Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Spirou et Fantasio -55- La colère du Marsupilami
©Dupuis 2016 Vehlmann/Yoann
Parution le 04/03/2016. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister
Album créé dans la bedetheque le 09/02/2016 (Dernière modification le 29/03/2016 à 10:14) par nubuc

Spirou et Fantasio

55. La colère du Marsupilami

Une BD de et Yoann chez Dupuis - 2016

03/2016 (04 mars 2016) 54 pages 978-2-8001-6367-3 Format normal 271861

Spirou doit se rendre à l'évidence devant les photos du Marsupilami offertes par Don Contralto (à la fin du tome 54) : il n'a aucun souvenir de cette aventure. Et Fantasio pas plus que lui. Quant au comte de Champignac, il entre dans de terribles colères dès qu'on évoque le petit animal à queue préhensile et contondante. Tout ça ne peut avoir qu'une explication : ils ont été zorglondisés pour leur faire oublier qu'ils ont été un jour les amis du Marsupilami. Après une courte enquête, Spirou et Fantasio retrouvent Zantafio, exilé... Lire la suite

  • Currently 2.92/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.9/5 (53 votes)

  • Spirou et Fantasio -1- 4 aventures de Spirou ...et Fantasio

    Tome 1
  • Spirou et Fantasio -2- Il y a un sorcier à Champignac

    Tome 2
  • Spirou et Fantasio -3- Les chapeaux noirs

    Tome 3
  • Spirou et Fantasio -4- Spirou et les héritiers

    Tome 4
  • Spirou et Fantasio -5- Les voleurs du Marsupilami

    Tome 5
  • Spirou et Fantasio -6- La corne de rhinocéros

    Tome 6
  • Spirou et Fantasio -7- Le dictateur et le champignon

    Tome 7
  • Spirou et Fantasio -8- La mauvaise tête

    Tome 8
  • Spirou et Fantasio -9- Le repaire de la murène

    Tome 9
  • Spirou et Fantasio -10- Les pirates du silence

    Tome 10
  • Spirou et Fantasio -11- Le gorille a bonne mine

    Tome 11
  • Spirou et Fantasio -12- Le nid des Marsupilamis

    Tome 12
  • Spirou et Fantasio -13- Le voyageur du mésozoïque

    Tome 13
  • Spirou et Fantasio -14- Le prisonnier du Bouddha

    Tome 14
  • Spirou et Fantasio -15- Z comme Zorglub

    Tome 15
  • Spirou et Fantasio -16- L'ombre du Z

    Tome 16
  • Spirou et Fantasio -17- Spirou et les hommes-bulles

    Tome 17
  • Spirou et Fantasio -18- QRN sur Bretzelburg

    Tome 18
  • Spirou et Fantasio -19- Panade à Champignac

    Tome 19
  • Spirou et Fantasio -20- Le faiseur d'or

    Tome 20
  • Spirou et Fantasio -21- Du glucose pour Noémie

    Tome 21
  • Spirou et Fantasio -22- L'abbaye truquée

    Tome 22
  • Spirou et Fantasio -23- Tora Torapa

    Tome 23
  • Spirou et Fantasio -24- Tembo Tabou

    Tome 24
  • Spirou et Fantasio -25- Le gri-gri du Niokolo-Koba

    Tome 25
  • Spirou et Fantasio -26- Du cidre pour les étoiles

    Tome 26
  • Spirou et Fantasio -27- L'Ankou

    Tome 27
  • Spirou et Fantasio -28- Kodo le tyran

    Tome 28
  • Spirou et Fantasio -29- Des haricots partout

    Tome 29
  • Spirou et Fantasio -30- La ceinture du grand froid

    Tome 30
  • Spirou et Fantasio -31- La boîte noire

    Tome 31
  • Spirou et Fantasio -32- Les faiseurs de silence

    Tome 32
  • Spirou et Fantasio -33- Virus

    Tome 33
  • Spirou et Fantasio -34- Aventure en Australie

    Tome 34
  • Spirou et Fantasio -35- Qui arrêtera Cyanure ?

