Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Le mahâbhârata - Le Mahâbhârata
©Hozhoni 2019 Michaud
Parution le 24/10/2019. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 17/07/2019 (Dernière modification le 24/03/2020 à 14:19) par xof 24

Le mahâbhârata

Une BD de chez Hozhoni - 2019

10/2019 (24 octobre 2019) 440 pages 978-2-372-41049-6 Format normal 370876

Le premier récit graphique du plus grand poème du monde Longtemps méconnu en Occident, le Mahâbhârata est le plus long poème composé au monde. Écrit en sanskrit et initié au IVe siècle avant notre ère, enrichi pendant 700 ans, il est quinze fois plus long que la Bible et il défie l’imagination par sa complexité. Cette épopée foisonnante et démesurée est à l’origine de mille croyances et légendes qui irriguent l’âme indienne et inscrivent le Dharma, la loi qui régit le monde, au cœur des hommes.
Ce « grand poème... Lire la suite

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (2 votes)

La Preview

07/10/2019 | 29 planches

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 22/01/2020 à 22:52:06

    Ce travail, fruit de la longue fréquentation de Jean-Claude Carrière des épopées indiennes, dont le Mahabharata qu’il monta, on s’en souvient, avec Peter Brook, mérite vraiment de s’y attarder…
    Pour ceux qui veulent avoir accès au texte lui-même, la seule traduction intégrale disponible aujourd’hui à ma connaissance est celle qu’en ont faite Guy Vincent et Gilles Schaufelberger, et parue en huit tomes denses aux Éditions Orizons.
    Ce poème, le plus long de toute la littérature mondiale, est postérieur au Ramayana, autre épopée incontournable de la culture indienne. Il met en scène deux clans cousins d’une même famille, les Pandavas et les Kauravas, qui se disputent le royaume. Des très nombreux personnages de cette épopée, le récit présenté ici ne retient « que » les plus importants et un arbre généalogique placé en début d’ouvrage auquel on se réfère périodiquement, nous permet de replacer tel ou tel d’entre eux dans cette large famille où les héros côtoient les dieux, quand ils n’en sont pas eux-mêmes.
    Le récit suit fidèlement l’épopée, en se focalisant sur la trame principale, laissant de côté toutes les « petites » histoires de cette grande Histoire ! Ces à-côtés fournissent une substance toujours très fraiche et perpétuellement renouvelée aux conteurs qui ont façonné un pan entier de la culture indienne.
    Ce parti pris permet de suivre de façon particulièrement remarquable cette – très – complexe histoire, dont le mérite tient à la subtilité de l’action et des décisions prises par les protagonistes, aucun des deux clans ne possédant la « vérité » et trichant à tour de rôle pour arriver à ses fins. Même Krishna, huitième avatar du dieu Vishnou, cocher d’Arjuna, le principal héros de l’épopée, est obligé de recourir à la ruse pour faire triompher son protégé.
    En résumé, on peut dire que la trame principale est très fidèlement respectée, au détriment donc d’une certaine simplification de l’œuvre monumentale.
    Mettre en images cette épopée est une gageure terrible, tant l’imaginaire indien a déjà façonné au cours des siècles les héros connus de tous et toutes là-bas et que, depuis plusieurs dizaines d’années, des séries télévisées ont permis d’associer des visages aux protagonistes. Je dirais que Jean-Marie Michaud s’en sort haut la main, même si quelques partis pris peuvent être discutables (mais je pense que c’est inhérent à ce genre d’entreprise). J’ai été personnellement gêné au tout début, avant que l’histoire ne commence, le côté presque familier étant de mon point de vue anachronique avec le propos.
    Mais le traitement de la Bhagavad gita, texte sacré pour les hindous, positionnée au moment où Krishna, sentant Arjuna prêt à défaillir avant le début de la grande bataille, lui révèle sa vraie nature divine, est plutôt réussi artistiquement. J’ai seulement regretté de ne pas voir, comme le texte original le décrit, l’univers entier dans la bouche grande ouverte de l’avatar de Vishnou (pour les amateurs d’art, Diane de Selliers a publié un magnifique ouvrage centré sur ce texte majeur).
    Le traitement des personnages est à double tranchant : leurs traits peuvent parfois sembler caricaturaux et iconoclastes, mais ils sont tellement typés que cela permet un repérage très facile (c’est sans doute l’objectif poursuivi par le dessinateur) tout au long de la lecture.
    En conclusion, une œuvre majeure traitant d’une Œuvre Majeure, qui aurait bien mérité de mon point de vue un « coup de cœur » sur ce site !

Toutes les éditions de cet album