Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de NYX -1- Tome 1
©Marvel France 2006 Quesada, Joe/Middleton
Parution en 01/2006. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 13/01/2006 (Dernière modification le 26/09/2018 à 15:19) par xof 24

NYX

1. Tome 1

Une BD de et Joshua Middleton chez Marvel France (Marvel Graphic Novels) - 2006

01/2006 92 pages 2-84538-639-7 Grand format 53254

  • Currently 3.88/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (8 votes)

  • NYX -1- Tome 1

    Tome 1
  • NYX -2- Tome 2

    Tome 2
  • NYX -INT- Gestation

    INT

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 08/09/2008 à 16:24:35

    Le marché des comics a eu pas mal de soucis il y a quelques années, la jeune génération d'alors s'étant massivement plongée dans les séries japonaises au détriment des histoires de super-héros en tout genre made in USA. Marvel a donc l'idée de lancer une gamme de comics au design mangaïsant dont on peut dire que Nyx est le fruit (bien qu'il ne soit pas fait allusion à la ligne Tsunami dans cette version française).

    Visiblement en France, Marvel a aussi envie de profiter du goût du public pour les productions nippones et cherche en même temps à aller piquer à la bédé franco-belge quelques lecteurs. Nyx parait donc en grand format, couverture cartonnée et prix en conséquence (15€).

    La 4ème de couv' expose le principe de Nyx. Les mutants ne sont pas tous des X-Men et ne passent pas forcément par l'école du Professeur Xavier, souvent ils sont laissés livrés à eux-mêmes et se retrouvent dans des situations que leur jeune âge ne leur permet pas d'appréhender au mieux (rappelons le, la mutation se révèle généralement au moment de l'adolescence).

    Il s'agira ici de Kiden, une ado rebelle et mal dans sa peau qui a assisté à la mort de son père, policier, dans un drive by. Lors d'une bagarre avec d'autres lycéens, son pouvoir se manifeste pour la première fois : elle peut arrêter le temps et s'y mouvoir normalement sans ressentir ni faim ni soif. Il lui suffit de toucher quelqu'un pour que le temps reprenne son cours normal. Cette première expérience sera douloureuse puisque involontairement, elle causera la blessure par balle d'une de ses profs. Rongée par le remord, l’adolescente fugue et se réfugie chez la dite prof, traumatisée par l'accident.
    Elle découvre bientôt qu'elle a un autre pouvoir : celui de voir son défunt père qui lui donne des indications mystérieuses qui se révèlent toujours être vitales pour quelqu'un. C'est ainsi que Kiden et son aînée font la connaissance d'une jeune prostituée peu loquace au look gothique visiblement portée sur le SM.

    Tout le problème des histoires courtes (Nyx ne fera que deux tomes), c'est qu'en racontant les bases, on a le sentiment d'avoir tout dit. Du moins c'est le cas pour ce premier tome. Il y a une impression d'inconsistance qui domine à sa lecture, en plus d'une tendance assez lourdingue au racolage adolescent.
    C'est en effet un peu too much dans les clichés trash. La pauvre petite Kiden vit dans un quartier qui s'est dégradé à toute vitesse, elle aguiche en boite avec ses pantalons taille basse (Joshua Middleton ne manque pas de lui faire prendre des poses suggestives ou de la montrer en petite culotte), elle se drogue, elle se bagarre et elle est incomprise même si au fond, elle aime sa maman et ne veut faire de mal à personne. Elle a une copine latina et s'embrouille avec des gangsters qui arrivent à faire entrer des armes au lycée. Bout à bout et en aussi peu de pages, c'est un chouya trop artificiel et calculé, ce qui n'est pas forcément surprenant quand on sait que c'est Joe Quesada, rédacteur en chef de Marvel, qui est aux manettes.

    Le dessin de Middleton quant à lui tient plutôt bien la route pour peu qu'on soit sensible à son style manga-aquarelles. Toutefois, on peut lui reprocher d'être un peu trop statique, dans un style "capture d'écran" de dessin animé qui fait perdre à ses planches beaucoup de leur dynamisme.

