Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Ira Dei -1- L'Or des caïds
©Dargaud 2018 Brugeas/Toulhoat
Parution le 12/01/2018. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister
Album créé dans la bedetheque le 22/12/2017 (Dernière modification le 13/10/2018 à 06:57) par Jean-Phi

Ira Dei

1. L'Or des caïds

Une BD de et Ronan Toulhoat chez Dargaud - 2018

01/2018 (12 janvier 2018) 54 pages 978-2-87097-248-9 Grand format 318329

En 1040, les armées de Byzance tentent de reconquérir la Sicile, alors aux mains des Arabes. Alors que la ville de Taormine résiste à Harald, le terrible chef varègues à la tête des troupes byzantines, un Normand nommé Tancrède et un jeune moine, Étienne, légat du pape proposent les services de leur petite troupe de mercenaires. À la demande d’Étienne, Tancrède se rapproche d’Harald et lui propose un marché : il fera tomber Taormine en trois jours, en échange de quoi il recevra les richesses de la cité. Même s’il comprend... Lire la suite

  • Currently 3.70/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (54 votes)

  • Ira Dei -1- L'Or des caïds

    Tome 1
  • Ira Dei -2- La Part du diable

    Tome 2

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 23/05/2018 à 18:07:51

    Robert, sans foi ni loi, l'ambition et la revanche au coin des lèvres sur chaque sourire ! Notre homme fait le sel de cet album mais pas que ...
    Tous les personnages sont très travaillés, amis, ennemis, les loups sont dans la bergerie.

    On aime le côté historique et moyenâgeux, qui n'est en aucun cas trop lourd, on est ni gavé ni perdu si on lit avec sa tête.
    Le scénario est clair. Une force de cet album.

    Les flash-backs alimentent l'histoire présente de manière très intelligente. Se finissant par de petits cliffhangers ... On finit se tome avec des réponses mais l'étincelle intrigante est bien alumée :D on attend la suite !!!

    Les ambiances de nuit et de batailles sont très bien retranscrites, on sent la fureur, la rage, le fer et le sang !!
    Les ambiances de jour et les décors m'ont emportés dans ce pays ou le soleil burine les peaux.

    Une ambiance de guerriers à la "kingdom of heaven" notamment dans la scène d'intro du film. Que j'adore.

    Un album avec de grandeS qualitéS.
    Merci les auteurs.

    4,5/5

    Le 07/05/2018 à 18:53:09

    Même impression que yannzeman. Sauf que moi, je n’arrive pas à aller au-delà des premières pages... le dessin est trop « jeté » et la mise en couleurs sur des planches « lumineuses » ne passe pas avec ce style.

    Le 29/04/2018 à 23:41:44

    Pour faire court, l'histoire se laisse lire, mais les dessins sont très décevant.

    On est loin des standards habituels de Ronan Toulhoat, qui nous a habitué à un dessin plus léché.
    Cette nouvelle technique est-elle choisie pour gagner du temps sur le graphisme ?

    En tout cas, j'ai eu peine à reconnaitre le style que j'appréciais tant jusque là.

    Alors, au final, qu'importe si le scénario est correct, sa lecture est gâchée par le dessin, et rien n'y fait, la mauvaise impression demeure.

    Je n'ai pas envie d'en savoir plus, alors que le suspens est sensé nous faire réclamer une suite.
    C'est dire si je suis déçu.

