séparées tant dans la vie scolaire que dans les publications qui leurs étaient destinées. Ceci explique cela...

    Les aventures de Tintin suivent une trame très linéaire (une énigme résolue de manière logique) mais Hergé les présentait avec un sens de l'humour caractéristique. De plus, il y a introduit des personnages secondaires qui, bien qu'étant prévisibles, sont attachants et captent l'attention du lecteur.

    Je dois avouer que mes albums préférés sont le dyptique: "Objectif Lune" et "On a marché sur la Lune". Ah, cette magnifique fusée aux carreaux rouges et blancs ! Et puis, je considère que l'auteur était un véritable visionnaire quand on songe que cet album a été crée 4 ans avant que les Russes ne lancent Spoutnik dans l'espace.

    Les aventures de Tintin ayant pris fin officiellement avec le décès du créateur le 3 mars 1983 au contraire d'Astérix qui a sombré dans l'exploitation commerciale. Personnellement, je trouve que c'est beaucoup mieux ainsi. La vingt-quatrième aventure, "Tintin et l'Alph-Art", est resté inachevée. Dans cet album, Tintin évolue dans le monde l'Art moderne, et l'histoire se termine sur une scène où Tintin risque d'être tué, enfermé dans du plexiglas et exposé comme une œuvre d'Art.

    Par ailleurs, le grand cinéaste Steven Spielberg va adapter Tintin sur le grand écran. Ce n'est pas une première mais les expériences passées furent de retentissants échecs. Je suis curieux de savoir s'il pourra redonner une seconde vie à ce personnage mythique. Tintin demeure une BD que tout collectionneur doit posséder mais pas seulement au nom de la nostalgie d’une époque révolue. Nul ne pourrait contester ce que ce héros d'un autre genre a apporté à la Bd. C'est une reconnaissance du travail d'Hergé.

    Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.75/5 – Note Globale : 4.5/5

    Le 31/10/2019 à 19:13:39

    Il faut voir cet ouvrage comme la commande qu'elle a été, celle d'un abbé aux positions tranchées à un jeune dessinateur dont la créativité crève déjà les yeux et finira éventuellement par se détacher du rocambolesque des premiers albums.

    N'en déplaise à ceux dont la sensibilité partisane aura été heurtée par les péripéties du petit reporter en URSS, c'est bien une critique sociale pertinente que propose ici Hergé, une critique adressée à un élément central de ce 20e siècle si exhaustivement traité par le bédéiste bruxellois. Certes, on peut lui reprocher les incohérences et les faiblesses du débutant qu'il est, mais les véritables amateurs de Tintin ne peuvent pas mépriser la naissance du plus grand héros de l'histoire de la BD.

    Le 18/09/2018 à 23:17:22

    Une fois passé toute la polémique qui a entourée la sortie de cette édition "colorisée" de cet album, il est à présent temps de se lancer sur les qualités intrinsèque de cette version (je parle de la version luxe colorisée que j'avais acheté, en écho à la version n&b de 1981 que mes parents m'avaient offert quand j'avais 13 ans).
    Malgré les avis des gardiens du temple, je pense que c'était une très bonne idée d'avoir donné à cet album mythique des couleurs (en particulier les tons bleus voire grisâtres) qui collent parfaitement au début du XXème siècle. J'ai eu vraiment l'impression de redécouvrir cet album qui malgré un scénario complétement improbable, reste dans la mémoire des bédéphiles.
    La version luxe coloriée n'a rien à envier au fac similé de 1981, rehaussée en outre d'une préface de l'inévitable Philippe Goddin, que l'on ne présente plus.
    Une très belle manière de faire découvrir un album jusqu'à présent réservé aux initiés, à un nouveau public (comme je l'avais constaté en librairie dès la sortie de la version commerciale colorisée des "Soviets").
    A redécouvrir!!

    Le 06/06/2018 à 15:38:11

    LES AVENTURES DE TINTIN LE PETIT PROPAGANDISTE
    À propos de Tintin au pays des Soviets (édition couleur)