    Ce premier tome de Nyx manque un peu d'enjeu. Clairement destiné à un public ado, on a du mal à y trouver pleinement son compte. La jeune fille représentée sur la couverture ne fait qu'une brève apparition alors qu'elle semble être le vrai fil conducteur de cette histoire. On peut s'inquiéter de la conclusion de celle-ci sachant qu'elle devrait se faire dans le prochain tome.
    Qu'en espérer donc ? Soit Nyx n'est qu'un prélude à une série plus ambitieuse autour des deux jeunes mutantes, soit c'est uniquement un produit fast food destiné à attirer l'ado otaku sur les terres de Marvel. Dans les deux cas, c'est encore loin d'être indispensable.

    Le 01/03/2006 à 16:02:39

    L'adolescence est un passage difficile mais le faite de découvrir que l'on est une mutante présente certains avantages et bien sur défaut.
    Dans cette série,on suit deux adolescentes (enfin surtout une dans ce premier tome) qui découvre qu'elle sont différentes du reste de l'humanité car ce sont des mutantes.
    En marge des comics de super héros, Nyx s'impose par son ton résolument ancré dans un quotidien difficile voir insupportable.
    La part fantastique venant des pouvoirs de nos charmantes héroïnes ajoute du piment à cette histoire sans toute fois emporter le tout dans les collant et super méchant.
    Reste que a la fin de ce premier tome (très vite lu), on se demande ce que réserve le second et comment tous cela va se terminer.

    Le 19/02/2006 à 18:21:17

    Sur le plan visuel, cet album est une véritable claque ! N’étant pas particulièrement friand de comics, je ne connaissais pas l’éblouissant dessinateur qu’est Middleton mais ce fut un ravissement de découvrir son trait élégant et ses couleurs lumineuses. Si vous voulez avoir une idée de son talent, je ne saurais trop vous conseiller d’aller jeter un coup d’œil sur son site (http://joshuamiddleton.com/) où se trouve une généreuse galerie d’images. Je n’ai pas vu les comics originaux mais cet album qui les adapte au format de la BD européenne est une vraie réussite. Même si l’on ressent encore les influences du support de départ (vignettes pleine page ou sur deux pages).
    En ce qui concerne le scénario de Joe Quesada (éditeur en chef de Marvel Comics), on se retrouve en plein dans l’univers des X-Men mais sans la débauche d’effets spéciaux à laquelle on pourrait s’attendre. L’action reste sobre et réaliste. L’héroïne est une adolescente en révolte, mal dans sa peau, et qui ne s’est jamais remise de l’assassinat de son père. Fragile et tout près de sombrer dans la drogue et la délinquance, sa vie va basculer en découvrant qu’elle est une mutante et a le pouvoir de figer le temps. Elle rencontrera une autre mutante, autre adolescente paumée qui se prostitue. (Pour les connaisseurs, il s’agit de X-23, clone de Wolverine, qui apparaît dans X-Men : Evolution). L’aspect psychologique des personnages est richement traité. Leurs destins amers s’entrecroisent au sein d’une histoire tragique qui ne peut laisser indifférent.
    Un magnifique album à découvrir !

    Le 28/01/2006 à 16:53:28

    Un comics assez glauque (malgré le dessin et les couleurs "trop claires " à mon gout) avec pas mal de suspens ,bref une réussite.

    Le 18/01/2006 à 14:38:24

    Edité dans un superbe format BD avec un couverture à tomber, sa commence bien et ce qui est à l'interieur c'est du tout bon. Un dessin de tres grande qualité avec de merveilleuse couleur, les scenes de ralenti sont vraiment bien maitrisé. Niveau scenario on est loin des histoires de mutant classique, je pense que même ceux qui n'aime pas les xmen ou les comics en general pourrait lire cet album. On suit donc 2 ado mutante assez traumatisé, la premiere se drogue ( elle a vu mourrir son pere sous ces yeux sa aide pas ) et la seconde se prostitue ( c'est la nouvelle vedette du monde mutant X-23 ) ici pas de super heros et super vilain, juste 2 jeunes filles confronté à leur demons. Excellent premier tome vivement la suite.

Afficher encore 1 avis

Toutes les éditions de cet album