Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Couverture de Seul le silence
©Philéas 2021 Colin/Guérineau
Parution le 28/10/2021. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 12/10/2021 (Dernière modification le 30/04/2022 à 16:17) par Jean-Phi

Seul le silence

Une BD de et Richard Guérineau chez Philéas - 2021

10/2021 (28 octobre 2021) 100 pages 9782491467111 Format normal 434285

Joseph Vaughan, devenu écrivain à succès, revient sur des événements qui ont bouleversé son enfance et qui vont le hanter, le poursuivre toute sa vie d'adulte : des meurtres de jeunes filles perpétrés sur plusieurs décennies, dont il a été le témoin involontaire. Joseph a douze ans lorsqu'il découvre dans son village de Géorgie le corps horriblement mutilé d'une fillette assassinée. La première victime d'une longue série qui laissera longtemps la police impuissante. Des années plus tard, lorsque l'affaire semble enfin élucidée, Joseph décide de... Lire la suite

  • Currently 4.19/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (48 votes)

Les petites annonces

. Seul le silence jicebedehix Comme neuf 13.00€

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 19/11/2022 à 15:15:10

    Je n'ai pas lu livre de R. J. Ellory et donc ne peut comparer le respect de l’œuvre originale. Mais cette histoire de meurtres en série de petites filles et du traumatisme engendré dans l'âme du narrateur, Joseph, est prenante. La vie du "héros" est rythmée par des meurtres atroces de petites filles. Cela l'écrase, le peine, il fait sien ses meurtres et vit mal le fait de ne pouvoir les empêcher. Il vit cela comme une malédiction.
    Cette bd est très bien construite. L'atmosphère de l'Amérique rurale puis new-yorkaise est bien décrite. La structure du récit et le système narratif permettent à l'ensemble de fonctionner. Le dessin et les teintes ocres sont justes. Une mention particulière à la façon dont les personnages sont dessinés, ils sont tous particulièrement bien réussis.
    100 pages tout compte fait ce n'est pas long quand tout c'est du bel ouvrage!

    Le 09/07/2022 à 12:02:12

    Le chef d'oeuvre littéraire est devenu à mes yeux un chef d'oeuvre d'adaptation . J'ai ressenti à nouveau le doute, la certitude de tenir le coupable, la peine, la tristesse, la honte, le sentiment d'injustice pour ce petit gars Joseph Vaughan, sur lequel la vie s'est abbatue durant toute son existence. Tout est montré, mis à nu . Que ce soit la mort, la folie ou la nudité . Mais rien n'est exagéré dans la démonstration . L'atmosphère Amérique rurale, soleil plombant, aride où la vie n'est que survie, par le travail . Peu de place à l'espoir, à la fantaisie . D'ailleurs la ville, sous ses airs protectrices n'apportera qu'un confort d'anonymat éphémère . Car c'est bien une chape de plomb qui s'abattra sur toute cette histoire, jusqu'au dénouement, avec quelques sursauts d'espoir, aussi promptement étouffés la page suivante . C'est une lecture pesante, angoissante voire traumatisante pour les plus sensibles . Par le dessin et par les mots, surtout par les mots, car l'écriture est soignée, je dirais qu'elle égale presque le roman . Je me suis surpris plusieurs fois à revenir en arrière pour confirmer mes théories, être sûr de n'avoir manqué aucun détail pour finalement voir tout ce que je savais, voler en éclat puisqu'une nouvelle preuve venait appuyer une toute autre hypothèse .

    Cette histoire aborde l'Humanité sous tous ses angles, de la vertue à la monstruosité . On aborde donc l'amour, celui qui permet de prendre conscience que la vie se doit d'être vécue malgrè les obstacles, l'entraide, l'amitié, la justice et la rédemption . Mais également les pires maux de l'Homme, un tueur en série qui viole, bat à mort et découpe ses très jeunes victimes . L'étranger (qui est ici allemand en période de Seconde Guerre Mondiale) est forcément différent donc coupable, car le bon américain est incapable de produire de tels actes . Enfant orphelin d'un père, une mère souffrante, les traitements des patients en hopital prychiatrique, les tortures en milieu pénitencier ...Bref, l'auteur fait l'état des lieux du genre humain, avec parcimonie , sans lourdeur et parfaitement intégré dans le récit .