    Je comprend que Hergé ne voulait pas voir réédité ce album de propagande Anti-Soviètique primaire, même en étant revu et corrigé comme ce sera le cas pour les autres, l'histoire est d'une stupidité caricaturale, tout serait a refaire de la première a la dernière page de plus on verra pas vraiment grand chose de typique du pays des soviets si ce n'est un uniforme militaire par ci, une chapka par la, de la neige et un ours comme symbole de la Sibérie vision très fade du pays visité par Tintin. L'ancienne couverture offrait a peut près tout ce qui apparaissait réellement dans l'album pour cette grande superficie qu'était l'URSS avec déja pourtant une histoire et culture trés riche.... Hergé n'a fait aucune recherche sérieuse pour ce volet de 137 pages a se farcir, si ce n'est un livre "Moscou sans Voiles: Neuf ans de travail au pays des Soviets" d'un ex-diplomate Belge sur place durant la période d'après la révolution de 1917 il ira même en prison plusieurs mois avant d'être finalement expulsé, il en restera juste les désillusions et une rancœur palpable qui se traduit par ce pamphlet, Anti-Communiste qu'il écrira a son retour ça tourne vite en rond dès les premières pages du livre que des critiques du Parti bolchevique et pour le "Tintin au pays des Soviets" a venir ce sera la seule référence documentaire pour un pays qui avait déja 1000 ans d'histoire. La mise en couleur permettra au moins de faire connaitre a plus de monde ce navet historique de la BD, mais surtout incontournable car c'est les vrais débuts du Tintin qui s'améliorera dans la critique sociale a partir du Lotus Bleu... Sinon ça reste une bd acceptable pour les très petits enfants et même de coloriage pour la version en noir et blanc pourvu que ce soit pas l'originale..

    Le 30/04/2018 à 14:32:22

    Je vote 5/5 car indispensable ! Pourquoi : C'est le premier, tout simplement. Oui c'est anticommuniste, oui, ce n'est pas le reflet de la vérité (quoique...), oui, c'est complètement dépassé, etc etc. On a tout lu à ce sujet mais ce que la plupart des critiqueurs oublient, c'est de se mettre dans le contexte de l'époque. Pour cela il faudrait lire cet album en ayant 20 ans en 1930. D'une part, aucun (ou très peu) d'européens ne connaissait la vérité sur la Russie soviétique, et encore moins Hergé qui ne disposait quasiment d'aucune documentation. D'autre part, cet histoire (comme le Congo qui suivra) est une commande de l'abbé Wallez, patron d'Hergé à cet époque, anti-bolchévique viscéral, futur rexiste et collaborateur pro-nazi, ce qui lui vaudra un séjour en prison à la libération. A lire donc comme une curiosité et je dois reconnaître que colorisé, c'est un petit plus qui fait oublier (un peu) les défauts de jeunesse d'Hergé, défauts aussi bien graphiques que narratifs. Mais comme le dit "Pokespagne" on trouve déjà le dynamisme, certes parfois puéril et irréaliste, du personnage de Tintin, destiné à devenir une célébrité mondiale.

    Le 23/01/2018 à 11:28:23

    Oui, on devait être en 1968... même si mes souvenirs de mes 10 ans sont forcément approximatifs. J'avais déjà lu la majorité des Tintin publiés, quand je fis la connaissance d'Alexandre qui me révéla l'existence d'un "Tintin au Pays des Soviets" que son oncle possédait. D'abord incrédule, puisque l'album ne figurait pas dans la "liste officielle" des Aventures de Tintin et Milou affichée au dos de mes albums (et que je parle d'une époque où il n'existait pour un tout jeune provincial aucune manière d'avoir accès à ce genre d'informations...), je ne fus convaincu de la réalité de ce véritable fantasme que quand je le tins entre mes mains fébriles...

    La déception fut terrible. Ce livre me sembla une véritable horreur, : mal dessiné, ne racontant rien de sensé, à mille lieues du glorieux personnage de Tintin que j'adorais... Je rendis l'album poussiéreux à Alexandre, sans d'ailleurs en avoir jamais soupçonné la valeur marchande. Et je ne relus jamais "Tintin au Pays des Soviets" jusqu'à ce jour, tant avait été violente cette déception de lecteur, peut-être la première de ma vie.

    Que dire aujourd'hui de cette première apparition du personnage le plus important de la BD franco-belge ? Que, à l'évidence, ses aventures à la découverte de l'horreur bolchévique restent toujours aussi illisibles ? C'est à peu près indiscutable, tant le récit est erratique, tant les péripéties en sont absurdes, tant les personnages manquent de la moindre consistance (j'allais dire profondeur, mais on n'en est même pas là...), et surtout tant il est impossible d'y prendre vraiment du plaisir, disons "au premier degré".

    Ce qui ne signifie pas qu'il ne faille pas lire "Tintin au Pays des Soviets", parce que, au delà d'y assister à la naissance, même improbable, d'un mythe, le lecteur attentif pourra déjà noter le dynamisme, l'énergie du dessin du débutant qu'était encore Georges Rémi. Parce que, au lieu de se lamenter du grand n'importe quoi auquel a recours Hergé pour tirer son héros de situations impossibles, on peut au contraire s'amuser du surréalisme absurde de ses inventions, du scaphandre qui traîne par hasard dans une cellule de prison à l'hélice taillée (deux fois) au canif dans un arbre, en passant par les balles en papier mâché du peloton d'exécution. Et surtout parce que, si moi qui était élevé dans un milieu "de gauche", j'avais été à l'époque moins sceptique quant à la description faite ici, que l'on sait aujourd’hui tragiquement réaliste, de la vie en URSS, je ne me serais pas moi même égaré du côté des communistes pendant mon adolescence...