    Tome 35
  • Spirou et Fantasio -36- L'horloger de la comète

    Tome 36
  • Spirou et Fantasio -37- Le réveil du Z

    Tome 37
  • Spirou et Fantasio -38- La jeunesse de Spirou

    Tome 38
  • Spirou et Fantasio -39- Spirou à New York

    Tome 39
  • Spirou et Fantasio -40- La frousse aux trousses

    Tome 40
  • Spirou et Fantasio -41- La vallée des bannis

    Tome 41
  • Spirou et Fantasio -42- Spirou et Fantasio à Moscou

    Tome 42
  • Spirou et Fantasio -43- Vito la déveine

    Tome 43
  • Spirou et Fantasio -44- Le rayon noir

    Tome 44
  • Spirou et Fantasio -45- Luna fatale

    Tome 45
  • Spirou et Fantasio -46- Machine qui rêve

    Tome 46
  • Spirou et Fantasio -47- Paris-sous-Seine

    Tome 47
  • Spirou et Fantasio -48- L'Homme qui ne voulait pas mourir

    Tome 48
  • Spirou et Fantasio -49- Spirou et Fantasio à Tokyo

    Tome 49
  • Spirou et Fantasio -50- Aux sources du Z

    Tome 50
  • Spirou et Fantasio -51- Alerte aux Zorkons

    Tome 51
  • Spirou et Fantasio -52- La face cachée du Z

    Tome 52
  • Spirou et Fantasio -53- Dans les griffes de la Vipère

    Tome 53
  • Spirou et Fantasio -54- Le Groom de Sniper Alley

    Tome 54
  • Spirou et Fantasio -55- La colère du Marsupilami

    Tome 55
  • Spirou et Fantasio -HCourte1- Bravo les Brothers

    HCourte1
  • Spirou et Fantasio -HCourte2- La Foire aux gangsters

    HCourte2
  • Spirou et Fantasio -HCourte3- La Peur au bout du fil

    HCourte3
  • Spirou et Fantasio -HCourte4- Vacances sans histoires

    HCourte4
  • Spirou et Fantasio -HCourte5- La Quick Super

    HCourte5
  • Spirou et Fantasio -HS01- L'héritage

    HS01
  • Spirou et Fantasio -HS02- Radar le robot

    HS02
  • Spirou et Fantasio -HS03- La Voix sans maître (et 5 autres aventures)

    HS03
  • Spirou et Fantasio -HS04- Fantasio et le fantôme (et 4 autres aventures)

    HS04
  • Spirou et Fantasio -HS05- Les Folles Aventures de Spirou

    HS05
  • Spirou et Fantasio -PRE1- Spirou et l'Aventure

    PRE1
  • Spirou et Fantasio - Tome PRE2

    PRE2

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 07/06/2016 à 11:58:21

    Album sans intérêt. Aucune originalité, fade, même pas drôle.
    Ce n'est pas en se contentant de reprendre ce qui existe dans les précédents albums que l'on fait un bon album. Seul Franquin peut faire du Franquin. Maintenant, il faut tourner la page, apporter quelque chose de neuf, sinon seuls les nostalgiques apprécieront.

    Le 22/03/2016 à 18:32:48

    Ce tome 55 est le symbole même du cahier des charges de la série depuis la dernière reprise :
    - choix d'un sujet politico-financier-social-environnemental à la mode et traité de manière consensuelle
    - de l'action non-stop
    - de l'humour (en l’occurrence ce qui manque le plus)
    - du fan service (des expériences scientifiques, clins d’œils à répétitions aux précédentes aventures, réutilisations de personnages / objets à succès à défaut de créer les siens,...)

    En terme d'humour Yoann multiplient les grimaces et autres singeries, faisant des personnages des clowns décérébrés sous acides.
    Quant à Velhman il multiplie les scènes d'engueulades. Spirou donne réellement l'impression qu'il en a marre de l'aventure et qu'on l'emm … avec tous ces problèmes (peut être le reflet de la souffrance de l'auteur à faire cette série).
    Ainsi se retrouve – t – on avec des personnages antipathiques et/ou ridicules.

    Concernant le fan service, on atteint le summum avec ce tome et le retour du Marsupilami.
    En ce qui me concerne, j'ai du respect pour Franquin.
    Aussi la récupération racoleuse et hypocrite de l'univers de Gaston et du Marsupilami, allant à l'encontre des volontés de l'auteur (principalement en ce qui concerne Gaston) et à des fins purement commerciales, me dégoûte.
    Si au moins c'était bien fait.

