Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Shangri-La
©Ankama Éditions 2016 Bablet
Parution le 02/09/2016. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister
Album créé dans la bedetheque le 20/07/2016 (Dernière modification le 21/12/2016 à 11:53) par nubuc

Shangri-La

Une BD de chez Ankama Éditions (Label 619) - 2016

09/2016 (02 septembre 2016) 220 pages 978-2-359-10969-6 Grand format 284743

Dans un futur lointain de quelques centaines d’années, les hommes vivent dans une station spatiale loin de la Terre. La station est régie non pas par un gouvernement, mais par une multinationale à qui est voué un véritable culte. En apparence, tout le monde semble se satisfaire de cette « société parfaite ». Dans ce contexte, les hommes veulent repousser leurs propres limites et devenir l’égal des dieux. Et c’est en mettant en place un programme visant à créer la vie à partir de rien sur Shangri- La, une des régions les plus... Lire la suite

  • Currently 4.11/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (92 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 20/06/2017 à 21:14:40

    Perso je ne serais pas aussi fine bouche, cette recette a le mérite d' être original et elle me laisse un excellent souvenir.
    Le graphisme est top, je ne connaissais pas Bablet mais son coup de crayon, est une tuerie . Les couleurs sont déroutantes mais la aussi c'est réussi. Le seul petit point négatif reste la fluidité qui n'est pas toujours au rendez vous, certaine planches sont tordues et accroche un peu la lecture
    Pour finir le prix car cela devient très important : c'est royal : un pavés de plus de 200 planches avec une reluire tissu et un papier sympa plein de jolies couleurs pour moins de 20 euros ça force le respect.
    Merci donc Mr Bablet et Ankara...!!

    Le 01/04/2017 à 21:23:42

    Première observation incontestable : cet album est le fruit d'un énorme travail tant de recherche que de création. Mais il y a, selon moi, du POUR et du CONTRE.
    Commençons par le POUR : cet album dénonce la société de manière générale et à la fois ce qu'elle fût, ce qu'elle est et ce qu'elle pourrait devenir. On y trouve aussi tout, ou presque tout, ce qui constitue l'être humain. L'histoire est parfois dense, parfois confuse mais la trame générale est parfaitement compréhensible. On trouve aussi de magnifiques illustrations, des images travaillées, une lumière traitée avec magie et un travail de colorisation qui participe à la narration. C'est en ça que l'album est indéniablement bon.
    On va poursuivre par le CONTRE : l'auteur a mit des tonnes de détails tant graphiques que scénaristiques et dans les dialogues aussi. Et c'est lourd ! Tout ça nous ramène à ce que nous vivons aujourd'hui. Non seulement dans le monde mais en France avec le consumérisme, la concentration des pouvoirs, ceux qui souhaitent devenir calife à la place du calife, etc. En général, je lis des BD pour échapper à tout ça. Ici, on le prend en pleine face.
    Autre reproche, on a un pavé de 220 pages... sans aucune reprise de souffle car il n'y a pas de chapitres. C'est dommage car l'histoire se découpe très nettement en plusieurs parties. Une série de trois ou quatre albums aurait été parfaite. Et ça aurait laissé du temps à Mathieu Bablet... du temps pour dessiner de vrais visages à ses personnages !!!
    En conclusion, cet album est de ceux qui laissent une trace après les avoir lu et qui fait réagir. Preuve d'une certaine qualité. Est-ce un album à relire ? Probablement pas, mais à lire, assurément !
    Bonne lecture.

    Le 26/03/2017 à 12:48:48

    C'est effectivement bien sympa, les décors, perspectives et l'ambiance couleur est au top.
    Apres faut vraiment que Mathieu Bablet travail sur la différenciation au niveau des visages ... cela demande une concentration excessive pour savoir qui est qui et nuit au plaisir de lecture !
    Au niveau scénario ce n'est pas novateur pour les lecteurs de SF mais suffisamment original dans la narration et la construction.

    Un bon moment de lecture pour ce pavé de 226p.

    Le 08/02/2017 à 16:37:37

    Ode anti société de consommation,
    Cet univers futuriste met le doigt où ça fait mal... sur les maux de notre monde moderne : consommation à outrance, exploitation humaine, formatage intellectuel, contrôle de la société par la propagande des médias et par une police transformée en milice privée, racisme et exclusion des minorités et pollution/destruction terrestre.
    Le scénario est intéressant. L'oeuvre est originale.