    Sans doute est-ce finalement ce témoignage naïf (on sait que Hergé était surtout influencé par la propagande du milieu très conservateur dans lequel il travaillait, et il n'est pas sûr qu'il ait lui-même voulu transmettre un vigoureux message politique !), mais de première main, d'événements-clé dans l'histoire du XXème siècle qui fait de "Tintin au Pays des Soviets" un livre important, dépassant aisément ses limites de roman feuilleton populaire, commercial et amateur.

    Le 12/12/2017 à 22:17:08

    Tintin se trouve en Russie et vraiment c'est difficile à évaluer, la complexité, la longueur de ce volume mais il i m’a plu On a ici un tintin surhomme qui arrive à surmonter toutes les épreuves sans aucun problème ,un album qui a été beaucoup critiqué Et c'est pas l'un de mes préférés mais quand même c'est mieux que le dernier

    Le 12/04/2017 à 10:02:38

    Scénario ridicule de propagande anti-soviétique qu'il aurait mieux valu oublié plutôt que de le coloriser.

    Le 22/01/2017 à 21:29:58

    Une colorisation de l'album, pourquoi pas, mais là, de qui se moque-t-on? On tombe nez à nez sur une colorisation à l'ordinateur digne d'un gamin de dix ans!
    Un travail rapide et simple pour une forte rentabilité.
    Je pense que cet ouvrage aurait mérité mieux, un travail fait main, au pinceau; par exemple, à l'aquarelle ou avec le même procédé que pour les précédents albums.
    Bref, une colorisation qui résonnerait avec le jeune trait d'Hergé; de l'authenticité!

    Le 15/01/2017 à 18:28:14

    Quel curieux album que voilà. C’est le seul Tintin que je n’avais jamais lu bien que connaissant son existence dans une édition noir et blanc mais qui ne m’a jamais tenté. Il aura donc fallu attendre une réédition en couleurs qui procure une belle lisibilité et modernité pour que je m’y intéresse et c’est avec un regard neuf, sans m’attendre à quoi que ce soit que j’ai découvert cette histoire.
    Mais que cet album est burlesque au possible, on dirait qu’il a été réalisé sous acides tant les situations sont loufoques avec des gags complètement fous et irréalistes présents à quasi toutes les deux pages. Le surréalisme "à la belge" sans aucun doute.
    J'avais aussi parfois l’impression de lire une caricature, une parodie de tout l’univers Tintin car rien n’arrête le petit reporter, il sait tout faire (construire des véhicules avec quelques bricoles, piloter un avion, conduire un side-car, un bateau…la liste de ces folies est longue…) et échappe à tous les pires dangers sans une égratignure et toujours en pleine forme. Même envoyer un ours au tapis, c’est une récréation pour lui.
    Bref, c’est fun, ça donne le sourire, je comprend que rien ne doit être pris au sérieux et je « sens » que c’est assumé de la part d’Hergé.
    J’avais commencé à lire furtivement les premières pages en pensant remettre la lecture à plus tard (vu l’heure tardive), mais c’est tellement rythmé et cocasse (Milou est fort drôle) que j’ai fini par passer une partie de la nuit à dévorer d’une traite ces 137 pages qui nous plongent tout droit en enfance avec nostalgie.
    La fin lorsque Tintin est attendu par une foule en liesse à la gare du nord de Bruxelles, apporte une certaine émotion et poésie car on ne peut s’empêcher de penser aux 23 prochaines aventures qui nous attendent et enfin, qui aurait pu se douter à l’issue de cet album que Tintin allait devenir un personnage aussi légendaire, connu dans le monde entier…Surtout pas Hergé qui n’avait alors que 21 ans.

    Le 27/11/2016 à 22:34:32

    Lire TINTIN AU PAYS DES SOVIETS, c'est comme regarder un film muet en noir et blanc de Charlie Chaplin ou de Buster Keaton : techniquement, ça a beau être imparfait, peu importe, tant on se retrouve transporté par le rythme et le comique du scénario. C'est en tout cas l'effet que me fait cet album : malgré tous ses défauts, je me suis régalé à suivre une histoire rocambolesque qui va à cent à l'heure (de la première à la dernière page, Tintin fonce en utilisant tous les moyens de transports possibles et imaginables : trains, voitures, side-cars, avions, canots à moteurs ...), autant que je me suis bidonné grâce à l'humour souvent absurde qui se dégage de nombreuses situations (avec une mention spéciale pour les dialogues - notamment ceux de Milou - qui sont très souvent d'une grande drôlerie).

    "Indispensable"; et donc, note maximale (5/5), sans hésitation !