    Le 13/03/2018 à 11:39:51

    Le couple d'auteurs BD Brugeas/Toulhoat est l'un des mes favoris depuis pas mal d'années maintenant, après la découverte uchronique Block 109... et toutes leurs autres séries que j'ai lu avec grand plaisir malgré quelques défauts parfois. Après un échec sur la (pourtant excellente) série SF Chaos Team qui a remis en question pas mal de choses chez eux, ils ont été acclamés par la critique et le public avec leur polar mafieux médiéval Le Roy des Ribauds. Ronan Toulhoat ayant une productivité proprement hallucinante (il doit en être à une moyenne de 2-3 albums par an avec des paginations d'environ 100 pages par album...), il remets le couvert cette année avec un premier opus d'une nouvelle série médiévale (le second arrive en fin d'année il me semble) avant la sortie d'un album sur l'univers de Conan le Barbare cet été chez Glénat.
    En l'an Mille la Méditerranée est au carrefour des peuples et de l'Histoire: l'empire Byzantin encore puissant occupe les îles italiennes face aux seigneurs occidentaux et aux musulmans. En Sicile le siège d'une cité stratégique va permettre au seigneur Normand Tancrède de fomenter sa vengeance contre un ennemi mystérieux, dans une alliance trouble avec l'Eglise...
    J'avais laissé le premier cycle du Roy des Ribauds sur une note mitigée. La sortie d'un nouvel album ne m'a guère surpris, en revanche, qu'il se situe encore au Moyen-Age et la description de l'éditeur ne m'avaient pas donné envie, pour la première fois concernant ce duo! J'étais donc assez sceptique et pas du tout sur d'acheter l'album. Quelques visites sur le forum bdgest et des retours assez positifs, mais surtout le fait que la série s'articule sur des cycles de 2 albums m'a convaincu de me laisser tenter, notamment pour la graphisme toujours aussi classe de Ronan Toulhoat. Et donc?
    Je dirais que si le style scénaristique et graphique ressemblent au Roy, le côté ouvert, la structure en aller-retours entre passé et présent, les couleurs de la Sicile rendent la série suffisamment attrayante pour distinguer Ira Dei. Il est d'ailleurs surprenant que l'éditeur des séries historiques (Glénat) ne se soit pas laissé tenter tant le travail documentaire est sérieux (Brugeas a une formation d'historien pour ceux qui en doutaient). le principal défaut de la série est donc bien d'arriver après Le Roy des Ribauds, ce qui en atténue la fraicheur. Cela contentera parfaitement les fans d'action et d'aventure médiévale, ceux qui attendaient de la nouveauté seront un peu déçus.
    Pour ne pas faire un faux procès et critiquer cette BD pour ce qu'elle est et non pour ce qui était attendu, elle reste un excellent moment de lecture, doté de plans très forts comme Toulhoat sait les faire, notamment lors des scènes de siège et de bataille. Les ombres et lumière sont toujours aussi beaux et si les arrières-plans sont un peu délaissés (rapidité de production oblige), le niveau reste très élevé. Personnellement j'aime toujours autant le graphisme de cet artiste. Ce qui me plait dans ses dessins publiés sur Facebook et dans ses premiers album c'est le côté barbare que l'on perd un peu à mesure que le lectorat s'agrandit je pense. L'incursion chez Conan me démentira peut-être. Cet album permettra (je l'espère) à de nouveaux lecteurs de découvrir ce duo talentueux et pour les familiers il se lira un peu comme le nouvel opus d'un XIII ou d'un Largo Winch: sans surprise mais avec plaisir. Comme je l'ai dit dans un précédent billet, un lecteur n'attend pas la même chose de tous les auteurs. Aux très bons on peut demander de l'excellence.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/03/06/ira-dei

    Le 08/03/2018 à 19:12:39

    En fait, rien de tel que de l'héroïque sans fantasy ! Une histoire riche, mouvementée, complexe comme je les aime. Reposant sur une trame historique particulièrement intéressante, car à la croisée des civilisations, Ira Dei nous plonge dans des jeux de pouvoir à rebondissements. Vivement la suite !

    Le 02/02/2018 à 13:58:52

    Après le Roy des Ribauds, même si restant dans la droite ligne de ce qu'ils savent faire, c'est un pure bonheur de les retrouver icic! Et le fait que le héro ne soit pas celui auquel on peut s'attendre est génial !!

    Le 31/01/2018 à 07:35:08

    Album qui se lit bien, mais rien d'exceptionnel.
    Pour moi, j'ai l'impression que c'est du "réchauffé", du déjà vu... de l’héroïque sans fantaisie...
    Cependant, les auteurs connaissent la recette pour construire des personnages hauts en couleurs : guerriers Varègues, Normands, Lombards, Seljuk, Petchenègue...
    Le scénario n'est pas linéaire et apporte un certain nombre de rebondissements.

