Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Le temple du passé -1- Entrailles
©Ankama Éditions 2014 Hubert/Le Roux
Parution le 23/05/2014. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten Version numérique : Acheter sur Izneo
Album créé dans la bedetheque le 07/05/2014 (Dernière modification le 08/04/2020 à 19:24) par Jean-Phi

Le temple du passé

1. Entrailles

Une BD de et Étienne Le Roux chez Ankama Éditions (Les univers de Stefan Wul) - 2014
Hubert (Scénario) Le Roux, Étienne (Dessin) Hubert (Couleurs) Boyer, Camille (Lettrage) Varanda, Alberto (Autres) Manchu (Autres) Wul, Stefan (Adapté de)

05/2014 (23 mai 2014) 46 pages 978-2-359-10499-8 Grand format 215677

Pilote missionné pour une expédition de colonisation, Massir émerge de sa veille cryogénique pour se découvrir naufragé d’un vaisseau en pleine avarie. De l’équipage entier, seuls deux autres membres ont survécu. Pour échapper à l’environnement hostile où ils se sont échoués - une étrange caverne organique remplie de chlore liquide - tous trois vont devoir faire appel aux ressources de leur civilisation avancée, experte en manipulations génétiques. Mais les tensions ne tardent pas à apparaître entre les trois survivants... Lire la suite

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (22 votes)

  • Le temple du passé -1- Entrailles

    Tome 1
  • Le temple du passé -2- Envol

    Tome 2

La Preview

12/05/2014 | 10 planches

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 14/03/2016 à 15:07:05

    « Le temple du passé » est d’abord un roman plutôt bien construit dans sa narration avec un joli final « Push-line » (Ce qu’appréciaient particulièrement les éditions « Fleuve noir anticipation » de l’époque). Il est donc plus aisé à adapter que d’autres œuvres de la bibliographie de Stefan Wul. Mais c’est avant tout l’élaboration d’un thème principal d’une totale innovation pour l’époque : la mutation génétique. Et si, en 2016, ce thème est lié intrinsèquement à notre civilisation, dans les années 60, le seul fait d’en parler vous pronostiquez fin fou. C’est dire le visionnaire qu’était Stefan Wul.

    Hubert construit son adaptation tout autour de cette base solide, tout en insufflant la technique scénaristique de la poupée russe. Ainsi, les héros (tout petit) sont à la fois enfermés dans leur vaisseau en perdition (plus grand univers hostile mécanique), lui-même emprisonné dans une sorte de « Monstro », La baleine de Pinocchio (Encore plus grand univers hostile chimique). La mise en abime des infinies fonctionne parfaitement car la règle en est bouleversé. C’est l’infiniment petit, tel un virus intelligent et mécanique, qui transforme l’infiniment grand qui est chimique. Il y a là un vrai bonheur de lecture à tiroir. Lecture qui est, par bien des cadrages, magiquement anxiogène.

    Mais là ou Hubert excelle dans son adaptation, c’est par l’inversion d’un apostat. Car dans la civilisation de « le temple du passé », l’homosexualité est la norme. Cela aurait pu être juste un effet de style, mais Hubert construit tous les rapports entre personnage sur cette base. Et il démêle dans ses dialogues ce postulat comme un fil de laine interrelationnel. Chaque personnage en devient attachant, humain, sans caricature. Et on s’attache très vite à l’ensemble des protagonistes, même ceux qui n’ont qu’un passage bref dans l’histoire.

    D’ailleurs, si l’intrigue principale est dans un environnement clôt (couleur noire, horizon muré), l’histoire périphérique est aérée (couleur chaude, ciel et espace) et le choix esthétique d’un peuple aux allures gréco-romaines pour inspirer une civilisation finie et homosexuelle est parfaitement bien vu.

    Etienne Leroux assure un dessin avec grande maitrise. L’ancrage et le découpage permettent une lisibilité sans faille, alerte mais tout en prenant le temps de la narration. Les personnages sont identifiables les uns des autres tout en étant désuet dans les tenues et coiffes, servant le propos admirablement. Mais c’est dans les choix des couleurs que Mr Leroux excelle. Couleur froide et noire pour le vaisseau, verte et sombre pour Monstro, chaude et claire pour l’histoire passé.

    Ainsi donc, l’adaptation d’Hubert et d’Etienne Leroux, en plus d’ être parfaitement fidèle, magnifie le propos par des idées nouvelles pleines de richesses et incroyablement bien vu. Une réussite véritable…

    Le 27/08/2015 à 08:49:27

    Le dessin grossier et les couleurs d’un autre âge s’oublient vite car l’intrigue est claire et les relations entre les personnages sont passionnantes. Le monde ébauché est cohérent et original. Le coup de génie réside bien sûr dans le renversement de la norme sexuelle. Ça reste totalement soft (faut pas charrier, le lecteur est prude) mais ça change ! Le mixte science et croyance donne aussi beaucoup à réfléchir. Petit regret dans la narration : certaines ellipses temporelles sont mal amenées. Vivement la suite quand même !

    Le 01/06/2014 à 09:36:00

    Étonnant et surprenant...de la SF qui a un gout d 'actualité quel que soit ses opinions! quand au sujet la encore c'est bien imaginé on se retrouve d'ailleurs comme les survivants en pleine découverte de l'univers qui les entoure.
    Le passage en alternance passé présent et fort bien inscrit par la différence notoire des couleurs chaudes a froides,c'est bien vue...
    Les décors de ce passé semble tout droit sortie d'une SF révolue avec un charme de l'énigme de l’Atlantide de Jacobs.Le présent avec ses bébêtes bizarres font penser a celle de l'empire contre attaque ou le faucon se retrouve au cœur même d'un monstrueux ver(tiens tiens....! bizarre).
    les relations entre les hommes et les femmes semblent totalement inversées dans cette population et ce qui fait la norme pour nous de façon global devient dans se monde proscrit ,cela pose des interrogations sans que l'auteur nous appose un diktat quelconque...!
    J'attend avec impatience la suite

Toutes les éditions de cet album