Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Couverture de Lady Jane
©Futuropolis 2022 Constant
Parution le 13/04/2022. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 12/04/2022 (Dernière modification le 23/04/2022 à 22:47) par tchouckitchouck

Lady Jane

Une BD de chez Futuropolis - 2022

04/2022 (13 avril 2022) 70 pages 978-2-7548-2966-3 Format normal 446767

À Kingsdown, petite station balnéaire anglaise, Jane, 44 ans, tient une boutique de gaufres. Les meilleures de la région. Elle vit seule, se tient à l'écart des autres et fréquente de temps à autre le pub de Donald et Béa avec qui elle troque ses gaufres contre quelques verres. Un été, elle prend Emma, la fille de Béa, comme apprentie. Entre les deux femmes un lien va se tisser, petit à petit, malgré la différence d'âge. Pourtant, Emma va comprendre qu'il y a dans le passé de Jane un secret qui l'empêche de vivre au présent. Car Jane, à l'âge d'Emma,... Lire la suite

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 08/05/2022 à 19:36:21

    1989. Grande-Bretagne.

    Jane, jeune orpheline, vit avec son parrain après les décès de ses parents.
    Parrain est tatoueur… Pas de quoi gagner des cents et des mille, mais il adore sa filleule qui le lui rend bien. Ils vivent de façon précaire, mais sont heureux.
    Ce soir est un grand soir, Jane sort faire la nouba à l’occasion d’un concert. Elle s’éclate et au terme de la soirée, oubliant l’histoire de Cendrillon, elle se laisse embarquer par un mec malgré les appels de sa copine qui craint qu’elle ne soit entraînée dans une sale histoire…

    Quelques mois plus tard, Jane accouche d’un petit Tommy. Elle est mère-célibataire, vit chez son parrain (tatoueur vous trouvez que c’est un métier digne d’un honnête homme ?) dans une grande précarité…

    Critique :

    L’histoire de Jane repose sur une des lois les plus infâmes qui devait, soi-disant, protéger la jeunesse et qui va connaître des dérives incroyables. Suite à quelques histoires de maltraitance d’enfants, le Royaume-Uni va « bénéficier » d’une loi qui permet très aisément de retirer aux parents la garde de leurs enfants, et d’en perdre la trace… Progéniture, pas nécessairement maltraitée ! Il suffit que les parents soient jugés trop pauvres pour que leur descendance leur soit arrachée, ou qu’une fille-mère soit jugée inapte pour perdre à tout jamais la trace de son bébé.
    Ce récit de Michel et Béa Constant nous donne à réfléchir, même si en France, en Belgique, en Suisse, nous sommes loin d’une loi aussi aveugle où le personnel de services sociaux, pour ne pas perdre d’emplois, se devait d’atteindre certains quotas au mépris des familles dont pour beaucoup, le seul crime, était d’être pauvres.

    Une fois encore, Futuropolis prend le risque de sortir des sentiers battus en proposant un sujet original terriblement humain. Michel et Béa Constant adorent l’Angleterre. N’allez surtout pas croire qu’ils en veulent à ce pays ou à ses habitants. Ils ont traduit en bande dessinée les effets d'une loi qu’ils estiment être atroce, comme beaucoup de Britanniques d’ailleurs, et, parce qu’ils adorent ce pays et ses habitants, ils dénoncent dans ce récit poignant les dérives d’un système.

Toutes les éditions de cet album