    Le 08/05/2016 à 17:42:11

    Au niveau du scénario il n'y a pas grand chose à dire car l'histoire se résume à une grande course poursuite. Au point de vue historique? non même pas! Un album de propagande anti-soviétique sans grand intérêt...

    Le 22/11/2014 à 19:31:57

    Tintin au Pays des Soviets raconte les tribulations de Tintin, reporter au petit vingtième, et de son fidèle cabot Milou à travers l'Allemagne et surtout l'URSS. Chacun en prend pour son grade : le régime soviétique en premier lieu mais aussi les voisins allemands.

    Ce premier album permet d'apprécier les progrès spectaculaires qui seront réalisés par son auteur dans les ouvrages ultérieurs : le scénario est un peu faible, il y a plusieurs invraisemblances et des dessins perfectibles...

    Pourtant, tout est en germes, on trouve même plusieurs scènes qui seront reprises et adaptées dans les autres albums. Mention spéciale pour Milou. Sa présence est déjà forte et sa complicité avec Tintin réjouissante.

    Tintin au Pays des Soviets vaut le coup d'être feuilleter pour connaître la préhistoire du héros et de son fidèle compagnon, une sorte de point zéro en somme...

    Le 07/01/2012 à 14:23:40

    Je vais en vexer quelques un mais ce premier album d'une série légendaire n'est que l'éboche des aventures que nous connaissons.

    Le 26/12/2007 à 15:46:50

    Ce premier album des aventures de Tintin est fort intéressant d'un point de vue historique. Il souligne très bien la diabolisation du communisme en Europe de l'Ouest au début des années 1930. Certaines scènes sont significatives : l'usine qui ne produit rien, l'élection truquée, la maison enfermant les trésors de Trotski, Lénine et Staline, les koulaks se faisant confisquer leur blé...
    A part cela, le scénario et le dessin d'Hergé présentent encore une belle marge de progression !

    Le 17/12/2005 à 21:27:16

    je tiens à signaler pour les gens qui ne le savent peut être pes que les albums de tintin édités aujourd'hui ont été redessinés par les collaborateur d'Hergé: Bob de Moor, d'où les différences de dessin très significatives entre tintin au soviet et les suivants

    Le 29/07/2004 à 12:47:11

    Tintin au pays des soviets, est le premier album de Tintin par Herge, mais je ne le conseille qu'au fan de tintin, ou aux gens qui veulent posseder toutes les BD. L'histoire est bien mais les dessins sont a revoir, je pense qu'il vaut mieu s'acheter une autre bd pour completer vos collections, et remettre tintin au pays des soviets a plus tard, meme si les FAN y trouveront un certain plaisir

    Le 06/03/2004 à 10:37:42

    On peut dire que il y a énormément de différence entre cet albums et le suivant (même le deuxième) que ce soit au niveau du dessin ou au niveau de l'histoire. En fait cet album est surtout intéressant pour constater du travail d'Hergé. En ce qui concerne l'album en tant que tel je n'ai vraiment pas trouvé un grand intérêt à le lire. L'histoire m'a ennuyé et le dessin ne m'a vraiment pas plus.

    Donc cet album reste pour les fan de tintin et pour ceux qui s'intéressent à Hergé.

Afficher encore 15 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Tintin -1- Tintin au pays des Soviets ©Casterman Hergé

    1 . Tintin au pays des Soviets

    • 32556
    • Hergé
    • Hergé
    • <N&B>
    • non coté
    • Casterman
    • Format normal
    • 2-203-00100-3
    • 138
    • 22/01/2004 (modifié le 14/11/2018 16:30)
  • Tintin -1Coul- Tintin au pays des Soviets ©Casterman 2017 Hergé

    1Coul . Tintin au pays des Soviets

    • 296397
    • Hergé
    • Hergé
    • <Quadrichromie>
    • 01/2017 (Parution le 11/01/2017)
    • 11/2016
    • non coté
    • Casterman
    • Format normal
    • 978-2-203-13680-9
    • 138
    • 09/01/2017 (modifié le 09/01/2020 12:27)

    Info édition : Mention "N001" au 4e plat.

  • Tintin -1TL- Reporter chez les Soviets ©Casterman 2017 Hergé

    1TL . Reporter chez les Soviets

    • 296655
    • Hergé
    • Hergé
    • <Quadrichromie>
    • 01/2017
    • 11/2016
    • non coté
    • Casterman
    • Éditions Moulinsart
    • Grand format
    • 978-2-203-13681-6
    • 138
    • 13/01/2017 (modifié le 24/07/2019 09:55)
    • Info Edition

    Info édition : Édition luxe colorisée. 50000 exemplaires. Une planche additionnelle en exlibris numéroté (Le Petit Vingtième n°60 du jeudi 25 décembre 1929) non reprise dans la version originale de l'album. Une préface de 20 pages "il était une première fois ...". Mention "N001" au 4e plat. Couverture avec vernis sélectif.