Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD
Couverture de T'zée - Une tragédie africaine
©Dargaud 2022 Appollo/Brüno
Parution le 06/05/2022. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 21/04/2022 (Dernière modification le 19/07/2022 à 22:47) par nubuc

T'zée - Une tragédie africaine

Une BD de et Brüno chez Dargaud - 2022
Appollo (Scénario) Brüno (Dessin) Croix, Laurence (Couleurs)

05/2022 (06 mai 2022) 144 pages 9782205089752 Autre format 447219

Au fond de la forêt équatoriale, dans le palais de T'Zée, la rumeur enfle. Le vieux dictateur aurait été tué. Alors que le pays s'enfonce dans le chaos d'une guerre civile, les membres du clan présidentiel vivent les derniers moments d'un régime corrompu qui disparaît. Le destin d'Hippolyte, fils de T'Zee, croise une ultime fois celui de Bobbi, la jeune épouse du dictateur porté disparu : se révèle alors un amour impossible et monstrueux. Dans la touffeur de la nuit africaine, voici le crépuscule d'un pays imaginaire, magistralement raconté par... Lire la suite

  • Currently 4.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (43 votes)

Les petites annonces

. T'zée - Une tragédie africaine goyot jean-paul Comme neuf 15.00€
TL. T'zée - Une tragédie africaine Zyxon Comme neuf 29.00€
TL. T'zée - Une tragédie africaine anxo18 Comme neuf 27.00€

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 04/04/2023 à 07:27:30

    Quand je pense à l'Afrique, je ne peux que tomber amoureux de la savane et de ses animaux sauvages dans une biodiversité importante. Nous avons là le berceau de l'Humanité il y a 3 millions d'années.

    Cependant, ce continent évoque également pour moi la corruption et la dictature à un niveau presque inégalé. Mise à part une ou deux démocraties, c'est tout le continent qui est gangrené par ce mal privant le peuple de bien-être.

    Bien sûr, il y a eu les ravages de la colonisation. Malgré ce terrible passé, ce continent aurait dû véritablement décoller surtout au vu des richesses de son sol. C'était sans compter sur des hommes qui vont prendre le pouvoir et l'exercer dans toute sa terreur.

    On va se situer dans un pays imaginaire avec un vieux dictateur, histoire de ne pas pointer du doigt tel ou tel pays. Cependant, il n'est pas très difficile de voir qu'il s'agit du Congo de Mobutu rebaptisé Zaïre. Il a régné sans partage pendant 32 ans sur ce grand pays avant de s'enfuir en exil au Maroc car renversé par des rebelles soutenus par un pays voisin à savoir le Rwanda ayant subi un génocide. Ce tyran sanguinaire allié de l'Occident laisse un pays économiquement exsangue, en conflit avec de nombreux pays voisins pour ses richesses et son espace et en pleine guerre civile. Le pays sombra dans le chaos, la misère et la violence. Moi et le chaos...

    Sa mégalomanie a été presque sans égale dans le monde. Ce soi-disant père de la nation a fait construire un palais luxueux dans la forêt équatoriale près de son village natal qu'il surnomma d'ailleurs « le Versailles de la jungle ». L'homme-léopard a pillé totalement son pays à son seul profit pendant que son peuple mourrait de faim. Il a même tenté d'être le premier pays africain à envoyer une fusée dans l'espace pour la gloire mais celle-ci s'écrasa devant ses yeux dans le fleuve. Cet épisode sera d'ailleurs présent dans ce récit.
    Bref, ce sont tous les travers de l'Afrique qui seront exploités intelligemment dans ce récit.

    J'ai adoré ce scénario car on ne lâche pas l'histoire jusqu'à la dernière case. C'est vraiment prenant avec 5 actes. J'ai été surpris par la force du contenu jusqu'à ce final dramatique. Pour autant à ce qu'on sache, le maréchal dictateur n'a pas commis cet acte impardonnable mais on sait qu'il a fait pire durant sa vie.

    Pour autant, on sait que son « œuvre » a inspiré des petits Mobutu partout en Afrique qui ont utilisé le mensonge, la corruption et le goût du pouvoir en reproduisant son comportement et ses vils manœuvres.

    Un mot sur le dessin pour dire qu'il est efficace avec une belle colorisation rendant la lecture plutôt agréable. Les couleurs sont d'ailleurs assez sombres ce qui va bien avec l'ambiance de ce récit centré sur le crépuscule d'un régime.

    Au final, un bel album que je vous encourage à découvrir malgré la cruauté qu'elle renferme sur la fin d'un régime dictatorial.