    Je passe sur les apparitions grossières de Gaston, Prunelle et consort, pour m'attarder plus particulièrement sur le Marsupilami, principal sujet de cet album.
    Celui ci avait disparu depuis de nombreuses années de la série, il fallait justifier son retour.
    D'entrée jeu, l'explication ne tient pas, mais alors vraiment pas! Pour ceux qui l'aurait loupée, elle est visible dans la préview sur Bdgest'.
    Ainsi c'est Zantafio, ennemi juré de Spirou et Fantasio, qui aurait utilisé la zorglonde (on sait pas d'où il sort l'appareil), pour maîtriser nos deux héros, les obliger à lui livrer le marsu et ensuite faire en sorte qu'ils ne se souviennent de rien et qu'ils évitent le sujet avec leur entourage.
    SUPER CREDIBLE !!
    Donc à aucun moment Zantafio (génie du mal) lorsqu'il contrôle Spirou, Fantasio et Mr le Comte n'en profite pour les supprimer. C'est vrai que c'est pas son genre.
    On rappelle aussi que Spirou se souvient très bien du marsu dans la Vallée des Bannis, avec l'allusion qui en est faite à l'époque par les talentueux Tome et Janry.
    Mais bon on est pas à une incohérence près dans la série (surtout après le passage de Morvan).

    Seul point positif :
    L'action et l'aventure.
    En même temps Spirou et Fantasio (et leurs amis) ne font que ça depuis le tome 51. Ils courent dans tous les sens, sautent, gesticulent et crient. Ils n'arrêtent pas.
    Cet album ne déroge pas à la règle.
    Un moyen peut être pour Velhman de cacher la maigreur de ses histoires.
    Ouais donc en fait, c'est un point positif somme tout relatif.

    La fin, quant à elle… je vais pas spoiler. De tout façon elle en vaut pas la peine.


    Par contre concernant la couverture, c'est le top ! Comme toutes les autres d'ailleurs, dessinée par Yoann. Et comme pour tous les autres albums, la qualité est proportionnellement inverse à l’intérieur.


    Enfin comme je l'ai déjà dit pour d'autres séries, cet album, s'il était une création originale, serait plutôt bon. Mais c'est parce qu'il s'inscrit dans la série Spirou, qu'il est mauvais.

    Le 21/03/2016 à 13:04:27

    C’est une grosse déception cette colère du marsupilami. L’histoire tient en une ligne……
    Spirou retrouve le marsupilami après quelques petits rebondissements, le tout, tiré en longueur sur 54 pages.
    Quand je vois les couvertures des derniers albums ainsi que la couverture du journal Spirou Noel et divers crayonnés….
    Il est clair que Yoann a du talent, mais franchement quand je vois le résultat dans les albums, il est clairement pas à la hauteur.
    Je ne sais pas si c’est un manque de temps ou s’il est fainéant ou peut-être ca le fait chier de refaire la case avec Spirou.
    Car les personnages comme Demesmaeker, Zantafio et le marsupilami sont vraiment mieux dessinés.

    La couverture est magnifique…si seulement c’était comme ca à l’intérieur
    Présentation des 8 pages sur le marsupilami: mise en pages pas terrible
    Les couleurs dans l’album: Franchement mauvaises….ca m’étonne de Dupuis
    Scénario: bof….en a sous le pied, mais fait le minimum syndical
    Spip: dessiné comme au début franquin ….on aime ou on n’aime pas
    Spirou: Dessiné de temps à autre hyper bien….. mais il est généralement bâclé à chaque case
    Fantasio: ca va!
    Marsupilami: hyper bien dessiné
    Zantafio: hyper bien dessiné
    Demesmaeker: hyper bien dessiné
    Lebrac: pas mal
    Prunelle: bien dessiné

    Je tiens à préciser que je ne suis pas un grincheux mais je commence à m’inquiéter de la tournure des aventures de Spirou & Fantasio.
    J’ai une collection de 3000 bds. Je suis un inconditionnel de Franquin, Fournier et Tome & Janry (sauf T43-T44-T45)

    Le 13/03/2016 à 10:03:49

    Du gâchis!

