Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Hellblazer (Garth Ennis présente) -1- Volume I
©Urban Comics 2015 Ennis/Lloyd
Parution le 27/02/2015. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 27/02/2015 (Dernière modification le 11/04/2017 à 16:39) par TigrouK

Hellblazer (Garth Ennis présente)

1. Volume I

Une BD de et David Lloyd chez Urban Comics (Vertigo Signatures) - 2015

02/2015 (27 février 2015) 374 pages 978-2-365-77605-9 Format comics 238744

Après avoir affronté les hommes et créatures démoniaques les plus dangereuses de Londres, John Constantine, magicien cynique et désinvolte devenu enquêteur, doit aujourd’hui faire face à un ennemi qu’il ne peut ni duper ni distancer : le cancer. Le diagnostic ne lui donne que quelques mois à vivre. Un temps qu’il va devoir mettre à profit pour trouver un échappatoire. Un salut inespéré qu’il trouvera peut-être auprès des Seigneurs des ténèbres.

  • Currently 4.77/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.8/5 (13 votes)

  • Hellblazer (Garth Ennis présente) -1- Volume I

    Tome 1
  • Hellblazer (Garth Ennis présente) -2- Volume II

    Tome 2
  • Hellblazer (Garth Ennis présente) -3- Volume III

    Tome 3

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 31/03/2015 à 20:03:34

    Hellblazer, ou l'une des séries phares du label Vertigo et surtout la plus longue de celui-ci, retranscrit l'histoire du sorcier détective John Constantine, personnage mythique créé par le légendaire Alan Moore (Watchmen, V for Vendetta, From Hell, Top 10, The Killing Joke) dans les pages de Saga of the Swamp Thing.
    Tandis que Jamie Delano offrit au personnage sa propre série et dont il scénarisa les 40 premiers numéros, mis à part quelque uns, Hellblazer connu les plus grands scénaristes tel que Mike Carey (The Unwritten, Lucifer), Brian Azzarello (100 Bullets, Jonny Double, El Diablo, Loveless, Spaceman), Warren Ellis (Transmetropolitan, The Autority, Global Frequency), Grant Morrison (Batman, Superman, Kid Eternity, Flex Mentallo, We3, Joe the Barbarian), Neil Gaiman (Sandman), Andy Diggle (The Losers), ou encore Peter Milligan (Human Target, Enigma).
    Mais ici, c'est en tant que digne successeur de Jamie Delano, que Garth Ennis (Preacher, The Boys, Hitman, Red Team) comence son magnifique run de Hellblazer dans la nouvelle collection d'Urban Comics, Vertigo Signatures avec cette série en trois volumes.
    Dans ce premier tome, nous avons droit droits à uns des arc les plus marquants de la série, "Dépendance mortelle" où Constantine va devoir par tout les moyens échappé à la mort et à l'enfer qui l'attend. Nous avons droit à l'arc "Sang royal" où Garth Ennis dépeint un renouveau de Jack the Ripper, ainsi quelques Single issues.
    L'histoire en général est ficelé à la perfection, toujours aussi sombre, violente et teinté d'humour noir avec un personnage toujours plus profond après chaque page avec la sublime mise en scène de William Simpson qui opère au dessin dans la plupart des récits. Toutes les histoires où l'on retrouve W. Simpson sont très bonnes, en plus desquelles nous avons à deux histoires courtes dessinés respectivement par Steve Dillon (Preacher) et par David Lloyd (V for Vendetta).
    Celle dessiné par S. Dillon est quelque peu décevante à la première lecture car elle n'est pas aussi puissante que les autres, même si dans le fond elle fait l'objet d'une critique de la religion et de la violence du système catholique dans l'histoire. Quant à celle dessiné par D. Lloyd, elle largement aussi bonne que les autres, mais elle se situe dans une ambiance plus sombre que jamais.

    Absolument indispensable pour tout les amateurs de comics qui se respecte. Quant aux néophytes, comme le suggère la couverture, faites attention car ce n'est pas pour les p'tits n'enfants blancs.

Toutes les éditions de cet album