    Le 04/02/2017 à 14:32:29

    J'ai vraiment eu du mal avec ce pavé ... tout d'abord j'ai cru perdre la vue tellement mes yeux ne supportait pas ces pages entières passées au rouleau de jaune ou de bleus ... ( courage on trouve un peu de vert après les centaines premières pages ... Concernant le dessin au temps j'ai apprécié les détails apportés dans chaque cases et ce beau rendu de notre planète bleue ( bien en deçà du reste...) mais alors les visages ?!? les yeux en diagonales et les nez en forme de majeur tendu c'est trop pour moi . Coté scénario , on tombe vite dans tout les clichés d'une propagande existentialiste/ anarcho- libertaire .. tout les sujets sur le mauvais de notre société y passe : les multinationales, l oppression de l'homme par l'homme, la défense des animaux, le ridiculisme de l'esclavage des homme par sa consommation absurde et son obéissance au nouvelles technologies... bon pourquoi , j’acquiesce moi même le fond des messages mais pour moi j'avais l'impression de relire un vieux livre de Kropotkine ou de refaire le monde avec des amis accoudé au comptoir ... un livre qui colporte un message , pourquoi pas mais juste pour la forme ça ne sert pas le scénario qui n'a rien d'original pour ma part . Dommage j'attendais bien mieux !

    Le 22/01/2017 à 15:08:15

    Des couleurs et des dessins magnifiques (panoramas, structures spatiales ..), par contre je serais moins élogieux que d'autres sur l'ensemble de l'album. Le dessin des personnages est spécial, les visages sont particulièrement laids, j'ai eu du mal à passer dessus. Il est aussi difficile de différencier les personnage sur les plans larges, ça se retrouve notamment lors des émeutes.
    J'ai trouvé aussi qu'il ressortait un pessimisme terrible de ce livre, aucun personnage positif, une descente aux enfers jusqu'à l'anéantissement... bref difficile de le conseiller.

    Le 21/01/2017 à 21:33:31

    Un dessin très curieux (notamment sur les visages parfois difficilement différenciables - les décors sont quant à eux impressionnants), et une histoire somme toute assez classique ai milieu, entourée de 2 histoires courtes plutôt nébuleuses.

    Difficile dans ces conditions de comprendre que cette BD se trouve en compétition pour le prix du public au festival d'Angoulême 2017.

    Le 15/01/2017 à 13:25:12

    De la science-fiction "rafraichissante" pour le genre et "angoissante" pour un monde, paradoxalement très éloignée du notre par la technologie mise en place, mais tellement proche par bien d'autres aspects.

    La grosse première partie de l'album est parfaitement maitrisée et réussit. Cette "société spatiale" et cette station orbitale gérée par une multinationale omniprésente et omnipotente est parfaitement présentée et décortiquée. Cette déchéance tragique, à laquelle pourrait bien nous conduire nos excès si l'on n'y prend pas garde, renvoi un peu au "SOS Bonheur" de Van-Hamme et Griffo qui nous dépeignaient, à leur façon, un avenir bien plus proche mais pas franchement plus glorieux.

    Il pourrait être également légitime de comparer ce one-shot à la série "Universal War One" de Bajram pour ses technologies avancées et sa galaxie inhospitalière, où l'homme avait dut se résoudre à délaisser la Terre faute d'avoir pu/su la préserver.

    J'ai moins accroché sur la seconde moitié de l'album où je trouve la chute bien trop précipitée.

    Les dessins sont superbes quant il s'agit de décrire l'univers, l'espace ou la technologie de ce nouveau monde, mais sont beaucoup moins réussis pour les personnages, notamment au niveau des faciès, ce qui contribue à diminuer le charisme des protagonistes et pas mal d'empathie à leur égard.

    Très bon album malgré tout, qui peut difficilement laisser insensible !

    Le 05/12/2016 à 23:30:14

    Oui mais non.
    Difficile de rester insensible à la lecture de cet album...
    Beaucoup de points positifs avec une couverture magnifique‚ un choix des couleurs pertinent‚ des décors dans l'espace somptueux et un scénario ambitieux (trop?).
    Mais également trop de points à améliorer avec des personnages pour le moins sans aucun charisme‚ aux visages en biais quasi identiques et aux proportions grotesques ( dsl d'être aussi dur mais un dessinateur pro doit assurer un minimum quand même)‚ des longueurs scénaristiques manifestes‚ une narration sur le consumérisme juste au départ mais agaçante car trop répétitive.
    Au final‚ un bilan vraiment mitigé car l‘"emballage" ne fait pas tout.
    Dommage‚ le postulat de départ est vraiment interéssant mais le sujet aurait gagné a être traité avec plus de simplicité...et de soin pour les personnages. 6/10