    Cet album partait pourtant avec de bonnes bases mais les auteurs, malgré leur talent ont tout gâché!
    Le scénario se tient et j'ai particulièrement aimé le retour de certains personnages (Lebrac, Prunelle, De Maesmaker,...) et les références aux anciens albums (Le Nid des marsupimamis en particulier). Mais hélas, certaines cases sentent le plagiat à plein nez (en particulier les scènes avec la pirogue ou lorsque le marsupilami se déplace dans la forêt).
    Après, et c'est ce qui m'a le plus gêné dans cet album, c'est que Yoann est capable du pire comme du meilleur. Prenez par exemple la deuxième planche de l'album (page 44 , n°2B). L'avant-dernière case est particulièrement loupée alors que la précédente est parfaitement réussie. Il faudra aussi m'expliquer pourquoi un coup les yeux des personnages sont noirs et le coup d'après blancs avec des pupilles noires. Ca choque, il n'y a aucune continuité, c'est dur à suivre au niveau de l'identité graphique.
    Bref, j'ai la nette impression que Yoann a totalement bâclé cet album. Certaines cases sont parfaitement réussies, signe que c'est un dessinateur de talent alors que d'autres sont totalement indignes de ce qu'on est en droit d'attendre, signe évident qu'il n'a pas eu l'envie ou le temps de reprendre des dessins visiblement ratés au premier jet.

    Le 07/03/2016 à 23:21:58

    Je crois que tout le monde sera à peu près d'accord avec moi si j'écris que Vehlmann et Yoann n'auront jamais ni la fantaisie et la poésie de Franquin, ni l'audace et l'humour de Tome et Janry. Perso je les mettrais au même rang qu'un Fournier, à savoir un duo d'auteurs qui ne prend pas trop de risques avec la série, recycle les recettes qui marchent (personnages, décors, gadgets, etc.), et qui au final produit des albums de qualité assez inégale, allant du bon au médiocre, voire pire.

    Avec LA COLERE DU MARSUPILAMI, Vehlmann et Yoann s'en sortent plutôt bien à mon goût, et cet album est peut-être ce qu'ils ont fait de mieux dans la série (j'aimais bien le tome 51 aussi). Evidemment tout n'est pas parfait, loin de là.

    Côté dessin, Yoann semble avoir trouvé définitivement son style. Le trait est "calibré", imparfait mais finalement "ça passe", et on s'en contentera. Le déception vient surtout du fait que SPIROU étant une série ultra-populaire, Yoann a certainement dû être bridé au niveau du dessin pour trouver un trait assez passe-partout et qui puisse convenir au plus grand nombre. C'est dommage car le talent du bonhomme est certain et il est évident que SPIROU n'est pas une série qui lui convient pour exprimer tout son potentiel (lisez son DONJON MONSTERS ou des albums de sa série pour enfants TOTO L'ORNITHORYNQUE pour en être convaincu). La superbe couverture en couleurs directes de ce T55 en est d'ailleurs l'illustration parfaite !

    Côté scénario, Vehlmann souffle le chaud et le froid, comme toujours depuis qu'il est aux manettes de la série. Au rayon bonnes idées on notera bien évidemment en premier lieu le plaisir de retrouver le personnage attachant du Marsupilami, mais également une aventure rythmée et agréable à suivre, un humour décalé assez rigolo (notamment grâce aux personnages de Franquin issus de GASTON LAGAFFE) et de nombreux liens (évoqués ou plus subtils) avec les albums antérieurs qui sont plutôt sympas. L'ambiguïté de placer une série vieille de 70 ans dans une époque contemporaine est également bien évoquée à travers le personnage de SPIROU himself (représentant tout le côté traditionnel de la série) et celui de Fantasio (résolument moderne) qui n'arrêtent pas de s'opposer sur ce terrain-là.
    Hélas la scénario souffre de plusieurs défauts majeurs. En premier lieu l'explication assez bancale pour justifier l'absence du Marsu depuis 30 albums. La zorglonde est également exploitée de manière grossière, et elle devient de fait bien pratique pour justifier le scénario. La morale de Vehlmann au sujet des grosses boites phyto et firmes agricoles est aussi assez saoûlante et enfin, la fin est vraiment trop précipitée et l'album se termine malheureusement plutôt brutalement. Enfin, les dernières cases qui annoncent l'album suivant sont vraiment flippantes : ainsi le prochain opus verrait nos héros confrontés à un piège nazi !? Non mais c'est sérieux là ???

