Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Notre Mère la Guerre -3- Troisième complainte
©Futuropolis 2011 Kris/Maël
Parution le 04/11/2011. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister Version numérique : Acheter sur Izneo
Album créé dans la bedetheque le 17/10/2011 (Dernière modification le 03/11/2011 à 22:16) par nubuc

Notre Mère la Guerre

3. Troisième complainte

Une BD de et Maël chez Futuropolis - 2011
Kris (Scénario) Maël (Dessin) Maël (Couleurs)

11/2011 (04 novembre 2011) 62 pages 978-2-7548-0403-5 Format normal 142724

À la fin du deuxième volume, les « gosses » de la section Peyrac sont suspectés par Vialatte et surtout le capitaine Janvier d’être les assassins des quatre jeunes femmes. Mais Raton, Surin, Jolicoeur, Jojo, Planchard et Le Goan succombent à une attaque des Allemands. Le caporal Peyrac, lui aussi, est porté disparu. Quand débute le troisième tome, nous sommes en mai 1917, vingt-sept mois plus tard. Le lieutenant Vialatte est versé dans les chars, en première ligne. Gravement blessé, il sera soigné à l’hôpital militaire du camp... Lire la suite

  • Currently 4.59/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (63 votes)

  • Notre Mère la Guerre -1- Première complainte

    Tome 1
  • Notre Mère la Guerre -2- Deuxième complainte

    Tome 2
  • Notre Mère la Guerre -3- Troisième complainte

    Tome 3
  • Notre Mère la Guerre -4- Requiem

    Tome 4
  • Notre Mère la Guerre -HS1- Chroniques

    HS1
  • Notre Mère la Guerre -HS2- Entre Histoire et Fiction. Autour de la bande dessinée Notre Mère la Guerre de Kris et Maël

    HS2
  • Notre Mère la Guerre -INT- Le récit complet

    INT

La Preview

17/10/2011 | 12 planches

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 17/07/2012 à 11:01:01

    On aurait presque l'impression que le style du dessinateur a changé ; il semble que ce soit simplement que l'on sort - et ce n'est pas pour nous déplaire - du contexte des tranchés pour étaler l'enquête dans le temps et l'espace. On souffle presque après cette longue plongée en 1ère ligne.
    On reste sur une très bonne BD.

    Le 04/11/2011 à 14:01:29

    Cette Troisième Complainte reprends deux après l'offensive meurtrière et destructrice de la section de Peyrac, lui même disparu lors de cette attaque des allemands...
    Nous sommes donc en mai 1917.
    Le lieutenant Vialatte retourne combattre en première ligne comme volontaire dans une compagnie de char moderne (l'églantine) afin de servir dans "l'artillerie spéciale".

    Gravement blessé, il sera soigné à l'hôpital militaire du camp de Marly-le-Roi.
    A sa surprise, le désormais Commandant Janvier vient lui rendre visite.
    « Vous vouliez rendre justice à ces malheureuses femmes et à ces gamins perdus ? Je vous en redonne le pouvoir », lui dit-il en substance. Ainsi, l'enquête repars à zero !

    Les conflits ont redoublés de violence et d'intensité, avec l'apparition des chars qui transportent la guerre dans une nouvelle ère. L'enquête qu'on avait cru terminée reprend elle aussi de plus belle, bien loin des tranchées, dans les quartiers de la capitale dans un premier temps puis du côté de Arras, le secteur des "Anglishes"...

    Quelque part, cette investigation du Lieutenant Vialatte est un beau prétexte pour les auteurs de décrire l'ambiance qui régnait dans les villes, la mentalité des Français et de leurs rapports avec les soldats ... (un bel hommage ?) tout en laissant apparaître les sentiments humains, ceux face à l'horreur de la guerre, ceux face à l'espoir de la paix.

    Les regards sont authentique, on perçois la peur, la tristesse, la solitude.
    Il n'y as pas de trop plein, c'est la réalité à l'état brut des personnages ravagés.
    Des soldats et des des paysages ruinés. L'atmosphère est lourd de par le sujet, mais le duo Maël & Kris, ne nous accablent pas dans une histoire pesante. le scénario est fort bien adapté, digne d'un des meilleurs scénario de film de guerre ...

    A nouveau sur le mode du héros-narrateur, Roland Vialatte revit pour nous sur son lit de mort, les événements de la grande guerre. Il nous conte avec justesse et neutralité son enquête qui une fois de plus rebondit au moment où il ne l'attendais plus, un moment difficile, une nouvelle attaque, celle qui précède l'assaut final ... un dernier souffle sous forme de "requiem" nous sera donné par la plume de Kris et le pinceau de Maël pour notre plus grande force, au prochain épisode !

Toutes les éditions de cet album

  • Notre Mère la Guerre -3- Troisième complainte ©Futuropolis 2011 Kris/Maël

    3 . Troisième complainte

    • 142724
    • Kris
    • Maël
    • Maël
    • 11/2011 (Parution le 04/11/2011)
    • 10/2011
    • non coté
    • Futuropolis
    • Format normal
    • 978-2-7548-0403-5
    • 62
    • 17/10/2011 (modifié le 03/11/2011 22:16)