Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD
Couverture de Noé (Aronofsky/Handel/Henrichon) -1- Pour la cruauté des hommes
©Le Lombard 2011 Aronofsky/Henrichon
Parution en 10/2011. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten Version numérique : Acheter sur Izneo
Album créé dans la bedetheque le 29/09/2011 (Dernière modification le 26/03/2023 à 06:55) par choregraphe

Noé (Aronofsky/Handel/Henrichon)

1. Pour la cruauté des hommes

Une BD de et Niko Henrichon chez Le Lombard - 2011

10/2011 63 pages 9782803629930 Grand format 141427

Cet homme s'appelle Noé. Loin de l'image de patriarche que l'on accole au personnage de la Bible, il ressemble plutôt à un guerrier. On dirait un Mad Max sorti du fond des âges. dans le monde de Noé, la pitié n'a pas sa place. Avec sa femme et ses trois enfants, il vit sur une terre aride et hostile, en proie à la grande sécheresse. Un univers marqué par la violence et la barbarie, livré à la sauvagerie des clans qui puisent leur raison de survivre dans la guerre et la cruauté. Mais, Noé n'est pas comme les autres. C'est un combattant et c'est... Lire la suite

  • Currently 3.65/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (34 votes)

  • Noé (Aronofsky/Handel/Henrichon) -1- Pour la cruauté des hommes

    Tome 1
  • Noé (Aronofsky/Handel/Henrichon) -2- Et tout ce qui rampe

    Tome 2
  • Noé (Aronofsky/Handel/Henrichon) -3- Et les eaux envahirent la terre

    Tome 3
  • Noé (Aronofsky/Handel/Henrichon) -4- Celui qui verse le sang

    Tome 4
  • Noé (Aronofsky/Handel/Henrichon) -INT- L'intégrale

    INT

Les petites annonces

1. Pour la cruauté des hommes blacksad+62 Comme neuf 8.00€
1. Pour la cruauté des hommes mickey263 Très bon état 5.00€

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 04/09/2020 à 22:43:14

    C’est une véritable relecture de la bible et plus précisément d’une nouvelle version du déluge dont il s’agit là. Il faut dire que le titre ne laissait planer aucun doute. Pour autant, le décor a de quoi troubler car on dirait Mad Max avec Noé dans le rôle du guerrier.

    Du coup, j’ai plutôt apprécié ma lecture qui réserve quelques surprises comme l’aspect des anges déchus avec leurs quatre bras. On se croirait presque dans un univers proche de l’héroïc fantasy version Conan le Barbare où l’on peut croiser des monstres. Le mélange est pour une fois plutôt réussi car cela attire l’attention d’autant que le graphisme m’a paru tout à fait correct.

    Cependant, j’ai regretté une lecture assez rapide car beaucoup de scènes semblent être contemplatives. Cette œuvre sera proposée en 4 volumes. Du coup, j’aurais bien imaginé un gros one-shot. Cet étirement de l’histoire qu’on connait tous déjà me paraît artificiel. On sait qu’il doit construire son arche et y emmener les animaux pour échapper au déluge.

    Bref, on se demande ce qui pourrait apporter plus de suspense et d’intrigue à ce récit biblique archiconnu. Si le cadre a fini par nous surprendre, il en faudra beaucoup plus pour les tomes à venir. Gageons que la créativité sera au rendez-vous ! L’absence de celle-ci serait d’ailleurs un comble.

    Le second tome va plutôt se concentrer sur la décision de Noé de sauver ou pas sa famille. Sa mission est avant tout de sauver le maximum d'espèce animale au détriment de l'homme qui est mauvais par nature. Le fait que certains membres n'ont pas de compagne pose également problème. Oui, la question qui se pose est est-ce que l'humanité a vocation à être sauvé ? Au-delà de ces considérations bibliques, cette aventure sera un peu moins fantastique avec toujours de magnifiques planches. Le départ approche. Le déluge aussi.

    Le 19/05/2015 à 16:30:12

    La couverture nous montre Noé face une terre désolée, une lune et un soleil en arrière plan. Je la trouve très réussie. La perspective et les couleurs font ressortir un personnage habité de doute, contemplant un monde en ruine. Sur les rayons du libraire, elle donne envie d'en savoir plus.

    Le scénario se devait d'être original. Tout le monde connait l'histoire de Noé et du déluge. Ce premier tome commence comme un récit biblique classique et on se demande quand l'histoire va dévier et démarrer. Noé est un homme respectant la nature, sujet à des visions prophétiques et luttant contre la destruction des ressources de son monde.
    La première moitié du récit n'est qu'une fable écologique comme peut l'être Avatar de James Cameron. On retrouve des clichés et on se détache du récit, trop prévisible. Puis on découvre Bab-ilim, première déviation du mythe biblique, avec des planches de toute beauté (p.22-23).
    La lecture avance rapidement et on regrette ce traitement écologique, trop classique.
    Noé s'enfuit et traverse une frontière, il arrive dans le monde des géants, des anges déchus. Le récit prend une autre direction. Il est plus mystique, avec un monde et une mythologie à découvrir. L'histoire prend, enfin, et on rentre dans ce nouvel univers. L'ambiance se situe entre la fantasy et le post-apocalyptique. On pense souvent à Mad Max sans le coté vieilles technologies oubliés. Les géants amènent un coté fantasy avec un mélange de genres intéressant. On se pose des questions sur l'origine de ce monde et sur le futur cataclysme.
    Seule incertitude, est-ce que ce monde n'est pas trop vide ? Le danger est de se retrouver avec un flop à la Waterworld plutôt qu'avec un succès novateur à la Mad Max.

    Le dessin est de qualité et constant. Par contre, on regrette les proportions par rapport à la planche. On a l'impression que la BD a été dessinée pour un format comics américain. Le dessin des cases est donc un peu trop "grand et zoomé" par rapport à l'esthétique de la planche.
    Les couleurs sont en parfaite harmonie avec le dessin. Elles sont "cendrés et poussiéreuses". Elles reflètent très bien l'aspect de désolation post-apocalyptique. On a l'impression d'être sur une planète d'un univers lointain. Mention spéciale pour le ciel qui retransmet la sensation du cataclysme imminent.

    Pour la cruauté des hommes est un bon premier tome. Il démarre lentement pour mieux nous faire rentrer dans l'univers et le récit. Le traitement de l'histoire biblique est original. Une série à surveiller.

    Le 27/12/2011 à 10:18:36

    Le Genèse revisité avec le début de l'histoire de Noé qui en butte à la méchanceté des hommes cherche à interpréter ses visions.
    Un début de récit difficile à juger avant la suite et des dessins pas désagréables, cela se laisse lire mais ne transcende pas.
    A suivre pour une opinion définitive.

Toutes les éditions de cet album