    Quoi qu'il en soit, malgré ses imperfections, j'ai vraiment passé un bon moment à la lecture de cet album. J'avoue avoir hésité à lui donner quatre étoiles mais la dernière page m'a vraiment énervé. C'est pourquoi je lui attribue trois étoiles, ce qui est à mon avis mérité puisque LA COLERE DU MARSUPILAMI est globalement un "bon album".

    Le 06/03/2016 à 12:32:25

    Ce qu’il y a de bien dans ce Spirou et Fantasio n° 55 ? Le retour du Marsupilami. Le faire revenir après plus de 30 épisodes n’était pas une mince affaire. Aussi l’idée scénaristique est-elle plutôt bonne. Ce voyage en Palombie nous apporte plein de bons souvenirs. Après, concernant le dessin… Toujours aussi moderne. Parfois, il s’approche même du manga. Pour exemple la tête de Spirou à l’avant dernière case de la page 18 ou encore le visage de Ninon en début d’album. Je suppose qu’il va falloir s’y faire… Sinon, je l’ai lu sans déplaisir et d’une traite (ce qui est plutôt un bon signe).

    Le 05/03/2016 à 23:37:29

    Mais quel dommage...

    Les reprises de Spirou, après le départ de Franquin, il faut le reconnaitre, ont toujours un peu déçu (même la période Tome & Janry). Forcément, les uns et les autres ont souffert de la comparaison avec le génie de Franquin.

    Je n'attendais plus grand chose de Spirou & fantasio, sinon la perpétuation (ça se dit ?) d'un duo que j'avais tant aimé.

    Quant Vehlmann et Yoann ont repris la série, je n'avais ni attente particulière ni préjugé spécialement négatif.

    Leurs débuts m'ont semblé très sympathiques, avec de bonne surprises ; à défaut d'un graphisme parfait, du moins cela se laissait lire sans déplaisir, et parfois avec bcp de plaisir (les tomes 51, 53 et un peu aussi le 52, faut avouer).

    Jusqu'à "Sniper alley" (tome 54), que je n'ai pas aimé.
    Mais enfin, on ne peut pas être bon tout le temps. Le tome 54 était juste raté, ça arrive.

    Le tome 54 contenait pourtant une nouvelle qui m'a ravi au plus haut point : le Marsupilami, animal fabuleux, merveilleux, indispensable aux aventures des compères Spirou et Fantasio (et Spip, bien sur), allait revenir dans la série, après le rachat par Dupuis de Marsu production (si je ne me trompe) !!!!!!

    J'avais hate de lire la suite, de voir enfin ce retour tant espéré pendant des années (j'ai 46 ans).

    Si le tome 55 me déçoit un peu, c'est d'abord parce que le graphisme n'est pas à la hauteur d'un Spirou ; son visage est le plus souvent raté, ses attitudes corporelles aussi, et les mots qu'on lui fait dire ne sont pas dignes de ce personnage. La vulgarité, déjà trop présente dans le monde réel, n'a vraiment pas besoin de figurer dans une oeuvre aussi poétique.

    Mais la magie opère quand même, quand apparait le Marsupilami.
    J'attends les retrouvailles, je dévore l'album.

    (je ne vais évidemment pas raconter l'histoire, par respect pour les lecteurs)

    Il y a même de très grands moments d'émotion, que l'on attend pas forcément, et qui touchent d'autant plus.

    Mais la fin me déçoit ENORMEMENT.
    Est-ce vraiment la volonté des auteurs ?
    Ou la demande de la maison d"édition ?

    En tout cas, je suis très déçu par cette fin.
    Je n'achèterai sans doute pas les albums à venir (je ne peux pas expliquer pourquoi, mais ceux qui ont lu cet album comprendront).

    Encore une fois, quel dommage, après tant d'espoir.