    Le 07/09/2022 à 21:44:07

    La rencontre d'un excellent scénariste et d'un dessinateur de grand talent peut engendrer un chef d'oeuvre... ou pas. Le résultat, ici, est une franche réussite avec deux auteurs qui ont pris leur temps, sans contrainte éditoriale précise, d'aboutir à un dialogue parfait entre l'histoire et sa transcription en images. La postface à elle seule vaut la peine d'être lue, et nous permet de comprendre que le scénariste sait de quoi il parle. Brüno est fidèle à ses dernières réalisations. Le rythme laisse place à la réflexion, aux non-dits. Cette histoire africaine a été réfléchie, méditée, pensée, et cela se voit, cela se ressent. Enfin, la couleur tient une place de premier plan. et contribue de façon notable aux ambiances africaines qui changent radicalement d'une page à l'autre.

    Le 26/06/2022 à 19:24:30

    « T’zée » fait partie des grandes œuvres qui auront sans doute du mal à trouver un public.

    Pour apprécier et saisir la force de cet album, il faut déjà connaître a minima l’Afrique. Or, qui s’intéresse vraiment à l’histoire de ce continent, ses peuples, ses cultures ou ses croyances ? Qui connait ses dictateurs, ses luttes d’indépendances, ses accointances avec la France, le Liban ou la Chine ? Car il est ici question de tout cela.

    Et cette tragédie africaine – comme son sous-titre l’indique – EST fondamentalement africaine. Elle met en scène de façon tout à fait réaliste (et en 5 actes comme il se doit) les derniers soubresauts d’un dirigeant autocratique, mégalomane et corrompu. Après sa chute, ce qu’il reste du clan présidentiel est retranché dans son palais et assiste, impuissant, à la dislocation et l’embrasement des régions, livrées aux rebelles. Il n’est alors plus question que de sauver sa peau. Mais d’autres enjeux surgissent inopinément et un piège mortel se tisse.

    Si le pays n’est jamais nommé cela pourrait se passer dans n’importe quel état du continent, tant ces régimes post-colonialistes s’y sont maintenus de partout, des années 60 à nos jours, avec l’appui de sombres officines politicofinancières occidentales.

    Et Appollo, qui a vécu plusieurs années là-bas, le restitue avec beaucoup d’intelligence et d’acuité. Inspiré de « Phèdre » de Jean Racine, son récit est précis, sec, implacable. Y compris dans la théâtralité parfaitement maitrisée des dialogues et des situations. Chaque protagoniste est dans son rôle et incarne avec lui un pan du drame. Tout se joue sous le regard du « fleuve immense et éternel », élément de décor allégorique, immuable, indifférent aux piteuses intrigues du genre humain.

    Toutefois, malgré son enracinement dans la culture africaine, cette histoire a valeur de conte contemporain et possède une ambition et une portée universelles. Comme le précise le scénariste dans sa postface : « Phèdre et Hippolyte, Thésée et Théramène, Aricie et Œnone, tous les personnages de Racine sont zaïrois. »

    Une portée universelle certes, mais à condition d’avoir quand même de solides bases littéraires...

    A ce texte rigoureux donc, répond idéalement le dessin de Brüno. Élégant, puissant, il atteint par son épure une forme de perfection. Il s’en dégage un équilibre hors du commun. La classe absolue.

    En conclusion « T’zée » est une grande œuvre, j’insiste, mais très singulière, presque étrange. Accessible sans être grand public, sérieuse, multi-référencée, en appelant autant à la réflexion qu’à la contemplation… bref, une lecture édifiante, visuellement superbe, mais assez exigeante.

Toutes les éditions de cet album

  • T'zée - Une tragédie africaine ©Dargaud 2022 Appollo/Brüno

    T'zée - Une tragédie africaine

    • 447219
    • Appollo
    • Brüno
    • Croix, Laurence
    • 05/2022 (Parution le 06/05/2022)
    • 03/2022
    • non coté
    • Dargaud
    • Autre format
    • 978-2-205-08975-2
    • 144
    • 880 g
    • 21/04/2022 (modifié le 19/07/2022 22:47)
    • Page Copyright

    Info édition : Noté "Première édition". Postface "Archéologie d'un récit" par Appollo (2 pages).

  • T'zée - Une tragédie africaine - Tome TL ©Dargaud 2022 Appollo/Brüno

    TL . T'zée - Une tragédie africaine

    • 447972
    • Appollo
    • Brüno
    • Brüno
    • 05/2022 (Parution le 06/05/2022)
    • 03/2022
    • non coté
    • Dargaud
    • Autre format
    • 978-2-205-20341-7
    • 153
    • 1066 g
    • 04/05/2022 (modifié le 20/07/2022 08:25)
    • Couverture avec autocollant

    Info édition : Noté "Première éditio"n. Format 228 x 298 mm. Tirage limité à 3000 exemplaires. Postface "Archéologie d'un récit" par Appollo (2 pages). Avec en bonus 9 planches inédites en fin de volume.