    Le 19/01/2018 à 08:43:18

    Voici une histoire pour le moins originale au vu du scénario. Tancrède le Normand est sans doute un artiste de la manipulation et un arriviste de haut vol. Il s’appuie sur une petite troupe de mercenaire et va savoir, grâce à son génie militaire, se rendre indispensable. Il évite de se faire appeler Robert… A-t-il quelque chose à cacher. L’histoire se déroulant en 1040 et en Sicile, il ne peut s’agir de Robert 1er de Normandie dit Robert le diable ou le magnifique décédé en 1035 ?

    Je lis beaucoup de louanges concernant le dessin de Ronan Toulhoat sur cet Ira Dei. Pourtant, il m'a moins emballé que dans le Roy des Ribauds. Cela reste néanmoins un graphisme de qualité.

    Cette Bd a le mérite d’être captivante et sait rendre le lecteur impatient avec les multiples questions qu’il peut se poser. La suite est donc très attendue.

    Le 14/01/2018 à 09:36:00

    Au milieu des centaines de bandes dessinées qui engorgent les rayons et les tables des libraires, il n'est pas forcément évident de savoir pourquoi choisir l'Or des Caïds, le premier tome de Ira Dei, la nouvelle saga de Brugeas et Toulhoat, et ce d'autant que la couverture - guerrière, virile, lyrique, visant clairement un public ado masculin dévoreur d'heroïc fantasy - ne le distingue guère du reste de la production standard du genre. C'est en se plongeant dans le récit complexe et tourmenté de Vincent Brugeas que l'on perçoit l'intérêt du livre, dans le mélange d'un réalisme historique inhabituel (enfin, c'est que l'on se dit quand on n'est pas forcément expert en histoire européenne du premier millénaire !) et d'intrigues politiques de haute volée (disons le syndrome Game of Thrones...).

    Il n'est pas facile d'ailleurs d'entrer dans Ira Dei, du fait de la nécessité d'expliquer le contexte historique du livre en quelques phrases, mais surtout de cette impression qu'on attaque l'histoire de Tancrède le Normand (à moins qu'il ne s'agisse de Robert...) par le milieu, alors que bien des choses cruciales se sont déjà passées : certaines seront expliquées via des flashbacks (pages noires, ce qui en facilite un peu inutilement l'identification), mais la plupart seront mentionnées dans des conversations entre les personnages, et ce n'est finalement que dans les toutes dernières pages que les véritables enjeux du récit nous seront révélés ! C'est là un peu un "truc" de scénariste que l'on peut trouver irritant - il est très utile de relire alors immédiatement l'Or des Caïds, cette seconde lecture s'avérant bien plus riche que la première - mais qui est indéniablement efficace puisqu'on brûle désormais de connaître la suite.

    Il faut souligner en outre le graphisme remarquable de Ronan Toulhouat qui ajoute un lyrisme brûlant aux scènes d'action - sanglantes et viriles comme il se doit, mais on est un peu là dans le domaine du cliché - mais aussi aux scènes plus intéressantes de confrontations entre des personnages qui s'apparentent plutôt à un jeu d'échec mortel. L'utilisation des couleurs, splendide, renforce le plaisir de la lecture, même si l'utilisation systématique de rouges-orangés dans la dernière partie est un peu une facilité.

    Bref, même si la réussite n'est pas absolue, voilà un livre intrigant et plus original qu'on pourrait le penser a priori... dont on attend la suite avec impatience pour voir s'il tiendra toutes ses promesses.

Afficher encore 5 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Ira Dei -1- L'Or des caïds ©Dargaud 2018 Brugeas/Toulhoat

    1 . L'Or des caïds

    • 318329
    • Brugeas, Vincent
    • Toulhoat, Ronan
    • Pennarun, Rémy
    • Toulhoat, Ronan
    • 01/2018 (Parution le 12/01/2018)
    • non coté
    • Dargaud
    • 1
    • Grand format
    • 978-2-87097-248-9
    • 54
    • 22/12/2017 (modifié le 13/10/2018 06:57)

    Info édition : Noté "PREMIÈRE ÉDITION" et "Dépôt légal : d/2018/0086/175" (saisi ici à parution). En fin d'album, un cahier de croquis de 8 pages (réservé à la première édition).