    Le 04/03/2016 à 18:03:25

    Lorsque j'étais collégien/lycéen, j'étais un mauvais élève. Je ne bossais pas. Mais je détestais rendre copie blanche, alors j'avais pour principe de faire du remplissage avec le peu que je croyais avoir assimilé et les vagues notions que je connaissais superficiellement. Si je raconte ça, c'est parce que Fabien Vehlmann me donne l'impression de faire exactement la même chose avec SPIROU & FANTASIO. Il est médiocre et veut faire croire à tout le monde qu'il est fait pour la série. Et ça n'a jamais été aussi flagrant qu'avec LA COLERE DU MARSUPILAMI.
    J'étais déjà plus que sceptique à l'idée de faire revenir le Marsu dans SPIROU, mais je me disais pourquoi pas, si c'est bien fait, etc... Sauf que Yoann & Vehlmann est un duo de tâcherons qui n'a aucun génie. Alors avec un sujet aussi casse-gueule, on pouvait s'attendre au pire. Et ce n'est pas loin d'être ce qu'il se passe.

    On est tout de suite dans le bain, dès la planche 4, lorsque Spirou comprend immédiatement que c'est la zorglonde qui provoque les colères auxquelles le comte, Fantasio et lui sont sujets lorsqu'on évoque le marsupial. Depuis quand la zorglonde rend colérique ? D'où ça sort, ça ?
    Mais après tout, pourquoi pas ? encore une fois. La zorglonde permet plusieurs applications. Le problème est que celle-là, Spirou n'y a jamais été confronté. Alors pourquoi y pense-t-il immédiatement ?
    Ensuite, depuis que le Marsupilami a quitté la série, Spirou & Fantasio ont eu l'occasion de l'évoquer sans que ça déclenche de réaction particulière pour autant. Alors pourquoi cela arrive tout à coup, après tout ce temps ?
    Parce que le scénariste en a besoin, c'est tout. Et il se fout de la cohérence. De plus, si on se réfère aux précédents albums de Yoann & Vehlmann dans lesquels on a des répliques beaucoup trop appuyées des personnages qui déclarent connaître toute la biblio de SPIROU & FANTASIO, ça en rajoute une couche (cf. le "J'ai plus de 50 albums d'expérience derrière moi" dans le tome 52 ou encore ici, Ninon qui dit "Je connais par cœur les aventures de SPIROU, moi !" par exemples). Puisque les héros connaissent les BD de leurs propres aventures, ils ne peuvent pas avoir oublié le Marsupilami. Et - gag ! - il y a une figurine de l'animal sur le tableau de bord de la camionnette que conduit Spirou au début d'ALERTE AUX ZORKONS.
    Autre problème majeur : la confusion entre l'arme du zorglhomme, qui sert à paralyser et à hypnotiser, et la zorglonde qui sert à laver le cerveau. Zantafio n'a certainement pas pu effacer les souvenirs de Spirou, Fantasio, Spip et le comte avec un simple pistolet à zorglonde. Où aurait-il donc trouvé le matériel pour ce faire, toutes les bases (sauf celle de TORA-TORAPA) ayant été détruites à l'issue de Z COMME ZORGLUB et L'OMBRE DU Z ?
    Et que dire, dès le début, de cette réplique de Fantasio : "Des marsupilamis, on en a sans doute croisé des dizaines" Hein ! Quoi !!??
    Bref, Vehlmann ne connaît pas la série comme il le devrait ; il est donc, au mieux fumiste, au pire incompétent.