    Le 16/10/2016 à 11:24:04

    Difficile d’imaginer qu’une telle œuvre puisse n’avoir qu’un seul auteur !
    Respects donc à Mathieu Bablet pour ce colossal et magnifique travail…

    Visuellement, c’est vraiment costaud. Des décors et perspectives d’une extraordinaire précision, des couleurs sombres et ternes, mais idéales pour décrire cet univers quasi carcéral et aliénant.
    Les plans de l’espace, intensément noir, vide, silencieux et glacial sont parfaits.

    Le scenario, inégal, comporte autant de maladresses que de fulgurances... mais malgré quelques ellipses et des ruptures de rythme, le récit offre une belle complexité tout en gardant une trame relativement simple, efficace et cohérente.

    Deux légers bémols : La psychologie des personnages aurait pu être plus approfondie ; ils manquent un peu de consistance et ne suscitent guère d’empathie…
    Puis la critique assez insistante de la société de consommation. Il y avait de l’idée mais ce matraquage a fini par m’irriter…

    Au final « Shangri-La » reste une histoire fascinante de bout en bout, radicale et implacable, doublée d’un faisceau de réflexions sociétales et politiques.
    Un très bel objet qui plus est, au rapport qualité/prix imbattable.

    En cas de doute, à acheter sans hésiter !

    Le 11/10/2016 à 10:11:51

    Graphiquement c'est très beau, la séquence d'ouverture est sublime, les passages dans l'espace également, les décors souvent grandioses et travaillés. Certes les personnages sont parfois peu détaillés (Mathieu Bablet confesse lui-même avoir encore à progresser de ce côté). Mais, étant plus client des styles visuels marqués et différents que du style réaliste, ça ne m'a pas dérangé, et ça ne gêne franchement en rien la compréhension du récit.

    Niveau histoire, c'est de la bonne SF, riche (trop riche ?), énormément de thématiques sont abordés, au risque d'un léger manque de vraisemblance du scénario parfois. Et j'ajoute que la critique du consumérisme à outrance m'a semblé manqué un peu de finesse. Mais l'équilibre est préservé malgré tout, et le tout se tient plutôt bien. Au final une bien belle BD.

    Le 08/10/2016 à 13:59:41

    Travail graphique remarquable et félicitations à l'auteur pour cette réalisation impressionnante.
    Par contre le scénario n'est pas suffisamment précis et génère des incompréhensions et des longueurs. L'idée de base est très bonne mais n'a pas été exploitée comme elle aurait pu l'être.
    J'ai eu du mal à terminer l'album mais je ne regrette pas toutefois de l'avoir acheté pour le travail graphique de Mathieu Bablet

    Le 05/10/2016 à 17:24:31

    Beau style graphique personnel, couleurs magnifiques, scénario très bon.
    Auteur complet.
    Bel objet.
    Bref, le retour du roman fleuve de qualité dans la bande dessinée!

    Le 03/10/2016 à 01:07:13

    Bel album, à découvrir..
    Dans les points positifs:
    - œuvre ambitieuse
    - dessins fouillés, pour les décors, et majestueux, pour le cosmos
    - histoire riche, de nombreux thèmes abordés avec force
    - sincérité du propos,
    Points négatifs:
    - personnages difficiles à discerner: l'auteur est plus à l'aise pour dessiner les grands espaces ou des décors intérieurs que pour faire des portraits, au point que cela gêne par instants la compréhension de l'histoire
    - couleurs parfois réussies (espace), parfois moins (intérieurs)
    - relative naïveté du propos (pas mal de lieux communs quand même...), avec des images parfois un peu lourdes (on a bien compris que l'auteur n'achètera pas le prochain IPhone 7!)

    Mais encore une fois: au final, c'est un sacré bouquin, hautement recommandable.

    Le 26/09/2016 à 16:39:07

    Le travail de Mathieu Bablet est exceptionnel, des centaines et des centaines de détails, les planches sont foisonnantes, c'est beau, l'introduction est sublime (chef d’œuvre a elle toute seule), l'histoire tient bien la route sauf la fin mais je crois qu'il faut que je la relise encore une fois. Pour le rapport qualité-prix, je confirme, c'est un BD à acheter pas de souci pour ça, c'est un régal. Les couleurs sont superbes. Aucune déception pour cette belle présentation. On retrouvera un beau dos toilé bleu roi (presque), du papier d'une grande qualité. Elle est très réussie.

