Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de J'irai cracher sur vos tombes
©Glénat 2020 Morvan/Macutay
Parution le 11/03/2020. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 03/03/2020 (Dernière modification le 17/03/2020 à 21:11) par Jean-Phi

J'irai cracher sur vos tombes

Une BD de et Rey Macutay chez Glénat - 2020
Morvan, Jean-David (Scénario) Ortiz, Rafael (Dessin) Macutay, Rey (Dessin) Yen (Dessin) Ooshima, Hiroyuki (Couleurs) Vian, Boris (Adapté de)

03/2020 (11 mars 2020) 104 pages 978-2-344-02056-2 Format normal 386902

« J'avais toutes les filles les unes après les autres, mais c'était trop simple, un peu écoeurant. »Lee Anderson, vingt-six ans, fils d'une métisse, quitte sa ville natale après la mort de son frère noir, lynché parce qu'il était amoureux d'une blanche. Il échoue à Buckton, petite ville du Sud des États-Unis où il devient gérant de librairie. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire et musicien de blues émérite, Lee parvient sans mal à séduire la plupart des adolescentes du coin. Auprès d'une petite bande locale en manque... Lire la suite

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (3 votes)

La Preview

03/03/2020 | 27 planches

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 22/03/2020 à 18:21:17

    Mettre en images ce petit chef d’œuvre de Vernon Sullivan (Boris Vian) est un véritable défi, magnifiquement scénarisé par Jean-David Morvan. Trois dessinateurs ont participé au graphisme de cette BD de plus de 100 pages sans être pénalisant.

    J’ai lu la quasi-intégralité de l’œuvre de Vian il y a plus de trente ans et cela reste à jamais l’un de mes auteurs préférés. Beaucoup de ses romans m’ont secoué comme l’arrache cœur, Et on tuera tous les affreux ainsi que j’irai cracher sur vos tombes.

    Deux romans dénonçant le racisme se déroulant dans le sud des États-Unis m’ont spécialement touché. Un patelin nommé estherville d’Erskine Caldwell et celui de Boris Vian.

    Dans ce dernier la vengeance d’un mulâtre envers une société blanche qui a assassiné son frère est extrêmement violente et très dérangeante pour l’époque de son écriture. D’ailleurs le livre sera interdit pendant de nombreuses années.

    Lee Anderson va préparer ses représailles. Sa peau blanche et sa chevelure blonde vont lui permettre d’accéder à la société blanche. Il va sortir avec de nombreuses jeunes femmes et accomplir avec elles de nombreux actes sexuels. Au fond de lui, cela s’apparente déjà à une vengeance… un métis avec des blanches en plein sud ultra raciste ! Mais il lui en faut plus, il veut des filles de très bonne société… Lee aurait pu s’oublier et profiter de la couleur de sa peau, pour s’offrir une belle vie seulement la mort de son frère s’apparente à un traumatisme irréparable.

    Morvan a bien rendu l’histoire et cette BD méritait ce volumineux nombre de pages pour rendre toute l’atmosphère du roman. C’est une réussite totale car les dessinateurs livrent aussi un excellent travail.

Toutes les éditions de cet album