    Ainsi, le postulat de départ de cette histoire est terriblement bancal, mais ce qui est fait est fait. On poursuit la lecture et on se laisse malgré tout porter par la succession des péripéties. Le rythme est bon, le découpage des séquences est bien et l'ensemble est plutôt dynamique, comme il convient pour un récit d'aventures. Et c'est d'ailleurs ce qui sauve l'album du ratage complet. Car malheureusement, encore une fois, Vehlmann accumule les approximations et les maladresses (notamment Spirou qui vouvoie Zantafio). Ses dialogues sont mauvais et ses idées sont artificielles, dignes d'un amateur (impossible de tout citer). Par exemple, les commentaires qui tombent à plat, adressés directement au lecteur et le prenant un peu trop pour un idiot qu'il faut tenir par la main afin de lui expliquer ce qu'il lit ("Holàlà ! Rien que de le voir se réaliser sous nos yeux le bonheur est presque trop fort !" ou "Quel suspense !" ou encore "Pourvu qu'ils n'aillent pas voir derrière la souche de droite !" avec Spip qui répond au commentaire). Et puis, comme dans les albums précédents, il faut toujours qu'il nous fasse la leçon sur ce même ton compassé, démagogique et complaisant ("C'est un moyen de préserver notre biodiversité de l'avidité des firmes agricoles ou pharmaceutiques : elles n'hésitent pas à breveter les gènes de nos plantes rares ou de nos remèdes traditionnels" - J'ignorais que les remèdes avaient des gènes). Y en a ras le bol de la morale paternaliste de Fabien Vehlmann ! Et on passera sur la nouvelle justification imbécile du costume de groom (comme si le Marsu se fiait à l'odeur d'un vêtement, et pas à celle de la personne qui le porte).

    Quant à Yoann, il n'y a rien de plus à dire que ce que l'on disait déjà de l'album précédent. Malgré la jolie couverture (et la course nord-ouest de Spirou), son travail est toujours aussi aléatoire. Certaines cases sont bonnes, d'autres non et font plus penser à des storyboards colorisés qu'à des cases définitives (les cases de la pirogue qui s'éclate dans la forêt). Son Spirou est certes plus régulier, mais le style est toujours aussi patachon (il faisait sans doute partie des gamins qui coloriaient en dépassant des traits quand il était petit), parfois bâclé (on lui doit deux des plus laides planches de la série - planche 23 (p.25) et planche 34 (p.36) avec la participation de Laurence Croix aux couleurs). Bref, aucun des deux auteurs n'est satisfaisant.
    On finit la lecture et on trouve encore une fois le résultat mitigé. Mais tirant plus vers le négatif que vers le positif parce que maintenant, ça fait un peu trop longtemps que dure l'insatisfaction. Ce n'est certes pas aussi mauvais que les tomes 52 et 53 (quoique...), parce que c'est plus dynamique et qu'il y a une certaine atmosphère (le nombre de planches étant plus grand, cela donne plus de temps pour la développer), mais les aspects vraiment positifs sont difficiles à identifier en tant que tels.

    Les questions qui se posent maintenant sont les suivantes : A quel moment Yoann & Vehlmann vont réellement se mettre au boulot et développer de nouvelles idées et de nouveaux personnages qui aient de l'épaisseur (contrairement au transparent V, son avocate et Poppy Bronco) ? Quand vont-ils apporter leurs propres pierres à l'édifice au lieu de recycler de l'ancien (Zorglub, Seccotine, Vito Cortizone, Zantafio, le Masrupilami, la rédaction de Spirou) et des monstres à chaque album ? Ne sont-ils que deux cachetonneurs seulement bien contents d'avoir renouvelé leur contrat pour cinq ans avec Dupuis, s'assurant ainsi un salaire fixe pour quelque temps durant lequel ils n'auront qu'à donner le change ?
    En ce cas, qui sait, par accident, ils feront peut-être un jour quelque chose de vraiment valable.

Afficher encore 4 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Spirou et Fantasio -55- La colère du Marsupilami ©Dupuis 2016 Vehlmann/Yoann

    55 . La colère du Marsupilami

    Info édition : Pas d’indication du mois de Dépôt Légal, celui noté ici correspond au mois de parution. Contient une préface de 8 pages "La véritable histoire du Marsupilami".

  • Spirou et Fantasio -55TT- La colère du Marsupilami ©Khani Editions 2017 Vehlmann/Yoann

    55TT . La colère du Marsupilami

    • 297636
    • Vehlmann, Fabien
    • Yoann
    • Croix, Laurence
    • 01/2017
    • non coté
    • Khani Editions
    • Grand format
    • 978-2-87571-032-1
    • 136
    • 29/01/2017 (modifié le 29/01/2017 17:20)

    Info édition : Tirage de tête à 200 exemplaires. Contient un ex-libris signé par yoann de 200 exemplaires. Les 100 premiers exemplaires contiennent 2 ex-libris supplémentaires signés par Yoann tirés chacuns à 100 exemplaires.