    Toutefois pour les mauvais côtés, les couleurs font très souvent l'objet d'une seule alternance entre la palette des jaunes et la palette des bleus. Il est facile de reconnaître Nova et Aïcha mais les personnages ont souvent les mêmes visages, c'est dommage, à la fin j'ai eu du mal à situer les personnage dans la trame. Pour les pieds de tous, ça doit être dur a dessiner ou volontairement simplifié. A un moment donné, j'en avais assez de la voir l'intérieur de la station car il y a souvent les mêmes objets dessinés. L'existence d'un groupe révolutionnaire et l'omniprésence de la société au pouvoir c'est une très bonne idée mais pas beaucoup de signe de son omnipotence malgré les émeutes très insuffisantes en matière de succès, trop de chaos, pas même subjectivement. Pendant les émeutes un viol isolé, c'est un peu faible. Toute la séquence et la zone de l'histoire relative aux animoïdes est la plus significative de l'album mais je l'ai ressentie comme une simple parenthèse agrémentant l’œuvre, de manière très réussie toutefois, mettant en lumière les petites mains et de la main d’œuvre pas cher, l'image du chien, il n'a pas mieux et c'est violent. Je n'ai pas ressenti de critique de la modernité sauf si on associe le pouvoir en place à la technologie en place, d'où ma question : est-ce orienté contre la marque à la pomme avec l'analogie d'un symbole triangulaire ?

    Je n'ai pas été complètement emballé cette BD et j'en lis beaucoup. Mais je dis quand même bravo pour ce remarquable travail.

    Le 18/09/2016 à 16:02:40

    Je connaissais déjà Mathieu Bablet avec La belle mort, qui m'avais beaucoup séduit. Je me suis donc laissé tenter par cet ouvrage qui est pour moi LE meilleur one-shot de l'année 2016. L'histoire est tellement prenante que je n'ai pas décrocher un seul instant jusqu'à la fin ( malgré les 220 pages ). L'auteur traite ouvertement, et de façon sincère plusieurs sujet très profond tel que l'esclavage, la différence, l'addiction aux technologies, le pouvoir... de telle façon qu'on ne ressort pas indifférent de la lecture de ce récit. L'auteur nous pousse à nous poser des questions, à nous remettre en cause... Les dessins, les décors et les couleurs sont sublimes et très travaillés. Jamais je n'ai lu une BD aussi minutieusement détaillée. C'est un régal pour les yeux. J'ai passé autant de temps à lire l'histoire qu'à contempler les dessins. Un chef d'oeuvre tout simplement..

    Le 14/09/2016 à 21:41:42

    J'ai mis pas mal de temps à lire ce pavé.
    C'est vrai que les visages se ressemblent un peu dans cette bande dessinée, mais je me suis beaucoup attardé sur la beauté des planches surtout celles qui se déroulent dans l'espace (les couleurs sont superbes !).
    Le chapitre introductif est remarquable et nous donne une autre vision de cette aventure; une fois l'ouvrage lu.
    Le scénario offre de multiples rebondissements, certes avec parfois certaines redondances, notamment sur le lancement à peine voilé d'un iphone qui ressemble étrangement au battage médiatique que l'on connait actuellement.
    Il faut souligner la qualité de l'édition qui, à presque 20 € malgré plus de 200 pages, est tout à fait remarquable. Un rapport qualité prix qui devrait faire réfléchir d'autres éditeurs.
    Merci à mon libraire et à Mr Degryse , bien connu du forum, de m'avoir fait découvrir cette œuvre de SF, qui n'est pas trop habituellement, mon domaine de prédilection.

    En tout cas , une très belle lecture pour cette rentrée.
    Et je n'hésiterai pas à me replonger dans la lecture de cet ouvrage.
    Bref, à lire et à relire

Afficher encore 13 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Shangri-La ©Ankama Éditions 2016 Bablet

    Shangri-La

    • 284743
    • Bablet, Mathieu
    • Bablet, Mathieu
    • Bablet, Mathieu
    • 09/2016 (Parution le 02/09/2016)
    • non coté
    • Ankama Éditions
    • Label 619
    • Grand format
    • 978-2-359-10969-6
    • 220
    • 20/07/2016 (modifié le 21/12/2016 11:53)

    Info édition : Noté "Première édition". Dos toilé bleu avec titre imprimé argenté.