    Pour ne rien gâcher, l'édition est de qualité . Couverture douce avec titre en "gravure" , et papier épais, à la limite du papier cartonné pour chaque page . Ils se sont appliqués sur le fond et la forme . Coup de coeur :coeur:

    Le 09/07/2022 à 09:23:20

    C'est le genre de BD qui ne paye pas de mine notamment au niveau de sa couverture guère évocatrice de ce qui va se passer. Et pourtant, c'est un véritable joyau quant à la lecture qui nous plonge dans une Amérique en proie à la Seconde Guerre Mondiale. On va s’intéresser à une série de meurtres de petites filles qui intervient dans un milieu rural arriéré dans l'état de Géorgie.

    Ce thriller assez noir va s'étendre sur plus de trente ans. Il va s'en passer des drames qui toucheront de plein fouet notre jeune héros Joseph. Il y a également toute une progression à ce scénario parfaitement maîtrisé. Par ailleurs, la narration est une vraie réussite. Cela nous emmène dans une direction inattendue en gagnant en densité.

    Graphiquement, c'est très réussi. Le trait de Richard Guérineau parvient à retranscrire l'ambiance qui régnait dans le Sud des Etats-Unis durant cette période chargée d'histoire.
    Le graphisme et les couleurs attirantes en mode sépia donnent envie de lire et de se plonger dans ce récit au sujet pourtant difficile. A noter également que la qualité est constante.

    Au final, un récit hautement recommandable. Seul le silence est le genre de lecture dont on ne ressort pas indemne psychologiquement parlant. C'est assez marquant.

    Le 18/06/2022 à 12:03:19

    Je ne connais pas le livre éponyme, aussi je ne sais pas si la BD y est fidèle ou pas.

    Un serial killer rôde. Rongé par les fantomes de ces enfants assassinés et qu'il s'était juré de protéger, le personnage principal consacre sa vie avec une détermination qui elle-même pourra passer pour suspect près des autorités à tenter de découvrir qui est l'assassin.

    J'entends les critiques "négatives". Oui, les dessins sont parfois simplistes,.Oui, le scénario où tout se révèle dans les dernières pages sans aucun indice avant aurait pu être plus abouti, même au risque de prendre des libertés par rapport au roman.
    Mais il se dégage de cet album une force, une noirceur, une transcription aiguisée de la détresse de cet homme qu'on pardonne ces quelques remarques qui, peut-être au contraire, alimente le côté "Thriller" de ce roman graphique.

    Le 27/04/2022 à 23:19:10

    Assez d'accord avec gavotte sur les qualités et les défauts de cet album. Les qualités, avec le roman d'Ellory comme base et une adaptation de grande qualité, où la suggestion l'emporte souvent sur le descriptif. Un climat très lourd et particulièrement bien rendu.
    Les défauts, et la faiblesse, de l'album avec le dessin de Guerineau, où l'on retrouve le trait qui le caractérise, des personnages souvent esquissés, des visages parfois "absents",des perspectives aléatoires (rien de changé depuis les Stryges).

    Le 04/03/2022 à 01:49:09

    Augusta Falls (Géorgie – USA). 1939.

