Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Couverture de Sangoma - Sangoma, les damnés de Cape Town
©Glénat 2021 Férey/Rouge
Parution le 03/11/2021. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 02/09/2021 (Dernière modification le 21/11/2021 à 10:58) par Jean-Phi

Sangoma

Sangoma, les damnés de Cape Town

Une BD de et Corentin Rouge chez Glénat - 2021

10/2021 (03 novembre 2021) 144 pages 978-2-344-03420-0 Grand format 431471

La rencontre de la plume affutée de Caryl Férey et du dessin réaliste de Corentin Rouge.En Afrique du Sud, une vingtaine d'années après l'Apartheid, les cicatrices laissées par l'ancien système peinent à se refermer. Le racisme n'est plus institutionalisé mais les inégalités toujours présentes et la population divisée entre les propriétaires blancs et les ouvriers noirs. Dans ce contexte, Sam est retrouvé mort sur les terres de la ferme des Pienaar, ses employeurs. Le lieutenant Shepperd - esprit léger, avisé autant que séducteur et tête brûlée... Lire la suite

  • Currently 4.45/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (44 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 29/06/2022 à 08:07:13

    J'ai adoré ce récit qui se passe en Afrique du Sud plus de 25 ans après la fin de l'apartheid. Il s'agit de suivre l'enquête d'un lieutenant un peu cabotin mais professionnel qui va le mener dans des intrigues proches du pouvoir en place qui se déchire à nouveau sur fond de loi d'expropriation des propriétaires blancs.

    On sait que le Zimbabwe a fait la même chose il y a quelques années en entraînant d'ailleurs le pays dans une profonde récession. En effet, il faut savoir gérer les terres de façon agronomique ce qui demande également de la compétence.

    Mais bon, le problème est encore la répartition inégale des richesses avec 10% de blancs qui s'accaparent toujours les trois quarts des terres du pays malgré la fin de l'apartheid. Le pouvoir économique leur appartient. Les noirs ont faim et sombrent dans la violence la plus extrême notamment dans les township. C'est difficile dans ces conditions de garantir l'ordre.

    A noter qu'après 25 ans de pouvoir sans partage de l'ANC (le parti de Nelson Mandela), l'Afrique du Sud a été dépassé par le Nigéria en tant que première puissance africaine. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour voir émerger la nation arc-en-ciel voulu par le regretté Nelson Mandela.

    J'adore le trait souple de Corentin Rouge qui fait des merveilles avec ces paysages sud-africain et surtout les vignobles. La mise en scène est dynamique avec également une vision graphique claire et prenante. A observer également des lumières et des couleurs assez efficaces. Même les visages sont très bien maîtrisés.

    Les personnages réussissent à conserver de l'épaisseur. C'est un atout considérable pour une histoire qu'on arrive bien à suivre malgré sa complexité. Le récit est prenant et très agréable à lire.

    Au final et pour résumer, c'est une œuvre intéressante, assez joliment dessinée et qui bénéficie d'un excellent décor et de bons personnages dans le cadre de l'Afrique du Sud pour une fois mise à l'honneur.

    C'est une BD dont je conseille la lecture et que les amateurs d'enquête policière avec un brin de politique devraient adorer.

    Le 07/02/2022 à 23:04:11

    Il est très difficile de quitter ce one shot une fois commencé ! Un grand talent de dessinateur associé à un scénario efficace, même si le "grand pardon" final apporte son lot de bons sentiments. Mais c'est là un détail dans cette oeuvre dense, longue et profonde dans les nombreux thèmes abordés.

    Le 26/01/2022 à 15:47:17

    OUfff !!!! Pour décoiffer: ça décoiffe!!!!
    J'ai adoré le dessin, la puissance des personnages, le côté "zéro concession" des différents protagonistes quel que soit leur bord. Un polar noir.

    Juste deux déceptions/étonnements à la fin :
    1) On se retrouve dans le monde des bisounours où tout le monde se pardonne. Etonnant.
    2) La détresse de la maman m'a semblé particulièrement mal dessinée.

    Mais pour le reste : C'est que du tout booooon !!!!

    Le 16/01/2022 à 19:35:33

    Afrique du Sud. Une vingtaine d’années après l’apartheid.
    L’apartheid, c’est terminé ! Vive la société « Arc-en-Ciel » voulue par Neldon Mendela !
    Mouais. Trop beau pour être vrai. Les blancs continuent de posséder la majorité des terres. La loi sur la redistribution pourrait à son tour créer de nouveaux problèmes car, aussi généreuse soit-elle sur papier, dans la réalité, il manque un certain savoir-faire aux bénéficiaires.
    Dans ce contexte très houleux au parlement, d’autres problèmes viennent se greffer. Dans la ferme des Pienaar, Afrikaners pure souche, les ennuis se succèdent pour ces producteurs de vin. Après la grêle qui a massacré les feuilles de vigne, la sécheresse ! Les ouvriers noirs, très mécontents de leur sort, exigent une augmentation de salaire. Pour ne rien arranger, un bébé disparaît dans une petite ferme toute proche. Ah, encore un détail, enfin… Un peu plus qu’un détail… Un ouvrier de l’exploitation vinicole est trouvé mort au pied du tracteur qu’il conduisait après, apparemment, s’être battu.
    C’est dans ce contexte qu’une tête brûlée, l’inspecteur Shane Shepperd de la police du Cap est chargé de l’enquête à propos du meurtre. C’est ce même inspecteur qui couche avec la fille d’un célèbre politicien « colored », fille qui n’est autre que la maîtresse du leader afrikaner d’extrême-droite qui est le principal opposant politique du papa de la sublime demoiselle… Vous voyez l’imbroglio ?
    Dans le pays, une espèce de bande armée terrorise les petites fermes des blancs en y mettant le feu. Ambiance de guerre civile garantie !
    De plus en plus de Sud-Africains noirs se tournent vers les sangomas pour se soigner de maladies telles que le SIDA. Pas les sangomas, soigneurs sortis des universités, nooon ! Les sangomas à l’ancienne… Plutôt le genre sorcier avec des rites magiques assez… Heu…
    Une ambiance qui donne clairement envie d’aller passer ses vacances au Cap, non ?

