Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Superman - Red Son
©Panini Comics 2005 Millar/Johnson
Parution en 11/2005. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 11/11/2005 (Dernière modification le 03/01/2019 à 09:21) par Jean-Phi

Superman - Red Son

Une BD de et Dave Johnson chez Panini Comics (DC Heroes) - 2005
Millar, Mark (Scénario) Johnson, Dave (Dessin) Mounts, Paul (Couleurs)

11/2005 144 pages 2-84538-603-6 Autre format 51792

Contient - Superman Red Son (I) 01 "L'avènement" (Superman Red Son (I) 01"Red Son Rising" 06/2003). - Superman Red Son (I) 02 "L'ascension" (Superman Red Son (I) 02 "Red Son Ascendant"07/2003). - Superman Red Son (I) 03 "Le Crépuscule" (Superman Red Son (I) 03 "Red Son Setting" 08/2003).

  • Currently 3.74/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (19 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 08/08/2017 à 02:34:23

    Superman est loin d'être mon super héros favoris et il est rare que j'accroche à un comics. Pourtant je me suis prit une véritable claque avec Red Son! Je m'attendais à quelque chose de sympa et au final cet album est une véritable merveille. Outre le fait que les auteurs aient créés une histoire alternative à Superman, c'est la façon dont elle développé qui est génial et comment ils ont introduit les autres personnages DC (mention spéciale à Batman!). Le récit à une portée politique assez forte et surtout très bien écrite et c'est là toute la force de l'album; utiliser les super héros pour faire passer un message (ce qu'a fait Nolan dans sa trilogie Dark Knight par exemple). Un récit qui sait et qui ose sortir de ses limites pour offrir quelque chose de grand et de passionnant!

    Le 09/02/2013 à 14:56:21

    Comme plat d’entrée aujourd'hui je vous ai mitonné un petit superman qui est très très bien au niveau de l’histoire et accessible.

    On a tous entendu au moins une fois dans sa vie de quoi retourne l'histoire de Superman, un mec qui vient de la planète Krypton où la mode là-bas est de s'habiller avec des collants bas-résilles moule-bite sur-jonché d'un slip rouge du plus bel effet sans oublier la cape assortie parce que là-bas on est « fashion » et tendance où on ne l'est pas !

    Christopher Reeves avait déjà immortalisé ce personnage iconique US au cinéma... Ici on a un retournement à 360° de l'histoire en posant comme hypothèse : et si le Supermec au lieu d'atterrir aux USA aurait atterrit genre 12h plus tard en Russie ? Comment évoluerai le monde et les conflits politique et économique en sachant que superman vantait les mérites du communisme ? Et s'il prenait la place de Staline après sa mort ?

    Ça en fait des questions pour vos petites têtetes hein ? Ben pas de chance pour vous, ca c'était le pitch du Red Son (le fils rouge) scénarisé par Mark Millar qui nous avais déjà sortie le très bon Superior et père du fameux Kick-Ass sortit au cinéma il n'y a pas très longtemps et dont le 2 est prévu pour mi-2013. Au niveau dessin nous avons Dave Johnson grand adorateur des couvertures et lauréat de pas mal de prix graphique et Kilian Plunket qui est très associé à l'univers Starwars.

    Soyons clair de suite, Superman c’est un super-héros super chiant tellement il est lisse à mon gout mais ici j’ai trouvé cette relecture intéressante car il faut bien le dire … ça va chier ! Sur ce, mettez la musique des Cœurs de l’Armée rouge en fond sonore et давай.

    Le super bébé, au lieu d’atterrir dans la petite ville de Smallville, va s’écraser dans un kolkhoze en Ukraine et être recueilli par une famille de paysan du coin. Elevé au biberon et au bon grain de la propagande de l’époque, il va devenir le fer de lance de Staline et du communisme en arborant fièrement sur son torse, non pas le célèbre « S » de Superman mais la Fourche et le Marteau car Superman n’est pas le super-homme, il est le communisme personnifié.

    Grâce à Superman, l’URSS va devenir une puissance dominante et écrasante pour les Etas Unis. Il rencontrera la belle Wonder-Woman qui sera amoureuse du beau musclé en chaussette et surtout, prendra la place de Staline à sa mort alors que cela ne l’intéressait pas.

    Philanthrope à l’extrême à la recherche de la perfection il va diriger son monde avec une main de fer et s’empressera de transformer le monde à son image : lisse comme les fesses d’un bébé. Et comme il est trop beau et fort, il fait tout pour sauver le monde, les maladies, la pluie, le beau temps, le café et presque comme Mme Irma qu’il peut prévenir l’avenir mais à quel prix ? Il refoulera son côté humain et imposera SA loi.

    C’est sans compter son (poids et)alter-ego ennemi juré , le malicieux à la limite de l’honnêteté j’ai nommé le chauve Lex Luthor qui est la plus grande intelligence de la Terre (et peut-être même plus) qui n’acceptera pas l’aberration qu’est Superman et fera tout pour montrer sa supériorité intellectuelle et le terrasser même à devenir président des Etats-Unis qu’il remettra aux gouts du jour au grand-dame de l’URSS.

    On retrouve Green Lantern, les monstres rallié à la cause des USA, le Bat-mec et même Wonder woman qui aura retourné son string et qui ralliera la cause américaine pour lutter contre la dictature imposée par Superman; et n’oublions surtout pas l’un des fils de Staline qui est l’un des éléments clé au début de l’histoire et qui donnera une touche plus humaine, en dehors de toute cette lutte entre super-humains/homme, à l’histoire.