    Joseph Vaughan est un écolier tranquille, rêveur, amoureux de toutes les filles, doué pour l’écriture, très apprécié par sa jeune institutrice, mademoiselle Webber, qui l’incite à prendre part à un concours d’écriture. On pourrait croire que malgré les conditions de vie difficiles de sa famille et de celles des autres habitants de la petite ville et des fermes alentours, il mènerait une vie paisible. C’était le cas jusqu’au jour où fut découvert le corps d’une écolière, pas n’importe laquelle, Alice Ruth Van Horne, dont il était précisément amoureux à ce moment-là et avec qui il envisageait un avenir heureux. La petite a subi des sévices que la décence ne m’autorise pas à décrire ici.
    Qui est le coupable ? Pour certains habitants de la région, ce ne peut qu’être un « nègre » de passage. Serez-vous surpris si je vous dis que c’est notamment une idée partagée par un ami de la famille Vaughan, un homme d’origine allemande… Tiens, depuis deux mois les Allemands ont déclenché la guerre en Europe… Est-ce bien avisé de sa part d’accuser d’autres hommes d’un crime ? Mais les « nègres » sont-ils des hommes ? C’est la question que certains se posent dans ce sud très marqué à cette époque-là par le Ku-Klux-Klan, ces encagoulés « ô combien courageux » puisqu’ils n'hésitaient pas, armés et en nombre, à pendre de pauvres noirs dont le crime le plus horrible était leur couleur de peau. Racistes ces Américains-là ? Oh, comment osez-vous ! Et que fait la police ? Oh, sûrement occupée à regarder ailleurs…
    Peu après, le père de Joseph décède. Les conditions de vie de sa famille n’étaient déjà pas terribles, voilà qui ne va pas les améliorer.
    Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Tant qu’à cultiver les mauvaises nouvelles, allons-y pour une autre : une nouvelle fillette a été assassinée dans d’horribles conditions. Joseph se sent coupable de ne pas avoir su la protéger. Il va encore avoir l’occasion de beaucoup culpabiliser car ces deux là ne sont que les deux premières…

    Critique :

    Voilà un magnifique thriller mis en musique par Fabrice Colin d’après R.J. Ellory. Richard Guérineau, au dessin, crée une atmosphère très sépia, comme si ses dessins sortaient d’un vieil album photo. Les émotions sont au rendez-vous en suivant les malheurs de Joseph Vaughan. Celui-ci va devenir un très grand écrivain qui, pour se libérer des démons de son épouvantable passé, va écrire le livre qui va narrer ses aventures jusqu’à la découverte du tueur en série. Ce dernier ne s’arrêtera pas aux meurtres de deux fillettes.

    Alors, pourquoi seulement quatre étoiles ? Malgré l’intérêt de l’histoire, je me suis senti égaré dans le découpage du récit. Ce n’est pas évident de s’emparer d’un tel roman et de le rapporter en une centaine de planches. J’ai dû revenir en arrière à plusieurs reprises pour me rappeler qui est qui, les dessins des différents protagonistes n’étant pas toujours très évidents, même si j’ai apprécié le graphisme de ces mêmes dessins. J’étais convaincu, dans les premières pages de ma lecture que cela se solderait par cinq étoiles à l’arrivée, et puis une gêne s’est installée. Mes neurones sont peut-être trop vieux pour tout capter…

    Le 02/02/2022 à 21:28:02

    Un très bon dessin de Guérineau (comme toujours), une ambiance prenante accentuée par une très bonne utilisation de la voix-off et des couleurs, et une intrigue intéressante jusqu'au dénouement qui, il est vrai, aurait pu être plus "percutant", mais ne gâche pas pour autant cette excellente lecture.

    Le 18/01/2022 à 17:56:45

    Des personnages souvent mal dessinés ce qui qui gâche la lecture... problème de proportions et de perspective notamment
    C est dommage .avec un scenario pareil c est du gâchis.

    Le 02/01/2022 à 10:48:04

    J’ai beaucoup aimé le dessin de Guérineau, mais le scénario, bien que touffu et très bien mené, trouvé une fin trop rapidement menée (tout est bouclé en 3 pages, sur 109 au total). Je regrette vraiment qu’on n’ait pas eu de petits indices tout au long de l’histoire : là, tout arrive un peu un peu comme un cheveu sur la soupe et c’est au final… décevant.

Afficher encore 5 avis

Toutes les éditions de cet album