    Critique :

    Une BD avec un scénario de polar noir de noir (pas parce qu’il se passe en Afrique). Des bandes armées, des terroristes, de la haine à profusion, de la misère et encore de la misère ! Vous n’en voulez plus ? Tant pis, je vous en remets une couche ! Du sexe (un peu, on devine plus qu’on ne voit). Des problèmes sociaux et politiques.
    Cette bande dessinée est grandiose par la qualité de son scénario, bravo Caryl Férey, de son dessin, louanges à toi, Corentin Rouge, et de sa mise en couleur, bénis soient Corentin Rouge et Alexandre Boucq !
    Une bande dessinée dans une partie du monde à laquelle nous, Français, Belges, Luxembourgeois, Suisses et Canadiens ne sommes pas du tout habitués et qui nous restitue une partie de l’ambiance qui règne dans un pays où il y a des coins extrêmement dangereux.
    Sachez encore que notre vaillant inspecteur va se voir doter d’une coéquipière de poids qui est là pour tenter de l’empêcher de faire trop de bêtises. On se retrouve avec un couple à la Laurel & Hardy, mais qui n’est pas là pour rigoler, même s’il y a de nombreuses touches d’humour.

    Petit aperçu en vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=CJYf2TESfaY

    Le 31/12/2021 à 15:05:08

    J'ai la version CanalBD en très grand format et en Noir et Blanc.
    La qualité du dessin de Corentin Rouge, assez classique et de veine réaliste, tendant vers le François Boucq est impressionnante. Cette version N&B est bien encrée et n'est pas juste une version de travail attendant la colorisation.
    D'un autre côté, le scénario n'est pas en reste. L'intrigue est assez touffue et l'enquête est menée tambour battant par ce flic au faux air de XIII. Nous sommes bien au cœur de l'Afrique du Sud avec ses townships, ses tensions raciales et avec d'autres thèmes plus généralisés comme les magouilles politiques et les affaires de cœur. Des petites touches d'humour jalonnent l'histoire, comme dans toute bonne histoire policière, ce qui permet de faire redescendre la tension (avec une mention spéciale à la coéquipière de Shepperd).
    Bref, on ne s'ennuie pas. A quand le film?

    Le 13/12/2021 à 08:44:19

    Superbe one shot
    Sa lecture se déroule... comme un bon film
    Dessin et couleur superbes et le scénario tient la route de bout en bout . Bonne découverte pour ma part je ne peux qu’en recommander la lecture

    Le 05/12/2021 à 22:26:26

    Certainement la BD de l'année pour moi. Tout y est ! Des personnages bien campés avec une profondeur, une présence psychologique forte, une histoire dense au scénario remarquablement écrit. De la perfection cinématographique, des rebondissements crédibles (ça change des 3/4 des BD qui ont des scénarii poussifs ou au contraire facticement "sensationnels", cousus de fils blancs ou tirés par les cheveux. Là on est dans le vrai, le fort, l'intense, le bien documenté, le remarquablement dessiné. Bravo aux deux auteurs, j'en redemande tous les jours des comme ça!

Afficher encore 3 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Sangoma - Sangoma, les damnés de Cape Town ©Glénat 2021 Férey/Rouge

    Sangoma, les damnés de Cape Town

    • 431471
    • Férey, Caryl
    • Rouge, Corentin
    • Rouge, Corentin
    • Boucq, Alexandre
    • 10/2021 (Parution le 03/11/2021)
    • 10/2021
    • non coté
    • Glénat
    • Grand format
    • 978-2-344-03420-0
    • 144
    • 1096 g
    • 02/09/2021 (modifié le 21/11/2021 10:58)

    Info édition : Biographies de Corentin Rouge et de Caryl Ferey (1 page). Noté "/ 001" après l'ISBN

  • Sangoma -HC- Sangoma, Les damnés de Cape Town ©Glénat 2021 Férey/Rouge

    HC . Sangoma, Les damnés de Cape Town

    • 440960
    • Férey, Caryl
    • Rouge, Corentin
    • Rouge, Corentin
    • 10/2021
    • non coté
    • Glénat
    • Grand format
    • 144
    • 1096 g
    • 23/01/2022 (modifié le 23/01/2022 14:02)

    Info édition : Tirage Hors Commerce 770 exemplaires reserve aux libraires

  • Sangoma -TL- Les Damnés de Cape Town ©Glénat / Canal BD 2021 Férey/Rouge

    TL . Les Damnés de Cape Town

    • 435582
    • Férey, Caryl
    • Rouge, Corentin
    • <N&B>
    • 10/2021 (Parution le 03/11/2021)
    • 10/2021
    • non coté
    • Glénat / Canal BD
    • Grand format
    • 978-2-344-05127-6
    • 144
    • 1096 g
    • 01/11/2021 (modifié le 17/11/2021 23:21)

    Info édition : Mention "/001" après l'ISBN en page de garde. Tirage limité canal bd à 1500 exemplaires Format 28 X 37 - 152 pages + Cahier supplémentaire (une interview croisée Caryl Ferey et Corentin rouge + illustrations) - Couverture alternative inédite