    Sujet déjà reluqué partiellement quant au niveau du fond (pas la forme) par des auteurs tel que Moore avec son Vendetta, ou Neil Gaiman, on a ici une belle relecture du mythe Superman à travers le prisme de l’autoritarisme, l’obéissance citoyenne , de la dystopie etc… On nous présente l'animal à travers les trait de caractère peut exploité tel que sa morale sans concessions, sa rigidité d’opinions, et ces dérives pour au final se poser les bonnes questions : qui sont vraiment les méchants dans l’histoire ?

    Le bouquin fait 250 pages, ça à l’air beaucoup mais c’est juste le bon nombre de pages pour couvrir cette histoire qui se déroule sur une 50aine et un chouia d’années. Graphiquement c’est pas mal mais sans plus sauf pour certaine belle planche, c’est du dessin style « comics US » mais ce n’est pas vraiment l’important car ici c’est l’histoire qui prime et qu'on retiendra en tournant la dernière page avec son twist final.

    Pour finir, on a donc une belle intrigue avec un vrai travail de recherche scénaristique, un joli dessin, une histoire qui fuse et en prime un joli cahier de croquis avec des travaux/ébauches ayant servi aux dessins. C’est du bon, c’est sympa et intéressant et un bouquin parfait pour (re)découvrir le Supermec.

    Et comme dis l’autre : « spasiba camarade »

    http://lacasebd.overblog.com/redson

    Le 10/07/2010 à 18:47:02

    J'aime bien la citation de la préface : Benjamin Franklin a écrit "Celui qui est prêt à sacrifier sa liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre, et finit par perdre les deux"
    C'est tout le paradoxe du système soviétique répandu sur terre par Superman qui croit faire le bien en assurant la sécurité au dépend de la liberté.
    Mais la citation peut s'inverser car le monde libéral des états-unis n'apporte pas plus de sécurité et il n'y a que les plus forts qui sont libres.
    Bref le Superman soviétique a bien du mal à séparer le bon grain de l'ivraie et la pirouette finale nous renvoie à nos contradictions. Au total cette revisitation du mythe et de ses figures annexes est plutôt bien venue et si les dessins sont sans surprises, le récit se tient et nous tient en haleine jusqu'au bout.
    A lire.

    Le 08/09/2008 à 16:17:25

    Je connais podzob à Superman, il m'a jamais emballé ce super héros (et pas seulement parce qu'il porte son slip sur ses collants et qu'il a toujours une cape en 2007), il est trop fort, ça manque d'enjeu vu de l'extérieur. Là c'est un délire à la "Waht If" chez Marvel, à savoir "qu'est-ce qui se serait passé si...". Pour le coup, c'est "qu'est-ce qui se serait passé si la navette de Superman ne s'était pas écrasée à Smallville mais en URSS ?" : Superman devient donc un héros soviétique contre l'impérialisme américain. On inverse les rôles, on critique mollement les deux camps, on revoit les rôles de chaque super héros de l'entourage DC (Wonder Woman, Green Lantern...) et on enrobe ça d'une morale un peu facile et bienvieillante assez vaine. C'est le problème des "What If" : vu qu'on fait une relecture d'une vieille histoire sous d'autres hospices, on est obligé d'aller assez vite et du coup, ben ça manque de profondeur. Et puis de toute façon, il est chiant Superman.

    Le 31/12/2007 à 12:28:41

    Vraiment original. Le déplacement du site du crash de la sonde qui amena superman enfant sur terre en Urss permet au scénariste de transposer l univers dc dans un univers communiste (parents de batman abattus par un commissaire politique par ex..). Le dessin m'a beaucoup plu a la fois clair et précis. Un peu déroutant, ce n'est pas une parodie et donc pourra rebuter certains. Pas indispensable mais les fans regarderont l'homme d'acier sous un autre jour avec plaisir. La pirouette du scénario en fin d'album est pour moi plutot moyenne.

    Le 07/01/2007 à 19:49:26

    Je trouve Superman:Red Son assez moyen.
    Pas par le dessin, qui est bon, mais je trouve que l'idée de départ aurait pu etre exploitée autrement...Sans rien révéler, on dira qu'on voit tout de suite que c'est fait par les américains!

    Le 01/12/2005 à 14:44:13

    Superman, Red Son, par Mark Millar, Dave Johnson et Killian Plunkett, est une minisérie en 3 épisodes qui n'a rien à voir avec la continuité. En effet, elle s'inscrit dans un esprit "Elseworlds", sorte de "What if" (Et si ?) de chez Marvel. Le synopsys de départ est simple : "Et si Superman s'était crashé en URSS plutôt qu'aux USA ?". Et s'il avait donc été élevé dans un kholkhoze, s'il avait cotoyé Staline ?

    Loin des propagandes politiques auxquelles on pourrait être habitué, le scénariste dépeint l'évolution d'un alien et son influence sur le monde. L'histoire est beaucoup axée sur les relations entre Superman et les autres, sur la psychologie des antagonistes, même si l'action reste présente.

    Cela se passe principalement entre les années 1950-2001, où l'on verra s'affronter Superman, contre bien sûr le brillant Lex Luthor. Superman qui reprendra en mains l'URSS à la mort de Staline.

    On peut aimer ou pas la mise en avant de l'utopie communiste, où Superman arrivera presque à instaurer la paix dans le monde, loin du chômage, de la famine, des guerres, etc. Superman, non corrompu par l'argent, et bien qu'élevé sous un régime stalinien, mais dans une ferme, gardera les principes qui lui tiennent à coeur, aider son prochain, d'où les éternelles questions qui le feront douter de ses actions. Avec une question importante : peut-on forcer les gens à être heureux ?

    On aimera aussi les petits clins d'oeil qui sont faits à l'univers DC existant.

    Globalement, une très bonne histoire à mon avis, avec des dessins corrects. J'avoue que la fin a été surprenante.

Afficher encore 3 avis

Toutes les éditions de cet album